Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Librairie Musulmane Souk Ul Muslim




=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
        
 
    
Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique


 
Post new topic   Reply to topic    Forum Islam Sunnite Forum Index -> Forum Membres -> Autres questions
Previous topic :: Next topic  
Author Message
alqabayliyya
Débutant du forum
Débutant du forum

Offline

Joined: 26 Oct 2018
Posts: 6

PostPosted: 26/10/2018 21:36:11    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
As salam aleykum wa rahmatulLah wa barakatuh,

Tout d’abord baraka allahu fikoum à toutes les personnes qui liront jusqu’à la fin.
Comme il est dit dans le titre j’ai énormément besoin de vos avis/conseils sur ce qu’il m’arrive, malgré le fait que je sais pertinemment que vous n’êtes pas des professionnels lol.

Je m’explique et me presente. Il y’a un peu plus de deux mois, comme par magie, sont apparut chez moi d’énormes angoisses et doutes existentielles ( donc waswas) sur TOUT ce qui touchait au deen. Étant une personne (sans me jeter des fleurs w’Allahi) très pratiquante et en total adéquation avec les normes islamiques cela m’a énormément atteint (impossibilités de manger tellement j’étais angoissée/triste d’avoir ces pensées/ crises de larmes/ angoisse/) car je ne comprenais pas pourquoi tout d’un coup ce qui était si clair pour moi avant ne l’était plus.

Les deux première semaines j’ai lutté contre elles, passant mes journées/soirées/nuits sur des sites ou video parlant et démontrant de la véracité de l’islam car j’étais persuadée que ce n’était que des wassawis et qu’il fallait simplement les confronter pour qu’ils s’en aillent.

J’ai bien entendu était parlé avec des personnes de sciences à chaque fois que j’avais un waswas pour qu’il me l’enlève mais à chaque fois qu’un waswas partait, un autre s’installait.

C’est donc au bout de 2 semaines de mal être et d’angoisse que sous les conseils de certaines personnes je suis partie faire roqya. Résultat : rien de grave un petit sihr mais peu de chance qu’il ai un rapport avec mes wassawis. Génial.

Je suis donc sortie de la roqya dépitée et encore plus mal.

Mais ensuite mes angoisses/pensées/ wassawis ont prit une tournure assez étrange. Ce n’était même plus sur la religion mais sur le monde lui même. Je doutais de sa réalité subhanAllah !

À la suite d’une crise de derealisation (je ne sais d’ailleurs même pas si c’est vraiment ça car, en fouillant sur des forums débile que je suis, j’ai eu cette pensée du solipsisme (*definition google* : PHILOSOPHIE
Théorie d'après laquelle il n'y aurait pour le sujet pensant d'autre réalité que lui-même, qui revient un peu au même que la déréalisation)) j’ai compris que quelque chose n’allait pas et qu’il fallait penser à aller consulter un psychologue.

Je suis donc partie à un rdv que j’avais prit avec une psychologue musulmane,quelqu’un d’adorable vraiment, au fil de la conversation et après avoir essayer tant bien que mal de lui expliquer mon mal-être, elle me propose qu’en parallèle d’une thérapie il serait bien que je prenne un traitement médicamenteux afin de pouvoir me soulager et de mener notre thérapie à bien.

En entendant les mots « traitement médicamenteux » j’étais clairement à deux doigt de sauter au plafond et du rester accroché toute ma vie, parce que OUI ces mots font peur et sont remplis d’aprioris négatifs que ceux qui les prennent mal ou ne les prennent même pas alimentent !Elle me rassure en me disant que ce n’est pas quelque chose de définitif mais que c’est nécessaire. J’accepte, rassurée sur le moment. Elle me donne un nom d’une psychiatre qu’elle connaît.

Je suis aller chez la psychiatre car c’est elle qui donne des médicaments,etc.. je vous passe les détails pour directement arrivé là où j’en suis.

Au final mes waswas n’étaient plus du tout sur la religion et on débouchez donc sur cette pensé de solipsisme, puis après ça a été la peur d’être folle (tout cela pendant les 1mois et demi qui ont suivit mon rdv chez la psychologue sachant que j’ai fais 2psychiatre car les traitements qu’on me proposait mettaient trop de temps à agir, j’étais toujours dans le + je voulais tjrs un traitement qui fasse effet plus vite.)

Tout cela m’a fait atterrir en hôpital psychiatrique (c’est moi qui ai voulu) car toutes ces peurs me rendait malade, elles me gâchaient la vie.

Bref ma question est la suivante : avec tout ce que je vous ai raconté sur mon parcours, pensez vous que ce sont juste de simple wassawis (bien entendu au début j’ai fais tte les causes « islamiques » genre boire de l’eau, de l’huile coranisé, faire mes adhkar du matin et du soir, etc) ou que c’est plus profond et que cela peut se régler (avec l’aide d’Allah évidemment) avec un traitement médicamenteux et une thérapie ? Je ne sais pas si je pourrai guérir un jour, je ne sais pas quoi mettre comme mot sur ce que j’ai car en soit douter de la religion ce n’est pas pathologique vous voyez..?

Qu’en pensez vous ?
Back to top
Publicité






PostPosted: 26/10/2018 21:36:11    Post subject: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
boubaker
Administrateurs
Administrateurs

Offline

Joined: 20 Apr 2015
Posts: 2,412
Sexe: Masculin

PostPosted: 27/10/2018 02:57:32    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
:assalam!


A mon tout petit niveau de connaissance, il m'est impossible de dire quel cas relève de la roquia pur, ou de la psychologie pur. C'est plus compliqué si on admet qu'un sihr avait pour but de déstabiliser quelqu'un mentalement (c'est pas le but du shaytan?) dans quel cas aller parler à un psychologue peut permettre à une personne de se renforcer mentalement et à diminuer l'effet de son sihr..
Donc est ce toujours possible de tout cloisonner?
Ce qu'il faut savoir dans ton cas, c'est que le problème c'était la panique. En vrai lorsqu'on a un waswas il faut juste le laisser passer et continuer sa vie. S'arrêter c'est lui donner de l'importance.
Dans ta situation tu t'es arrêtée sur les waswas, tu leur a donné de l'importance sans le vouloir et ca ta déstabilisé.
On ne contrôle pas ce qui ne relève pas de nous même, on ne contrôle ni le waswas qui arrive a nous, ni les penchants de notre nafs, ni ce qui se passe autour de nous. Tout ce qu'on contrôle et ce sur quoi on aura à répondre c'est ce qu'on a fait volontairement.

il faut considérer les waswas comme des piqure de moustiques. Ca nous embête un peu quand ca arrive mais on continue de vivre.
Le meilleur moyen de stopper un waswas, c'est de faire de la prévention par le dhikr pour qu'il y en ait de moins en moins.
Quand à la peur de devenir fou, c'est du à la consultation de psy alors que tu n'en avait jamais consulté auparavant. Ce qui à apporté un boulversement dans ta vie ce qui ne t'a pas rassuré.

Ne t'en fais pas, tu as eu un avant et tu auras un après. La vie est comme ca, l'être humain aussi. On est comme des fleurs qui à chaque fois qu'elle sont piétinées ont l'impression que c'est la fin mais après on se rend compte qu'on a encore notre tige et qu'on va bien, ce sont les aléas de la vie par laquelle on est éprouvé et par laquelle on apprend et on à l'occasion de grandir.

Au final une épreuve c'est une excuse pour nous rapprocher de Dieu. Et une épreuve pour bien la vivre il faut l'accepter. Pas la vouloir, mais l'accepter dans le sens de vivre avec ce qui vient comme ca vient et faire au mieux.

Un professeur de philosophie au lycée m'avait dit qu'un homme sage acceptait les évènement sur lesquels il n'avait aucun contrôle et que s'il se retrouvait sur un bateau en pleine tempête il serait serain, parce qu'il saurait qu'il n'a aucun contrôle sur la tempête alors il fait avec. (un homme ne peut pas se reprocher d'être en pleine tempête puisque ce n'est pas l'homme qui provoque la tempête, alors il continue sa vie normalement).


voilà j'espère que ca t'aura un peu aider.
Qu'Allah te facilite l'ici bas et l'au delà.
Back to top
alqabayliyya
Débutant du forum
Débutant du forum

Offline

Joined: 26 Oct 2018
Posts: 6

PostPosted: 27/10/2018 12:48:54    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
boubaker wrote:
:assalam!


A mon tout petit niveau de connaissance, il m'est impossible de dire quel cas relève de la roquia pur, ou de la psychologie pur. C'est plus compliqué si on admet qu'un sihr avait pour but de déstabiliser quelqu'un mentalement (c'est pas le but du shaytan?) dans quel cas aller parler à un psychologue peut permettre à une personne de se renforcer mentalement et à diminuer l'effet de son sihr..
Donc est ce toujours possible de tout cloisonner?
Ce qu'il faut savoir dans ton cas, c'est que le problème c'était la panique. En vrai lorsqu'on a un waswas il faut juste le laisser passer et continuer sa vie. S'arrêter c'est lui donner de l'importance.
Dans ta situation tu t'es arrêtée sur les waswas, tu leur a donné de l'importance sans le vouloir et ca ta déstabilisé.
On ne contrôle pas ce qui ne relève pas de nous même, on ne contrôle ni le waswas qui arrive a nous, ni les penchants de notre nafs, ni ce qui se passe autour de nous. Tout ce qu'on contrôle et ce sur quoi on aura à répondre c'est ce qu'on a fait volontairement.

il faut considérer les waswas comme des piqure de moustiques. Ca nous embête un peu quand ca arrive mais on continue de vivre.
Le meilleur moyen de stopper un waswas, c'est de faire de la prévention par le dhikr pour qu'il y en ait de moins en moins.
Quand à la peur de devenir fou, c'est du à la consultation de psy alors que tu n'en avait jamais consulté auparavant. Ce qui à apporté un boulversement dans ta vie ce qui ne t'a pas rassuré.

Ne t'en fais pas, tu as eu un avant et tu auras un après. La vie est comme ca, l'être humain aussi. On est comme des fleurs qui à chaque fois qu'elle sont piétinées ont l'impression que c'est la fin mais après on se rend compte qu'on a encore notre tige et qu'on va bien, ce sont les aléas de la vie par laquelle on est éprouvé et par laquelle on apprend et on à l'occasion de grandir.

Au final une épreuve c'est une excuse pour nous rapprocher de Dieu. Et une épreuve pour bien la vivre il faut l'accepter. Pas la vouloir, mais l'accepter dans le sens de vivre avec ce qui vient comme ca vient et faire au mieux.

Un professeur de philosophie au lycée m'avait dit qu'un homme sage acceptait les évènement sur lesquels il n'avait aucun contrôle et que s'il se retrouvait sur un bateau en pleine tempête il serait serain, parce qu'il saurait qu'il n'a aucun contrôle sur la tempête alors il fait avec. (un homme ne peut pas se reprocher d'être en pleine tempête puisque ce n'est pas l'homme qui provoque la tempête, alors il continue sa vie normalement).


voilà j'espère que ca t'aura un peu aider.
Qu'Allah te facilite l'ici bas et l'au delà.


Waleykum salam,

En fait si j’en suis arrivé à me faire hospitaliser vous comprenez bien que dire " a'oudoubillah mina chaytani rajim " je l’ai déjà fait, que me dire de l'ignorer j’ai déjà essayé.

Je crois que soit vous n’avez pas lu mon post en entier...

Les wassawis que j’ai ne sont pas comme les votres , ils me bouffent l’existence je n’arrive à rien faire, je ne mange plus, je ne dors plus, je suis constamment mal, j’ai arrêté les études car j’étais déprimé.

Merci lire jusqu’à la fin.

Amin wa iyyak a vos duas
Back to top
boubaker
Administrateurs
Administrateurs

Offline

Joined: 20 Apr 2015
Posts: 2,412
Sexe: Masculin

PostPosted: 27/10/2018 17:10:04    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
:assalam!


 
Quote:

 Je crois que soit vous n’avez pas lu mon post en entier...


J'ai bien tout lu.


 
Quote:

 En fait si j’en suis arrivé à me faire hospitaliser vous comprenez bien que dire " a'oudoubillah mina chaytani rajim " je l’ai déjà fait, que me dire de l'ignorer j’ai déjà essayé.

Je n'en doute pas, mais dans la vie on ne réussis que rarement dès le premier essais. Un fumeur n'arrête pas de fumer en un jour ni du premier essais, un grand mangeur ne change pas de comportement alimentaire sans échec, un dépressif ne change pas d'état d'esprit sans passage à vide, une personne sujette aux crises de panique ne les stop pas en un jour non plus.
Mais avec le temps, et en continuant à faire de leur mieux ces personnes apprennent à se connaître et à connaitre leur difficulté et à faire de mieux en mieux.

C'est pareil avec le dhikr et la salat, il y a plusieurs niveau et on ne prie pas comme un sain au premier essais.

Par contre c'est important de garder en tête notre objectif et de ne pas abandonner.

Te dire qu'il faut ignorer ces choses là n'était pas une manière d'amoindrir ta souffrance, je ne peux ni la jauger ni la juger seul toi et Allah la connait . C'est une piste pour toi. La voie médicamenteuse n'a pour but que de renforcer le soutien psychologique, il n'y a pas de traitement sans introspection et travail sur sois (fusse-t-il difficile).
Dire "j'ai déjà essayé" ce n'est pas bon car il ne faut pas arrêter, il faut dire "j'essais régulièrement et je n'y arrive pas" dans quel cas je te répondrais d'avoir confiance, et que tu ne te rends sûrement pas compte de tes avancées.
Je te dirais aussi que parfois si on arrive pas une chose c'est peut être parce qu'on a pas essayé de la bonne manière. Ce n'est pas que tu ais un tord, loin de là. C'est que parfois on ne se rend pas compte qu'on s'y prend mal. Et on apprend avec l'expérience au fur et à mesure de nos erreurs.


Donc oui j'ai bien tout lu, et j'aurais bien donné grosso modo les même conseils à une personne en stress post traumatique. Car dans les situations de difficulté on a vraiment du mal à prendre du recul et à imaginer que ca puisse aller mieux un jour (c'est normal, on est humain). Mais envisager que ca puisse aller mieux c'est déjà aller mieux. Jusqu'à ne plus trop ressentir la gène c'est déjà énorme. :)


wa Allahu e'lem
Back to top
alqabayliyya
Débutant du forum
Débutant du forum

Offline

Joined: 26 Oct 2018
Posts: 6

PostPosted: 27/10/2018 17:19:10    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
boubaker wrote:
:assalam!


 
Quote:

 Je crois que soit vous n’avez pas lu mon post en entier...


J'ai bien tout lu.


 
Quote:

 En fait si j’en suis arrivé à me faire hospitaliser vous comprenez bien que dire " a'oudoubillah mina chaytani rajim " je l’ai déjà fait, que me dire de l'ignorer j’ai déjà essayé.

Je n'en doute pas, mais dans la vie on ne réussis que rarement dès le premier essais. Un fumeur n'arrête pas de fumer en un jour ni du premier essais, un grand mangeur ne change pas de comportement alimentaire sans échec, un dépressif ne change pas d'état d'esprit sans passage à vide, une personne sujette aux crises de panique ne les stop pas en un jour non plus.
Mais avec le temps, et en continuant à faire de leur mieux ces personnes apprennent à se connaître et à connaitre leur difficulté et à faire de mieux en mieux.

C'est pareil avec le dhikr et la salat, il y a plusieurs niveau et on ne prie pas comme un sain au premier essais.

Par contre c'est important de garder en tête notre objectif et de ne pas abandonner.

Te dire qu'il faut ignorer ces choses là n'était pas une manière d'amoindrir ta souffrance, je ne peux ni la jauger ni la juger seul toi et Allah la connait . C'est une piste pour toi. La voie médicamenteuse n'a pour but que de renforcer le soutien psychologique, il n'y a pas de traitement sans introspection et travail sur sois (fusse-t-il difficile).
Dire "j'ai déjà essayé" ce n'est pas bon car il ne faut pas arrêter, il faut dire "j'essais régulièrement et je n'y arrive pas" dans quel cas je te répondrais d'avoir confiance, et que tu ne te rends sûrement pas compte de tes avancées.
Je te dirais aussi que parfois si on arrive pas une chose c'est peut être parce qu'on a pas essayé de la bonne manière. Ce n'est pas que tu ais un tord, loin de là. C'est que parfois on ne se rend pas compte qu'on s'y prend mal. Et on apprend avec l'expérience au fur et à mesure de nos erreurs.


Donc oui j'ai bien tout lu, et j'aurais bien donné grosso modo les même conseils à une personne en stress post traumatique. Car dans les situations de difficulté on a vraiment du mal à prendre du recul et à imaginer que ca puisse aller mieux un jour (c'est normal, on est humain). Mais envisager que ca puisse aller mieux c'est déjà aller mieux. Jusqu'à ne plus trop ressentir la gène c'est déjà énorme. :)


wa Allahu e'lem


Baraka allahu fikoum pour tout vos conseils.

Je comprend ce que vous voulez dire, qu’il faut persévérer dans les causes et demander à Allah nous guérir par celles-ci.

Néanmoins je n’arrive pas à saisir clairement ce que vous voulez dire.. ce n’est pas que vous vous exprimez mal mais simplement que j’ai du mal à comprendre où vous voulez en venir. Que en gros je dois préserver dans l’idée que cela peut être un mal occulte ? D’abandonner l’idée que ça soit une pathologie ?

Effectivement j’ai beaucoup de mal à relativiser et à m’imaginer un futur joyeux ,bien que des fois dans la journée j’ai des gros sauts humeur où d’un coup tout va bien, je n’ai plus aucun wassawis, je serais toute ma vie musulmane, j’adore Allah, etc.., puis l’heure dapres je suis au bout de ma vie, jamais je ne sortirais de cet, je vais finir par apostasier, je veux mourir, etc...

Merci pour vos précieux conseils. Si vous pourrez aussi m’éclairer sur ce que vous me conseiller.

Bonne fin journée
Back to top
boubaker
Administrateurs
Administrateurs

Offline

Joined: 20 Apr 2015
Posts: 2,412
Sexe: Masculin

PostPosted: 27/10/2018 19:31:01    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
:assalam!


Je suis totalement incapable de trancher entre mal occulte, difficulté psychologique ou même problème purement biologique (les hormones jouent sur les humeurs, le poids par exemple peut perturber une hormone qui régule le sommeil, dont la perturbation peut à son tour perturber d'autres hormone qui gèrent l'humeur etc). (les sautes d'humeur d'ailleurs c'est en général biologique)

D'ailleurs on peut aussi soigner une maladie biologique avec une (vrai) roquia (attention aux faux raqi et aux ignorants), pas mal de personne ont guéri après un pélerinage, ont recouvert la vue, la rémission d'un cancer ou l'usage de jambes, c'est assez impressionnant même si ce n'est pas systématique. Tout comme il n'est pas impensable d'amoindrir un mal occulte par une séance avec un psy.
Si le mal occulte à pour but de t'affaiblir psychologiquement et que la séance avec le psy te renforce psychologiquement... ca ne soigne pas le mal à la source mais ca peut en faire disparaitre les effets.

Ce que je te conseil concrètement c'est de cumuler les deux. Continues le dhikr, essais petit à petit de passer de ce qu'on appelle le dhikr de la langue au dhikr du coeur. Essais de te rapprocher de Dieu (pas en te fatiguant mais en cheminant sagement spirituellement).

Si tu ressens le besoin de consulter un psy alors consulte c'est totalement licite tant que tu ne suis pas un conseil illicite , tout comme la prise de médicament préscrit par ton médecin qui est licite aussi (si par exemple le psy te conseil des relations intimes pour aller mieux et que tu n'es pas mariée, tu as d'autres voies licite pour aller mieux).
Il se peut que tu sois tombé sur un médecin qui se contente de te donner des médicaments, si c'est le cas il faut absolument en plus de ca chercher à t'accomplir.
Il faut te dire que quand tu broies du noir et que à un moment donné tu a ce petit quelque chose qui t'a fait te dire que peut être ce que tu pense c'est pas objectif parce que tu as tendance à noircir le tableau dans ces moments là. C'est ca la voie de la guérison d'un point de vue psychologique.

C'est difficile, c'est comme dire à une personne en pleine dépression qu'elle doit apprendre à positiver, à changer totalement de manière d'envisager la vie. Ca peut mettre des années, mais c'est pas important. Tu as le temps et Allah à tes côtés. Ce qui compte c'est d'avancer même si tu va à petit pas de bébé ou de tortue.



Tout ca à commencé il y a combien de temps? a peine quelques mois et tu es déjà capable d'en parler. Non seulement ca mais on ressent que tu as pu prendre un peu de recul.
En plus tu dis "je ne sais pas si je guérirais un jour" tu ne dis pas que tu ne pourras jamais guérir.
Une situation donnée t'as fortement affaiblie à un moment donnée, tu continues de vivre la difficulté.
le fait que ce soit encore nouveau pour toi et que ta situation ait énormément changé rapidement te fait craindre pour l'avenir. Mais ce que je vois c'est qu'on ressent qu'en relativement peu de temps ton corps à déjà commencer à enclencher des mécanisme de défense psychologique (ce qui à été renforcé par tes du'a et tes consultations)
Et je vois surtout que tu es plus forte que tu ne le crois. donc aies confiance en l'avenir et ménages toi.

Quand à ta phrase " je ne sais pas quoi mettre comme mot sur ce que j’ai car en soit douter de la religion ce n’est pas pathologique vous voyez"
Douté d'avoir fermé sa porte d'entrée n'est pas pathologique non plus, jusqu'à ce que tu ailles vérifier 5 fois de suite que la porte est bien fermé.
C'est pas le sujet sur lequel tu doute qui rend le doute pathologique ou non.

par exemple si tu est focalisée sur une peur, celle de l'apostasie, et que tu as tellement peur de t'apostasier que des pensée d'apostasie apparaissent chez toi et te font encore plus peur ce qui pousse d'autres pensée alors là oui il y a du pathologique, qu'il soit biologique, psychologique ou spirituel.
Autrement si tu avais un doute, il aurait juste fallu un petit cours sur le sujet et hop tu as compris ce qui te manquait comme connaissance et tu es rassurée. Mais si tu doute sur des choses dont tu es sûre (parce que tu en es sûre autrement tu ne parlerais pas de waswas) alors ce que tu as c'est plus une réaction de panique qu'un doute réel à mon sens.
Parfois on a tellement peur de quelque chose qu'on se convainc qu'elle va se produire.
Wa Allahu e'lem.
Back to top
alqabayliyya
Débutant du forum
Débutant du forum

Offline

Joined: 26 Oct 2018
Posts: 6

PostPosted: 27/10/2018 20:23:21    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
boubaker wrote:
:assalam!


Je suis totalement incapable de trancher entre mal occulte, difficulté psychologique ou même problème purement biologique (les hormones jouent sur les humeurs, le poids par exemple peut perturber une hormone qui régule le sommeil, dont la perturbation peut à son tour perturber d'autres hormone qui gèrent l'humeur etc). (les sautes d'humeur d'ailleurs c'est en général biologique)

D'ailleurs on peut aussi soigner une maladie biologique avec une (vrai) roquia (attention aux faux raqi et aux ignorants), pas mal de personne ont guéri après un pélerinage, ont recouvert la vue, la rémission d'un cancer ou l'usage de jambes, c'est assez impressionnant même si ce n'est pas systématique. Tout comme il n'est pas impensable d'amoindrir un mal occulte par une séance avec un psy.
Si le mal occulte à pour but de t'affaiblir psychologiquement et que la séance avec le psy te renforce psychologiquement... ca ne soigne pas le mal à la source mais ca peut en faire disparaitre les effets.

Ce que je te conseil concrètement c'est de cumuler les deux. Continues le dhikr, essais petit à petit de passer de ce qu'on appelle le dhikr de la langue au dhikr du coeur. Essais de te rapprocher de Dieu (pas en te fatiguant mais en cheminant sagement spirituellement).

Si tu ressens le besoin de consulter un psy alors consulte c'est totalement licite tant que tu ne suis pas un conseil illicite , tout comme la prise de médicament préscrit par ton médecin qui est licite aussi (si par exemple le psy te conseil des relations intimes pour aller mieux et que tu n'es pas mariée, tu as d'autres voies licite pour aller mieux).
Il se peut que tu sois tombé sur un médecin qui se contente de te donner des médicaments, si c'est le cas il faut absolument en plus de ca chercher à t'accomplir.
Il faut te dire que quand tu broies du noir et que à un moment donné tu a ce petit quelque chose qui t'a fait te dire que peut être ce que tu pense c'est pas objectif parce que tu as tendance à noircir le tableau dans ces moments là. C'est ca la voie de la guérison d'un point de vue psychologique.

C'est difficile, c'est comme dire à une personne en pleine dépression qu'elle doit apprendre à positiver, à changer totalement de manière d'envisager la vie. Ca peut mettre des années, mais c'est pas important. Tu as le temps et Allah à tes côtés. Ce qui compte c'est d'avancer même si tu va à petit pas de bébé ou de tortue.



Tout ca à commencé il y a combien de temps? a peine quelques mois et tu es déjà capable d'en parler. Non seulement ca mais on ressent que tu as pu prendre un peu de recul.
En plus tu dis "je ne sais pas si je guérirais un jour" tu ne dis pas que tu ne pourras jamais guérir.
Une situation donnée t'as fortement affaiblie à un moment donnée, tu continues de vivre la difficulté.
le fait que ce soit encore nouveau pour toi et que ta situation ait énormément changé rapidement te fait craindre pour l'avenir. Mais ce que je vois c'est qu'on ressent qu'en relativement peu de temps ton corps à déjà commencer à enclencher des mécanisme de défense psychologique (ce qui à été renforcé par tes du'a et tes consultations)
Et je vois surtout que tu es plus forte que tu ne le crois. donc aies confiance en l'avenir et ménages toi.

Quand à ta phrase " je ne sais pas quoi mettre comme mot sur ce que j’ai car en soit douter de la religion ce n’est pas pathologique vous voyez"
Douté d'avoir fermé sa porte d'entrée n'est pas pathologique non plus, jusqu'à ce que tu ailles vérifier 5 fois de suite que la porte est bien fermé.
C'est pas le sujet sur lequel tu doute qui rend le doute pathologique ou non.

par exemple si tu est focalisée sur une peur, celle de l'apostasie, et que tu as tellement peur de t'apostasier que des pensée d'apostasie apparaissent chez toi et te font encore plus peur ce qui pousse d'autres pensée alors là oui il y a du pathologique, qu'il soit biologique, psychologique ou spirituel.
Autrement si tu avais un doute, il aurait juste fallu un petit cours sur le sujet et hop tu as compris ce qui te manquait comme connaissance et tu es rassurée. Mais si tu doute sur des choses dont tu es sûre (parce que tu en es sûre autrement tu ne parlerais pas de waswas) alors ce que tu as c'est plus une réaction de panique qu'un doute réel à mon sens.
Parfois on a tellement peur de quelque chose qu'on se convainc qu'elle va se produire.
Wa Allahu e'lem.


Baraka allahu fikoum !

Vous êtes vraiment de bon conseils et tres encourageant ! Qu’Allah azzawajel vous récompense.

Mais néanmoins (oui il faut toujours un "mais" ahaha.), je trouve dommage que dans la oumma il y ai un énorme fantasme sur le mal occulte, quitte à oublier que les maladies psychologiques sont bien réelles.

Dès que quelqu’un souffre mentalement directement : roqya. Alors que l’on sait en consultant l’avis du prophète sws que les occurrences à la science et à la médecine sont plus nombreuses que celle de la roqya.

Évidemment je suis totalement d’accord qu’il faut faire toutes les causes (religieuse ou non) pour aller mieux, comme pour les maladies physique où l’ont fait duas pour qu’Allah nous rétablisse mais à côté de cela nous nous faisons soigner par les médecins.

J’ai beaucoup aimé votre comparaison avec le fait de vérifier que la porte de la maison est bien fermé, effectivement là où est la pathologie c’est quand la personne le fait de façon exagéré et sans vraiment contrôler cette pensées obsédante et redondante.

Je sais que vu de l’extérieur vous devez vous dire que j’exagère et que cela ne fait qu’à peine 2mois mais vivre cette enfer depuis ce qui semble être une éternité, c’est horrible.

Je pense souvent au fait que je préférais mourir plutôt que les pensées que j’ai aboutisse à une apostasie. Je suis vraiment sérieuse j’aimerai vraiment qu’Allah me reprenne la vie maintenant si mon futur est d’apostasier et de mourir sur le kufr.

Et oui c’est totalement ça, c’est à dire que je vais avoir une pensée totalement fausse sur la religion car cette même pensée j’ai l’argument pour la contrer, mais malgré ça, j’ai beau contrer cette pensée là, soit elle laisse plus a une autre pensée (dont j’ai aussi la réponse lol) soit malgré que je l’ai déjà contré et bien elle revient encore et encore et encore.

Mais sauts d’humeur sont aussi insupportables, je passe d’un état de déprime sévère où je broie du noir, a un état super happy ou tout va bien genre «  ces pensées ne m’atteignent plus ! Ma vie est belle j’ai envie de faire ça ca ça et ça ». C’est assez étrange et franchement pesant, même si il y a beaucoup plus d’état de déprime que d’état « euphorique ».
Que pensez vous de tout cela ?

Merci de m’écouter et de me répondre. Qu’Allah vous préserve et vous élève.
Back to top
alqabayliyya
Débutant du forum
Débutant du forum

Offline

Joined: 26 Oct 2018
Posts: 6

PostPosted: 28/10/2018 15:09:34    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
Up...
Back to top
boubaker
Administrateurs
Administrateurs

Offline

Joined: 20 Apr 2015
Posts: 2,412
Sexe: Masculin

PostPosted: 28/10/2018 16:10:06    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
:assalam!

La oumma n'est pas exempte d'erreur. Mais ce n'est pas que dans la oumma que les maladies psychologiques sont reniées. En France en règle général on néglige l'équilibre psychologique voir même la santé.
Récemment j'ai été malade pendant une formation et en revenant avec arrêt de travail en bon et due forme on m'a dit "c'est pas le club med ici".
Ca me rappelle une entreprise dont j'ai entendu parlé qui avait affiché sur un mur "si vous êtes capable d'aller chez le médecin pour vous faire un arrêt de travail alors vous êtes capables de venir au travail".



Il y a des problèmes de mentalités, ca ne concerne pas que la oumma. Il faut pas s'arrêter là dessus, on a pas besoin de l'approbation de qui que ce soit, chacun suis sa propre voie.


 
Quote:

 Je sais que vu de l’extérieur vous devez vous dire que j’exagère et que cela ne fait qu’à peine 2mois mais vivre cette enfer depuis ce qui semble être une éternité, c’est horrible.

Pas du tout. Quand on parle de douleur, chaque cas est unique. Quelqu'un peut être hospitalisé parce qu'il à survécu à une guerre et qu'il subit un choc post-traumatique, ou bien il peut aussi être hospitalisé parce qu'il est sorti de chez lui et qu'il était agoraphobe et que c'était trop difficile.
On est tous différent, on a tous des forces différentes et des faiblesses différentes. L'essentiel c'est qu'en cas de difficulté (j'ai pas dis petite difficulté, en cas de difficulté qu'elle qu'elle soit) de se tourner vers Allah pour chercher la force de continuer et de dépasser sa difficulté, certains vont faire du'a et faire des aumône rien que pour pouvoir faire une douche car ils ont la phobie de l'eau et que se laver est une épreuve extrêmement difficile.
D'autre vont chercher refuge auprès d'Allah car ils auront perdu père mère ou enfant.
D'autre encore vont chercher refuge car ils subissent la torture (c'est le cas de bilal qui à préféré endurer la torture plutôt que de renier l'Islam).

Le coran est plein d'exemple de personne qui à leur limite se sont tourné vers Allah, et c'est là le vrai test. Certaines douleur quand on les résumes paraissent insignifiantes,Allah regarde les coeurs, qu'importe les résumés.
alors quelle que soit votre douleur, même si vous arrivez au moment où vous souffrez au point de vous souhaiter la mort, si vous vous tournez vers Allah, que vous dites "hasbun Allah wa ni'mal wakil" et que vous ne fassiez rien de répréhensible alors quelque part, vous êtes comme billal radhia Allahu anhu.

Peu importe si la difficulté impressionne les autre ou parait insignifiante. Une personne pourrait survivre à une guerre sans sourciller mais partir en dépression à cause d'un drame amoureux. On est tous différent.


 
Quote:

 Je pense souvent au fait que je préférais mourir plutôt que les pensées que j’ai aboutisse à une apostasie. Je suis vraiment sérieuse j’aimerai vraiment qu’Allah me reprenne la vie maintenant si mon futur est d’apostasier et de mourir sur le kufr.

Ce n'est pas ca qu'il faut se dire. En cas de difficulté il faut se dire qu'Allah sait mieux que nous même nos douleur et qu'il est même possible qu'Allah nous prépare en compensation une récompense encore plus grande que ce qu'on s'imagine. Si une vie de difficulté endurée est le prix à payer pour une éternité de plénitude au haut firdaws avec de nombreux châteaux bordés de ruisseaux dans de vastes jardins où l'on a de nombreux serviteurs prêt à nous apporter des fruits bénis alors qu'on se prélasse sur un herbe douce à l'odeur agréable, alors ca en vaut largement le coup.

Mais sachez que plus vous vous direz dans ces moments qu'Allah vous suffit et moins ces moments vous toucheront. On raconte souvent l'histoire d'une personne que l'on devait amputer, qui a refusé de boire de l'alcool pour ne pas ressentir la douleur, il a fait salat, fait un peu de dhikr et à dit que c'est bon il pouvaient commencer l'amputation. Ensuite il n'a pas bougé et tout allait bien pour lui.
Ca prendra le temps que ca prendra, mais au bout d'un moment, même si vous deviez continuer à ressentir une grande douleur, petit à petit vous commencerez à ressentir de plus en plus de force pour faire face.
Jusqu'au jour où la douleur ne vous touchera pas plus qu'une piqure de moustique.


 
Quote:

 
Et oui c’est totalement ça, c’est à dire que je vais avoir une pensée totalement fausse sur la religion car cette même pensée j’ai l’argument pour la contrer, mais malgré ça, j’ai beau contrer cette pensée là, soit elle laisse plus a une autre pensée (dont j’ai aussi la réponse lol) soit malgré que je l’ai déjà contré et bien elle revient encore et encore et encore.

Je pense qu'il faut être convaincu que vous êtes musulmane. La réalité est simple. C'est vous qui décidez si vous voulez être musulmane ou pas. Et si vous avez peur de ne pas l'être alors vous l'êtes insha Allah.
Les tocs et les waswas sont liés. C'est comme le cas d'une personne qui doute de manière exagérée sur la rupture de ses ablutions. Quand une personne commence perdre pieds dans des doutes exagérés et répétés. Alors il faut qu'elle s'en tienne à ce qu'il y a de concret.
et dans le cas présent c'est que vous voulez être musulmane donc vous l'êtes insha Allah. Demandez à Allah de renforcer votre coeur et occupez vous de choses concrètes et purement factuelles.


Les sautes d'humeur sont un problème purement médical. C'est le domaine des médecins.
Comme d'autres problèmes de santé ca peut être difficile à vivre par moment, mais avec Allah à ses côtés toute difficultés peut être surmonté.

Amine à vos du'a, Qu'Allah vous renforce et vous accorde le meilleur des deux mondes.
Back to top
Sebt


Offline

Joined: 04 Apr 2020
Posts: 1

PostPosted: 04/04/2020 11:40:14    Post subject: Besoin de votre aide vraiment svp.. waswas,toc, psychique Reply with quote
salam aalikoum alqabayliyya

Je comprends parfaitement ce que tu ressens dans la mesure où je vis exactement la même chose.

Vu que le post date d y il y a plus de 2 ans je souhaiterai savoir si tu as pu avancer.

BarakAllah o fikoum
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Forum Islam Sunnite Forum Index -> Forum Membres -> Autres questions All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  
Bienvenue sur le Forum Muslim