Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Librairie Musulmane Souk Ul Muslim


Toutes l'équipe vous souhaitent de bonnes fête de l'Aid. 


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
        
 
 
Muhammed Salla Llâhou 'aleyhi wa salam : Chapitre 3


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Science de la religion (Verrouillé) -> Muhammad Salla Allâhou^Alayhi wa Salam -> La Sira du Prophète
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Badr7
Frère
Frère

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2007
Messages: 3 167
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 28/10/2008 03:32:04    Sujet du message: Muhammed Salla Llâhou 'aleyhi wa salam : Chapitre 3 Répondre en citant
BismiLlâh Er-Rahman, Er Rahim.
Salam 'aleikoum wa rahmaTouLlâhi wa barakaTou.



Chapitre 3 : Lis au nom de Ton Seigneur qui a tout crée.
   


La fois précédente, nous avons étudié la vie du Prophète :
: de 0 à 40 ans, ainsi que les signes avant-coureurs de la Prophétie de Muhammed  :
: Aujourd'hui, je vous propose d'étudier l'histoire de la Révélation. Comment est-ce que le destin cet homme, Muhammed  :
: va basculer vers un avenir à la fois grandiose et difficile, et comment est-ce qu'il va passer du statut d'homme à celui de Messager d'Allâh 'azawajal.



I) La Première Révélation.

1) Des signes avant-coureurs intenses...

Je vous propose donc un bond dans le passé, nous sommes aux environs de l'an 610 à La Mecque. Le Prophète  :
: était devenu adepte de l'esseulement, des retraites spirituelles, et de la méditation dans la grotte étroite et difficile d'accès de Hirâ,, sur le Jabal An-Nour (Mont de la Lumière) loin des tumultes polythéistes qui animaient la société d'antan. En effet, pour vous donner une idée de la marche qu'accomplissaient Le Prophète :
: pour se retirer dans sa grotte, je vous propose de suivre brièvement le parcoure d'un français, qui vit désormais en Arabie Saoudite, et qui a entreprit de rejoindre à pied, la grotte de Hira., sur les traces de l'Envoyé d'Allâh :
: . Les magnifiques  photos  sont présentes sur son blog et voici à quoi ressemble le Jabal An-Nour, la montagne qui abrite la grotte de Hira'



Ce n'est là que le début du parcour, vient ensuite l'ascension de la montagne, qui selon notre frère prendrai près d'une quarantaine de minutes au prix de nombreux efforts. Préparez vos chaussures, car la grotte de Hira se trouve en réalité, au sommet de la Montagne ...



Enfin, au bout du périple, la célèbre grotte ou notre Prophète :
: avait l'habitude de se rendre afin de méditer :



Je tiens tout de même à mettre le lien du frère pour tous ceux qui désirent lire l'intégralité de l'ascension de cette montagne : http://fransaouite.com/category/voyages/

Lorsque Muhammed  :
: eut ses 40 ans (40 ans lunaires) , l'âge de la perfection où, dit-on, les Prophètes sont investis de la mission apostolique, les signes intenses de la Prophétie commencèrent à apparaître. Il s'agit des visions véridiques qu'il connut durant six mois, et qui procèdent des 46 qualités de la Prophétie. Il n'y avait pas une chose qu'il vit en songe sans qu'elle ne se réalisa, ce qui est là un signe important. Peu avant la Révélation, ces signes se faisaient de plus en plus intense. Ainsi, il est établie par des récits authentiques rapportés par Muslim dans son Sahih, d'après Djaber Ibn Semra qui a dit :



"Le Mesager d'Allâh salla llâhou 'aleyhi wa salam a dit : "Je connais un rocher à La Mecque qui me saluait avant mon envoi; je le connais encore à pésent"

D'autre part, El-Bayhaqi rapporte un autre hadith qui confirme cette version :

D'après 'Abbâd Ibn 'AbdAllâh , d'après 'Ali radhiaAllâhou'anhou, qui a dit : "Nous étions en compagnie du Prophète  :
: à La Mecque, lorsqu'il s'engagea dans un sentier. A chaque fois qu'il passait devant un arbre ou une montagne, il entendait: "Salut à toi ô Messager d'Allâh !' Dans une autre version, il y est dit : "Je marchais avec lui dans un sentier et, à chaque fois qu'il passait devant un rocher ou un arbre, il entendait :"Salut à vous ô Messager d'Allâh !" J'entendais cela clairement.



Il est clair que des miracles de cette envergure annonçait  une prophétie imminente.

Auparavant, il est intéressant de se demander si le Prophète  :
: se conformait à quelque doctrine religieuse antérieur avant son envoi. Là-dessus, les savants ont divergé concernant son adoration  :
: avant la Révélation. Etait-elle inspirée par une législation (Loi religieuse) ? Auquel cas, quelle était cette législation ?

Certains ont avancé qu'il s'agissait de la Loi religieuse de Noé 'aleyhi salam. D'autres ont estimé qu'il suivait celle d'Ibrahim  :
: D'autres encore, ont soutenu qu'il suivait celle de Moussa 'aleyhi salam ou celle de 'Issa (jésus) 'aleyhi salam. D'autre, par contre, ont dit qu'il avait qu'il avait une législation qu'il suivait et dont il s'inspirait. Ces opinions ont été étudiées et analysées dans les ouvrages traitant des fondements de la jurisprudence, et Allâhou a'lem.


C'est alors que le mois du ramadhan de la troisième année, Allâh 'azawajal voulut que sa miséricorde se répandît sur les habitants de la Terre, ainsi Muhammed  :
: fut-il honoré du Prophétat et reçut les premiers versets du Qur'ân. (fath al-bari, 1/27, raheeq makhtoum p 82)


2) L'instant de la Révélation

Des recherches approfondies ont permis de déterminer le jour de cette première révélation. Il s'agit de la nuit du lundi 21 du mois de Ramadhan, c'est à dire le 10 août de l'an 610 de l'ère chrétienne. Le Prophète Muhamed :
: était alors âgé de 40 ans, 6 mois et 12 jours, ou encore de 39 années grégoriennes, 3 mois et 22 jours.


Les savants divergent quelques peu sur la date exacte du début de la Révélation, mais Saffyu Ar-Rahmân Al-Mubarakfûri a indiqué ici celle qui semble la plus probable. Pour plus de détails, cf Sahih Muslim, Musnad d'Ahmed, Al-Bayhaqi,...etc

C'est alors que dans la grotte de Hira, l'Ange Djibril 'aleyhi salam apparut devant le Prophète :
: .



Ce qui se passa ensuite nous est raconté par 'Aïsha radhiaAllâhou'anha, d'après 'Urwa qui affirme que :


"La Révélation débuta chez l'Envoyé de Dieu  :
: par des visions véridiques qu'il avait pendant son sommeil. Pas une seule de ces visions ne lui apparut sinon avec une clarté semblable à celle de l'aurore. Plus tard, il se prit à aimer la retraite. II se retira dans la caverne de Hira, où il se livra au tahannuth (on a lu parfois tahannuf (mener la vie de hanîf, religion d'Ibrahim salla llâhou 'aleyhi wa salam) au lieu de Tahannuth, wa Allâhou a'lem), c'est à dire à la pratique d'actes d'adoration durant un certain nombre de nuits consécutives, sans qu'il revînt chez lui. Aussi se munissait-il à cet effet de provisions de bouche. Ensuite, il revenait vers khadijâ et prenait les provisions nécessaires pour une nouvelle retraite. Cela dura jusqu'à ce que la vérité lui fut enfin apportée dans cette caverne de Hira'. L'ange vint alors le trouver et dit :


"Lis !"

Muhammed  :
: répondit :


"Je ne suis point de ceux qui lisent "

Il dit : L'Ange me saisit au point de me faire perdre toute force et me répéta ce mot :

"Lis !"

Muhammed  :
: répondit encore :


"Je ne suis point de ceux qui lisent "

Il dit : "Il m'a pris de nouveau et m'a étouffé au point que je ne pouvais plus respirer, puis il m'a relâché. Il m'a pris encore une fois et m'a éttoufé au point que je ne pouvais plus respirer, puis il m'a relâché et ma dit :

"Lis ! "

J'ai répondu : "Je ne suis point de ceux qui lisent."

Alors, l'Ange répliqua en disant :

اقْرَأْ بِاسْمِ رَبِّكَ الَّذِي خَلَقَ
96.1. Iqra/ bi-ismi rabbika allathee khalaqa
96.1. Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé,
96.1 . Read : In the name of thy Lord who createth ,

خَلَقَ الْإِنسَانَ مِنْ عَلَقٍ
96.2. Khalaqa al-insana min AAalaqin
96.2. qui a créé l’homme d’une adhérence !
96.2 . Createth man from a clot .

اقْرَأْ وَرَبُّكَ الْأَكْرَمُ
96.3. Iqra/ warabbuka al-akramu
96.3. Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie !
96.3 . Read : And thy Lord is the Most Bounteous ,

الَّذِي عَلَّمَ بِالْقَلَمِ
96.4. Allathee AAallama bialqalami
96.4. C’est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir
96.4 . Who teacheth by the pen ,

عَلَّمَ الْإِنسَانَ مَا لَمْ يَعْلَمْ
96.5. AAallama al-insana ma lam yaAAlam
96.5. et qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait.
96.5 . Teacheth man that which be knew not . "

Remarques :

  • Tout d'abord, on remarque que les premiers versets révélés ne correspondent pas à ceux de la Sourate El-Fatiha comme on aurait pu l'imaginer, mais à ceux de la Sourate Al-'Alaq. De manière générale, le Qur'ân tel qu'il est réuni actuellement ne respecte pas un ordre chronologique de la Révélation, de même que les versets.
  •  Ensuite, ceux ou celles qui connaissent la Sourate Al-'Alaq peuvent remarquer qu'elle contient plus que 5 versets; Autrement dit, Djibril 'aleyhi salam ne révéla pas la sourate Al-'Alaq dans sa totalité au moment de la Révélation, mais seulement les cinqs premiers versets. On dit que Muhammed  :
    : reçut pour le moment seulement ce que l'on appelle "El Noubouwa", et pas encore "la Risala". C'est une des différence entre "Nabi" et "Rassoul". Celui qui reçoit le Noubouwa, comme c'est le cas à ce moment là pour Muhammed :
    : , c'est celui qui a reçut le Wahi ('La Révélation"), sans que cette annonce ne s'accompagne de l'ordre de transmettre la Révélation aux gens. Tandis que celui qui reçoit la Risala, c'est celui qui reçoit la Révélation, avec l'odre formel de la transmettre aux gens. D'autre part, un autre avis voudrai que celui qui reçoit la Risala, c'est celui qui apporte une nouvelle législation.  On note ainsi, comme le note Muhammed El Maghrebi,  que tout Rassoul est Nabi, mais tout nabi n'est pas rassoul. Ce n'est bien sûr qu'une définition parmi d'autre, mais celle qui est retenu ici. Ainsi, dans le contexte qui nous occupe, Muhammed  :
    : occupe ^pour l'instant le rang de Nabi, accordé suite à la Révalation de Djibril 'aleyhi salam des cinqs versets de la Sourate Al-'Alaq, et il ne lui fut pas ordonné de transmettre le message. La Révélation de Iqra a doté le Prophète salla llâhou 'aleyhi wa salam du rang de nabi. (noubi'a bi Iqra)
  • Puis, La Première chose qui lui fut révélé c'est Iqra (Lis !) . Le Prophète  :
    : ne savait pas lire, ce qui bien entendu, réduit à néan les théories inventées par les détracteurs de l'Islam, selon lesquelles le Qur'ân aurait été rédigé par Muhammed :
    : . Allâh 'azawajal en témoigne dans le Qur'ân, lorsqu'il dit :

وَمَا كُنتَ تَتْلُو مِن قَبْلِهِ مِن كِتَابٍ وَلَا تَخُطُّهُ بِيَمِينِكَ إِذاً لَّارْتَابَ الْمُبْطِلُونَ
29.48. Wama kunta tatloo min qablihi min kitabin wala takhuttuhu biyameenika ithan lairtaba almubtiloona
29.48. Avant le Coran, tu ne récitais aucun livre ni n’en écrivais aucun de ta dextre. Sans quoi, les négateurs auraient trouvé argument pour douter de l’authenticité du Coran,
29.48 . And thou ( O Muhammad ) wast not a reader of any scripture before it , nor didst thou write it with thy right hand , for then might those have doubted , who follow falsehood .


  • Une lecon à tirer de cela, c'est que la première parole qui fut adressé au Messager d'Allâh :
    : , fut Iqra ! Il est donc de notre devoir de lire, comme cela est susmentionné, mais pas seulement; En effet, nous devons lire, certes, mais au nom de Qui, au nom d'Allâh ! Iqra BismiRabika ladhi Khalaq, et non pas au nom du sheytan , comme les revues de press people de nos jours, comme les essais philosophiques des anciens temps, et j'en passe..

  • Enfin, pour ce qui est de l'étouffement, Abou Suleymane El-Khettâbi a dit :"Il a fait cela pour éprouver sa patience et perfectionner son éducation, de façon à ce qu'il puisse assumer ls charges de la prophétie. C'est pour cela, d'ailleurs, qu'il était comme fiévreux lors de la Révélation, et qu'il transpirait abondamment." D'autre savant ont estimé que l'étouffement du Prophète  :
    : par Djibril 'aleyhi salam visait d'autres choses, à savoir lui faire prendre conscience de la grandeur de la mission qui l'attendait, comme a dit le Très-Haut :


إِنَّا سَنُلْقِي عَلَيْكَ قَوْلاً ثَقِيلاً
73.5. Inna sanulqee AAalayka qawlan thaqeelan
73.5. car Nous allons bientôt te transmettre des paroles d’une exceptionnelle gravité !
73.5 . For We shall charge thee with a word of weight .


Suite du Hadith de 'Aîsha radhiaAllâhou'anha

"En possession de ces versets, le coeur tout palpitant, l'Envoyé d'Allâh   :
: rentra chez Khadîja Bint Lhuwaylid radhiaAllâhou'anha



et s'écria :


"Envellopez-moi ! Enveloppez-moi ! On s'empressa de le tenir enveloppé jusqu'au moment où son effroi fut dissipé. Alors, s'adressant à Khadîja, il la mit au courant de ce qui s'était passé, puis il ajouta :

"Ah ! J'ai craint pour mon âme !"

khadîja rétorqua :

"Non pas ! Certes, jamais Dieu ne t'avilira, car tu es uni avec tes proches, tu soutien les faibles, tu donnes à ceux qui n'ont rien, tu héberges les hôtes et tu secours les victimes des vicissitudes du droit."

Remarque : On ne peut pas rester indifférent sur l'attitude remarquable de khadijâ radhiaAllâhou'anha, envers son époux. Une femme proche de son mari, qui le soutien dans les moments difficile, qui le console, qui s'inquiète pour lui. Un comportement  et une douceur que l'on ne peut qu'admirer.



C'est ainsi que doivent se comporter les femmes musulmanes, C'est sur des femmes comme Khadijâ qu'elles doivent puiser leurs sagesse, et non pas sur les femmes occidentales ou sur les stars ou je ne sais quoi. C'est des exemples comme Khadijâ radhiaAllâhou'anha que toutes les femmes du monde devraient suivre.
Admirez ce que c'est qu'une femme vertueuse, un exemple pour toutes les soeurs du monde.

Suite du Hadith de 'Aïsha radhiaAllâhou'anha

Ensuite, Khadîja emmena Muhamed chez Waraqa Ibn Nawfel Ibn Asad Ibn 'Abd al'Uzza . Cet homme, qui était le cousin paternel de Khadîja, avait embrassé le christianisme aux temps antéislamiques. il savait tracer les caractères hébraïques, et avait copié en hébreu toutes les parties de l'Evangile que Dieu avait voulu qu'il transcrivit. A cette époque il était âgé et était devenue aveugle. (...)

3) Waraqa Ibn Nawfel et la présence hautement surprenante, au sein des mecquois, d'un groupe de personnes resté attaché au Tawhid (unicité d'Allâh).

Il est cependant étonnant de savoir que dans les abysses de l'ignorance qui noyaient La Mecque,   quelques hommes tentaient tant bien que mal, selon leurs propres moyens, de retrouver la lumière de la Vérité. Leurs intentions étaient sincère, et ils s'étaient fait une vocation : chercher la vérité, dans une époque où l'immoralité avait pris le dessus sur les arabes. Souvenez-vous, cette décision fut prise  à la Naissance du Prophète :
: que nous avons déjà mentionné,  par Waraqa Ibn Nawfel, Zayd Ibn 'Amr Ibn Nawfel, 'AbdAllâh Ibn Jehch et 'Uthmân Ibn El-Houwwairith. Je vous rappelle ainsi le Hadith énoncé à la fin du Chapitre I).  Ibn Katir rahimahoullâh rapporte d'après El-Kharaïti ce qui suit :


" 'AbdAllâh Ibn Muhammed El Baloui nous a rapporté, d'après 'Umâra Ibn Zaïd, d'après 'AbdAllâh Ibn El'Alâ, d'après Yahya Ibn 'Aroua, d'après son père, qu'un goupe de qureychïtes, parmi eux Waraqa Ibn Nawfel, Zaïd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel, 'AbdAllâh Ibn Djehch et 'Uthmân Ibn El-Houwwaïrith, avaient une idole qu'ils vénéraient et à qui ils consacraient une journée chaque année pour organiser des festivités en son honneur. ils lui faisaient des offrandes, égorgeaient des bêtes, et passaient la journée en fêtes et réjouissances. Or, un jour, en venant lui rendre visite, ils la trouvèrent renversée, face contre terre. Ils la remirent à sa place. Mais elle ne tarda pas à se renverser de nouveau. ils la remirent à sa place et, de nouveau, elle retomba violemment de sa place, face contre terre.
En voyant cela, ils en furent étonnés; 'Uthmân Ibn El-Houwaïtith leur dit :

"Qu'a-t-elle à tomber à chaque fois ?! Une chose importante vient sûrement de se passer".
Cela se passa, en effet, la nuit où le Prophète :
: est venu au monde. ils la remirent encore à sa place; une fois dressée, une voie en sortit, en disant : "Un nouveau-né vient de venir au monde, et sa lumière a illuminé toutes les contrées de la Terre, à l'Est et à l'Ouest. Les idoles se sont renversées à sa naissance et les coeurs des rois de la Terre se sont remplis de terreur; Le feu des perses s'est éteint et le roi des perses à un grand soucis. Les djinns ne peuvent plus informer leurs devins et ces derniers n'ont plus de nouvelles ni vraies, ni fauses.

Ô Qusayn revenez de votre égarement et courez vers l'Islam et vers la demeure vaste !"

En entendant ces paroles, ils s'enfuirent. ils se dirent ensuite : "ne répétez à personne ce que vous venez d'entendre."

Waraqa Ibn Nawfel leur dit alors : "Vous savez par Allâh, que votre peuple n'a aucune religion ! Il s'est égaré et a abandonné la religion d'Ibrahim salla llâhou 'aleyhi wa salam. Les statues de pierre que vous adorez, ne peuvent ni entendre, ni voir, ni vous apporter du bien, ni vous faire du tort ! Ô peuple, allez à la recherche de la religion !"

Ils partirent donc, chacun de son côté, à la recherche de la Hanafiyya, la religion d'Ibrahim :
: .


Pour qui est de Waraqa, il embrassa le christianisme, et étudia les livres sacrées jusqu'à ce qu'il devienne un savant en la matière.

Chacun prit le chemin du "hanif"; Ce mot a deux sens, il signifie à la fois "droit" et "dévié". C'est l'un des termes en arabe qui ont deux sens diamétralement opposé. De même, il existe aussi le mot "Zanna" qui exprime à la fois "la certitude", comme lorsqu'il est employé dans ce verset de la Sourate Al-Haqq :

إِنِّي ظَنَنتُ أَنِّي مُلَاقٍ حِسَابِيهْ
69.20. Innee thanantu annee mulaqin hisabiyah
69.20. J’étais sûr d’y trouver mon compte !»
69.20 . Surely I knew that I should have to meet my reckoning .



Ou bien, Zanna signifie aussi le sens opposé de "la certitude", c'est à dire la "conjecture" , comme c'est le cas pour le verset suivant :

وَمَا يَتَّبِعُ أَكْثَرُهُمْ إِلاَّ ظَنّاً إَنَّ الظَّنَّ لاَ يُغْنِي مِنَ الْحَقِّ شَيْئاً إِنَّ اللّهَ عَلَيمٌ بِمَا يَفْعَلُونَ
10.36. Wama yattabiAAu aktharuhum illa thannan inna alththanna la yughnee mina alhaqqi shay-an inna Allaha AAaleemun bima yafAAaloona
10.36. La plupart d’entre eux s’en tiennent à des conjectures. Mais les conjectures ne sauraient en rien tenir lieu de vérité. Dieu est parfaitement au courant de leur manière d’agir.
10.36 . Most of them follow naught but conjecture . Assuredly conjecture can by no means take the place of truth . Lo! Allah is Aware of what they do .

Ainsi, le mot Hanif signifie à la fois "droit chemin" et "chemin dévié". Les savants expliquent la complète signification du mot hanif en disant qu'il signifie "droit chemin" vers le Tawhid, et "chemin dévié" du shirk. C'e fut la voie du monothéîsme pur, cellui d'Ibrahim :
: . Ces premiers Hanifs (partisans de la religion d'Ibrahim :
: ) se réunissaient souvent pour déplorer le paganisme de leur peuple et chercher une voie de salut pour leur âme. Chacun d'eux suivit sa vocation. C'est ainsi que 'AbdAllâh Ibn Jahch et 'Uthmân cherchèrent leur voie dans le judaïsme et le christianisme, mais ne furent pas convaincu par ces deux religions.  Waraqa Ibn Nawfel suivit le Christianisme. C'est auprès de lui, en l'occurence Waraqa Ibn Nawfel, que le Prophète  :
: ira confier ce qui venait de lui arriver. Il trouvera en la personne de Waraqa, un homme de foi, qui cru en lui. L'entretien qu'il eût avec Muhammed salla llâhou 'aleyhi wa salam nous est relaté dans la suite du Hadith N° 6982 que voici :


Suite du Hadith de 'Aïsha radhiaAllâhou'anha

Khadîja lui dit :

"Ô mon cousin, écoute ce que va te dire le fils de ton frère"
 
Waraqa répondit :

" Ô mon fils de mon frère, de quoi s'agit-il ? "

L'Envoyé d'Allâh  :
: raconta ce qu'il avait vu.


Waraqa dit :


"Ceci est le Namûs que Dieu a envoyé à Moussa. Plût à Dieu que je fusse jeune en ce moment ! Ah ! Que je voudrais être encore vivant à l'époque où tes concitoyens te banniront ! "

L'Envoyé d'Allâh  :
: s'écria :


"Ils me chasseront donc ? "

Waraqa reprit :

"Oui. Jamais un homme n'a apporté ce que tu apportes sans être persécuté. Si je vis encore ce jou-là, je t'apporterai un puissant secours."

(...)


Waraqa Ibn Nawfel ne tarda pas à mourir  . Qu'Allâh lui accorde Sa miséricorde et soit satisfait de lui. Les paroles qu'il a tenues, sont une attestation de ce que le Prophète  :
: lui avait raconté, une foi en ce qui a été révélé et une intention ferme pour le futur, lui promettant un puissant secour. Celui-ci avait eu l'intention ferme de soutenir le Prophète :
: , il avait crut au message. C'est ainsi que l'imam Ahmed rahimahouLlâh a rapporté à ce sujet d'après 'Urwa, d'après 'Aïsha qui a dit :


"Khadijâ a interrogé le Prophète :
: sur Waraqa Ibn Nawfel, et il lui a répondu : "Je l'ai vu, portant des vêtements blancs. Or, s'il était un des habitants de l'Enfer, il n'apparaîtrait pas avec des vêtements blancs."


De son côté, El-Hafêdh Abou Ya'la a rapporté d'après Echa'bi, d'après Djâber Ibn 'AbdAllâh, qui a dit :

"Le Prophète  :
: a été interogé au sujet de Waraqa Ibn Nawfel et il a répondu : "Je l'ai vu portant des vêtements blancs; il était au milieu du Paradis et il avait sur lui une étoffe en soie."


Enfin, de son coté, Abou Bakr El-Bazzar a dit :"Hichâm Ibn 'Aroua a rapporté d'après son père, d'après 'Aïsha qui a dit :" Le Prophète  :
:   a dit : "N'insultez pas Waraqa, car j'ai vu qu'il avait un paradis ou deux paradis"
. Ibn 'Asakir l'a rapporté aussi d'après 'Aïsha radhiaAllâhou'anha avec une bonne chaîne de transmission.



4) Zayd Ibn 'Amr Ibn Nawfel et l'importance de la raison ('aql) en Islam.

Quant a Zayd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel, son histoire est tout aussi surprenante.car il eût un autre cheminement. Parti en quête de la vérité, il demanda à rencontrer les plus grands savants. Il se retrouva face à un savant chrétien qui commença à lui enseigner le christianisme. Vint alors la question de savoir comment rentrer dans cette religion. Là, le savant répondit à Zayd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel que la condition était qu'il commette une erreur grave, puis qu'il se repentisse en appelant au christianisme. C'était la seule façon de reconnaître le christianisme, c'est à dire montrer qu'elle est la voie du secour. Là,  Zayd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel s'insurgea en disant que lui était venu justement pour fuir l'égarement, et voilà qu'on lui propose de s'égarer "temporairement" afin de revenir vers de meilleurs sentiments envers le christianisme. Il refusa cette proposition, et demanda autre chose. Là, le savant lui proposa alors de devenir Hanif, la religion d'Ibrahim  :
: . De retour à La Mecque, en chemin, Zayd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel s'exclama devant Allâh, déclarant : "Allâh, je te prends à témoin que je suis la voie d'Ibrahim  :
: celle du Hanif, religion vraie. Je ne connais pas les préceptes de cette religion, mais je suis de cette religion. Je me maintiens dans le Tawhid et je n'adore pas les idoles."
Malgré l'absence totale de prescriptions, Zayd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel commencera à prier, alternant ainsi les ruku' et les prosternations, alors que personne d'autre ne lui avait dit ce qu'il devait faire.



Une fois à La Mecque, il commença à appeler les gens au Tawhid, c'est à dire à l'unicité pure d'Allâh 'azawajal. Regarder ce comportement admirable, simplement par la raison, il s'est orienté vers le Tawhid, il savait ce qui était juste. Allâh 'azawajal nous a donné un cerveau pour penser, tandis que les autres mecquois semblaient marcher à côté de leurs cerveau, Zayd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel réfléchit dans le chemin d'Allâh (fisabilillâh). La raison est un point important dans la religion, contrairement à ce que peuvent le penser les détracteurs de l'Islam. C'est pour faire travailler notre raison, qu'Allâh 'azawajal nous donne des paraboles dans le Qur'ân. Comme exemple,


ضَرَبَ اللَّهُ مَثَلاً رَّجُلاً فِيهِ شُرَكَاء مُتَشَاكِسُونَ وَرَجُلاً سَلَماً لِّرَجُلٍ هَلْ يَسْتَوِيَانِ مَثَلاً الْحَمْدُ لِلَّهِ بَلْ أَكْثَرُهُمْ لَا يَعْلَمُونَ
39.29. Daraba Allahu mathalan rajulan feehi shurakao mutashakisoona warajulan salaman lirajulin hal yastawiyani mathalan alhamdu lillahi bal aktharuhum la yaAAlamoona
39.29. Dieu vous propose en parabole un serviteur qui a plusieurs maîtres associés, qui se disputent son service, et un autre serviteur qui n’a qu’un seul maître. Le sort de ces deux serviteurs est-il le même? Louange à Dieu, la différence est claire ! Mais trop peu d’hommes en ont conscience !
39.29 . Allah coineth a similitude : A man in relation to whom are several part owners , quarrelling , and a man belonging wholly to one man . Are the two equal in similitude? Praise be to Allah! But most of them know not .



Allâh 'azawajal nous donne cette parabole pour toucher notre raison, pour nous faire réfléchir. Quel est le mieux placé entre celui qui n'a qu'un seul maître et celui qui en a plusieurs qui se querellent. Le premier n'a qu'une voie à suivre, et peut manifestement se perfectionner dans cette voie. Tandis que celui qui est au service de plusieurs maîtres, l'un qui ordonne l'Est, l'autre l'Ouest, ne peut que perdre ses repères. C'est la même chose concernant Celui qui est au Service d'un Dieu unique, et celui qui se met au service d'une multitude d'idoles. Il est complètement désorienté, et ne sait pas qui suivre.



A travers cette simple parabole, Allâh 'azawajal nous incite à réfléchir et montre à quel point la raison ('Aql) est capital en Islam. Et c'est bien pour celà que dans la Sourate lMoulk, les gens de l'Enfer témoignent que :


وَقَالُوا لَوْ كُنَّا نَسْمَعُ أَوْ نَعْقِلُ مَا كُنَّا فِي أَصْحَابِ السَّعِيرِ
67.10. Waqaloo law kunna nasmaAAu aw naAAqilu ma kunna fee as-habi alssaAAeeri
67.10. Si nous avions écouté, ajouteront-ils, et si nous avions réfléchi, nous ne serions pas ici avec les hôtes de ce Brasier !»
67.10 . And they say : Had we been wont to listen or have sense , we had not been among the dwellers in the flames .

Animé par sa foi rayonnanté, Zayd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel fit la da'wa au peuple de Qureych, leur disant que leurs traditions ne reposaient sur rien ! Il fit notament allusion aux offrandes de bétail que les qureychites avient coutûmes de s'acquitter, leur disant avec clairvoyance : "Ces bêtes là, vous savez très bien que c'est Allâh 'azawajal qui les as crée, et vous, vous les sacrifiez pour vos idoles ?" C'est vrai qu les mecquois savaient qu'Allâh 'azawajal était à l'origine de toute création (cf chapitre 1), et 'Amrou Ibn Nawfel, par un raisonnement logique, venait de les mettre face à leur stupidité. Cet évènement se passa avant la Révélation, et Le Prophète  :
: en fut témoin. Les gens de Qureych faisait en même temps le tawaf, et récitait la talbia du chirk. Nous avons déjà vu en quoi cela consitait.

Rappel : 
La talbia, c'est l'Invocation que le pélerin musulman prononce à haute voix au moment où il formule l'intention (Ihrâm) d'effectuer le pèlerinage et durant le pèlerinage lui-même, à plusieurs occasions et notamment à son arrivée à la Mosquée sacrée de La Mecque. Il prononce (traduction de l'arabe) : '' Me voici ô mon Dieu me voici ! Tu n'as point d'associé, me voici ! A toi la louange, la grâce et le royaume ! Tu n'as point d'associé ! '' Cette talbia est un héritage de la religion d'Ibrahim :
: ; Mais le meneur à l'égarement, 'Amr Ibn Luhay El-Khuza'i, propagea une autre talbia qu'on appelle talbia du shirk
. En effet, à la talbia
authentique hérité d'Ibrahim  :
: énoncé ci dessus, il rajouta "Tu n'as point d'associer sauf un associer que tu as élu. Il t'appartient ainsi que ce qu'il possède"


Ainsi, juste avant que les gens de La Mecque ne récite la phrase ajoutée par 'Amr Ibn Luhay El-Khouza'i, (c'est à dire "sauf une idole que tu auras élu, il t'appartient ainsi que ce qu'il possède), Zayd s'exclama "Ca y est ! N'ajoutez rien ! N' y ajouté pas la phrase de 'Amr Ibn Luhay ! la véritable talbia du Tawhid s'arrête ici !"


Tel était le combat de Zayd Ibn 'Amrou Ibn Nawfel. Un jour, il fut attaqué par des pillards du désert qui le détroussèrent et le tuèrent. Mais avant de rendre l'âme, il eût la présence d'esprit d'invoquer Allâh en ces termes :

"Ô Allâh, si tu m'as privé de ce bien, n'en prive pas mon fils Sa'ïd."

Et la volonté d'Allâh fut faîte. Dès que le Prophète :
: commencea à precher l'Islam, Sa'Îd Ibn Zayd fut l'un des premiers à y croire et à le suivre.
Savez-vous de qui il s'agit exactement  ?? Il devint l'un des dix hommes qui fut promis au Paradis alors qu'ils étaient encore vivant. Il fut bien évidement u n éminent compagnon radhiaAllâhou'anhou. Un jour, il vînt aux côtés du Prophète  :
: , accompagné de 'Umar Ibn El-Khettab radhiaAllâhou'anhoum, et demandèrent au Prophète  :
: si ils avaient le droit d'implorer le pardon pour Zayd Ibn 'Amr Ibn Nawfel.

Le Prophète  :
: répondit que oui, et qu'il tiendra à lui seul le rang de toute une nation. (cf Ibn Kathir, Bidaya wa nihaya). Je ne sais pas si vous vous rendez compte ! Le jour de la Resurection, chaque Prophète viendra défiler avec sa communauté, d'après un hadith sahih. Nénanmoins, Zayd Ibn 'Amr viendra seul, et lui seul vaudra une communauté toute entière. Pourquoi , Car il a été sincère envers Allâh, car il a utilisé sa raison, qui l'a poussé a rester monothéïste et a gagner le Paradis.


5) Quss Ibn Saida, l'homme qui vécu avec les lions du désert !

Parmi les monothéîste de La Mecque, il y avait aussi Qiss Ibn Saïda. Il vécu longtemps et croyait en Allâh l'Unique, et en la Résurrection après la mort. Il appelait les gens à suivre cette voie et prenait en dérision les idoles au point que les qureych ne pouvaient plus le supporter davantage et l'expulsèrent de La Mecque. Qiss finit par vivre dans le désert au point que les gens disaient de lui qu'il vivait avec les bêtes féroces tel que les lions et autres. Il finit même par les apprivoiser, si bien qu'un jour, un homme parti à sa recherche pour apprendre de sa science, et le trouve aux bords d'un étang entouré de lions.


Remarque : Parmi les autres hanifs, il y eût aussi Umayma Bint 'Abd Al-Muttalib, la tante paternelle du Prophète :
:


6) Juste après cet évènement spectaculaire...

At-Tabari et Ibn Hicham rahimahoumllâh ont rapporté, que le Messager d'Alâh  :
: quitta la grotte de Hirâ après avoir été surpris par la Révélation mais qu'il y retourna pour poursuivre sa retraite. Il n'avait aucune envie de retourner directement à La Mecque. A ce moment là, il était dans une periode de perplexité. Il prit en aversion les poètes et les alinés, car il savait que s'il racontait aux gens de Qureych ce qu'il venait de lui arriver, ceux-ci l'auraient traité de fou ou de poète. Il est important de noter que chaque Prophète 'aleyhim salam fut envoyé à son peuple doté de la plus haute compétence dans le domaine populaire. C'est à dire que par exemple, Issa 'aleyhi salam fut envoyé avec la capacité de ressuciter les morts, chez un peuple où la médecine était placé au premier plan. Autre exemple, Moussa 'aleyhi salam fut envoyé avec la capacité de transformer un baton en être vivant, chez un peuple où le domaine de la magie faisait autorité. Tout ceci était fait dans le but de montrer aux gens la supériorité d'Allâh 'azawajal dans chacun des domaines. Cependant, cela constituait une épreuve difficile pour le Messager à charge de ltransmettre le Message, car il pouvait facilement être taxé soit de médecin pour Issa 'aleyhi salam, soit de magicien pour Moussa 'aleyhi salam. C'est bien ce que craignais notre Prophète salla llâhou 'aleyhi wa salam, si bien que Sa seule alternative, comme l'est mentionné en substance dans la fin du Hadith N°6982 fut d'entreprendre d'aller se précipiter du haut d'une falaise pour soliciter l'intervention de l'Ange Djibril 'aleyhi salam.



Celui-ci ne manquait pas d'intervenir, sous l'apparence d'un être humain, et rassurait le Prophète :
: jusqu'au jour, ou tout d'un coup, la Révélation s'interrompit, laissant place un silence qui finira par peser sur la conscience de Muhamed :
:




II) Interruption de la révélation (fatratu lwahi) :

Ibn Sa'd a rapporté, d'après Ibn 'Abbas que la révélation s'interrompit pendant quelques jours (peut être 6 mois, Allâhou a'lem) Après avoir examiné sérieusement cette question, il apparaît en effet que cette coupure est fort probable, mais Saffyu Er-Rahman al-Mubarakfuri nous apprend que dire, tel que le rapporte les récits connus qu'elle a duré trois années, n'est aucunement véridique. Cependant, il est difficile d'aborder cette question en détail aux fins de démontrer son caractère infondé.

Pendant ce laps de temps, Le Prophète  :
: fut saisi de tristesse, d'étonnement et de perplexité. Le silence de la Révélation finit par l'attrister.

Pourquoi est-ce qu'il y eut cette interruption de la révélation ??Ibn Hajar rahimahouLlâh, un grand savant de l'Islam, a dit :

"Ceci (c'est à dire l'interruption de la révélation pendant quelques jours) était destiné à dissiper la peur que connut le Messager d'Allâh  :
: lors de l'apparition première de l'Ange Djibril 'aleyhi salam, ainsi qu'à lui faire désirer ardemment le retour de la Révélation. L'Ange Gabriel ne se présenta à lui avec la révélation, une seconde fois, que lorsque s'évanouit l'ombre de la perplexité, que les signes de la vérité apparurent, et que le Messager d'Allâh  :
: sut avec certitude qu'il était désormais le Prophète d'Allâh, l'Infiniment Grand, l'Exalté. Il savait qu'il avait reçu la visite de l'Emissaire d'Allâh, et il désirait ardemment sa réapparition, ce qui achevait de le raffermir dans sa conviction et de le préparer à supporter la vision de l'Ange Djibril."


III) Reprise de la Révélation

1) Une rencontre à la fois effrayante, merveilleuse et pour le moins extraordinaire : l'Appariton de l'Ange Djibril 'aleyhi salam, sous sa forme angélique.

Dans le deux sahihs, (bukhari et Muslim), il est dit dans le hadith rapporté par 'Abderrezâq d'après Ma'mar, d'après Ezzuhri qui a dit :

"J'ai entendu Abâ Salam 'AbderRahman parler de Djaber Ibn 'AbdAllâh dire :

"J'ai entendu le Prophète  :
: parler de l'interuption de la révélation en disant :


"Tandis que je marchais, j'ai entendu une voix qui m'appelait d'en haut. J'ai levé les yeux vers le ciel, et voilà que je vis l'Ange qui m'étais apparu à Hirâ assis sur un trône, entre le ciel et la terre. " (...)

Il est important de noter que cette vision était plus que spectaculaire; Selon d'autres versions, notament celle de 'AbdAllâh Ibn Mas'oud, le Messager d'Allâh :
: avait vu Djibril non pas sous forme humaine, comme ce fut le cas lors de la révélation dans la grotte de Hirâ, mais sous sa forme originale. Djibril 'aleyhi salam était doté de 600 ailes dont chacune bouchait l'horizon, et de chacunes desquelles tombaient des objets de diverses couleurs, des perles et des rubis, d'une quantité dont Allâh se réseve la connaissance. (cf Ahmed ou Ibn Kathir radhimahoullâh, Bidaya wa Nihaya, 1/47). Ce fut une vision effrayante, qui poussa notre Prophète :
: à s'enfuir.



En outre, on apprend que les anges ont des ailes, conformément à la parole d'Alâh 'azawajal que voici :

الْحَمْدُ لِلَّهِ فَاطِرِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ جَاعِلِ الْمَلَائِكَةِ رُسُلاً أُولِي أَجْنِحَةٍ مَّثْنَى وَثُلَاثَ وَرُبَاعَ يَزِيدُ فِي الْخَلْقِ مَا يَشَاءُ إِنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
35.1. Alhamdu lillahi fatiri alssamawati waal-ardi jaAAili almala-ikati rusulan olee ajnihatin mathna wathulatha warubaAAa yazeedu fee alkhalqi ma yashao inna Allaha AAala kulli shay-in qadeerun
35.1. Louange à Dieu, Créateur intégral des Cieux et de la Terre, qui fait des anges Ses messagers, dotés de deux, trois ou quatre ailes, et qui ajoute à la Création ce qu’Il veut, car Sa puissance s’étend sur toute chose.
35.1 . Praise be to Allah , the Creator of the heavens and the earth , who appointeth the angels messengers having wings two , three and four . He multiplieth in creation what He will . Lo! Allah is Able to do all things .

 Cette scène grandiose, cette rencontre merveilleuse où le Prophète :
: découvre la magnificience de Djibril 'aleyhi salam, est mentionné dans le Qur'ân. En effet, Allâh 'azawajal dit dans le Qur'ân :


وَالنَّجْمِ إِذَا هَوَى
53.1. Waalnnajmi itha hawa
53.1. Par l’étoile lorsqu’elle décline !
53.1 . By the Star when it setteth ,

مَا ضَلَّ صَاحِبُكُمْ وَمَا غَوَى
53.2. Ma dalla sahibukum wama ghawa
53.2. En vérité, votre compatriote n’est ni un égaré ni un illuminé
53.2 . Your comrade erreth not , nor is deceived ;

وَمَا يَنطِقُ عَنِ الْهَوَى
53.3. Wama yantiqu AAani alhawa
53.3. et il ne dit rien sous l’effet de la passion !
53.3 . Nor doth he speak of ( his own ) desire .

إِنْ هُوَ إِلَّا وَحْيٌ يُوحَى
53.4. In huwa illa wahyun yooha
53.4. Ce n’est en fait qu’une révélation inspirée
53.4 . It is naught save an inspiration that is inspired ,

عَلَّمَهُ شَدِيدُ الْقُوَى
53.5. AAallamahu shadeedu alquwa
53.5. que lui a enseignée un être d’une force prodigieuse,
53.5 . Which one of mighty powers hath taught him ,

ذُو مِرَّةٍ فَاسْتَوَى
53.6. Thoo mirratin faistawa
53.6. doué d’une sagacité inouïe, qui se manifesta devant lui sous sa forme angélique,
53.6 . One vigorous ; and he grew clear to view

وَهُوَ بِالْأُفُقِ الْأَعْلَى
53.7. Wahuwa bial-ofuqi al-aAAla
53.7. alors qu’il se trouvait à l’horizon suprême.
53.7 . When he was on the uppermost boon .

ثُمَّ دَنَا فَتَدَلَّى
53.8. Thumma dana fatadalla
53.8. Puis l’être se laissa glisser et s’approcha
53.8 . Then be drew nigh and came down

فَكَانَ قَابَ قَوْسَيْنِ أَوْ أَدْنَى
53.9. Fakana qaba qawsayni aw adna
53.9. jusqu’à ce qu’il ne fût qu’à une distance de deux portées d’arc ou moins encore.
53.9 . Till he was ( distant ) two bows length or even nearer ,

فَأَوْحَى إِلَى عَبْدِهِ مَا أَوْحَى
53.10. Faawha ila AAabdihi ma awha
53.10. C’est alors que Dieu révéla à Son Serviteur ce qu’Il voulait lui révéler.
53.10 . And He revealed unto His slave that which He revealed .

مَا كَذَبَ الْفُؤَادُ مَا رَأَى
53.11. Ma kathaba alfu-adu ma raa
53.11. Et le cœur ne saurait démentir ce que les yeux ont vu.
53.11 . The heart lied not ( in seeing ) what it :
: .




Allâh 'azawajal vanta les mérites de Djibril 'aleyhi salam, parlant de sa force prodigieuse; On se souvient par exemple lorsque, du bout de son aile, il renversa tout une cité entière de fond en comble.



Au passage, notez bien qu'il s'agit de la plus haute autorité parmi les anges, Celui qui reçut le privilège de de transmettre le Wahi (la révélation). De manière générale, la croyance aux anges fait partie des 6 piliers de la foi. ( pour un peu plus de détails inchaAllâh : http://muslim.xooit.com/t8949-La-croyance-en-les-Anges.htm?q=anges ). Par ailleurs, Djibril 'aleyhi salam apparut devant le Prophète  :
: sous sa forme originale deux fois seulement. En effet, si on poursuit les verset de la sourate An-Najm, on peut lire :


أَفَتُمَارُونَهُ عَلَى مَا يَرَى
53.12. Afatumaroonahu AAala ma yara
53.12. Allez-vous donc lui contester ce qu’il a de ses propres yeux vu,
53.12 . Will ye then dispute with him concerning what he seeth?

وَلَقَدْ رَآهُ نَزْلَةً أُخْرَى
53.13. Walaqad raahu nazlatan okhra
53.13. et il l'a pourtant vu une autre fois,
53.13 . And verily he :
: him , yet another time


عِندَ سِدْرَةِ الْمُنْتَهَى
53.14. AAinda sidrati almuntaha
53.14. près du Lotus de la limite,
53.14 . By the lote tree of the utmost boundary ,

La deuxième fois, c'était donc durant le voyage d'ascension du prophète :
: , lorsqu'il atteignit le Lotus de la limite (Sidraat El Muntaha) et qu'on étudiera en détail plus tard inchaAllâh. Sinon, toutes les autres fois où Djibril 'aleyhi salam se manifesta devant le Prophète :
: , ce fut sous l'apparence d'un être humain.


2) Le passage du statut de Nabi à celui de Rassoul.

Suite du Hadith d'après Ezzuhri :

Effrayé par cette fulgurante apparition, j'ai couru vers ma famille en leur disant :


"Couvrez-moi ! Couvrez-moi !"

Allâh révéla alors :

يَا أَيُّهَا الْمُدَّثِّرُ
74.1. Ya ayyuha almuddaththiru
74.1. ش toi qui te blottis sous un manteau !
74.1 . O thou enveloped in thy cloak ,

قُمْ فَأَنذِرْ
74.2. Qum faanthir
74.2. Lève-toi pour commencer tes exhortations
74.2 . Arise and warn!

وَرَبَّكَ فَكَبِّرْ
74.3. Warabbaka fakabbir
74.3. et glorifier le Nom de ton Seigneur !
74.3 . Thy Lord magnify ,

وَثِيَابَكَ فَطَهِّرْ
74.4. Wathiyabaka fatahhir
74.4. Hâte-toi de faire tes ablutions,
74.4 . Thy raiment purify ,

وَالرُّجْزَ فَاهْجُرْ
74.5. Waalrrujza faohjur
74.5. et de fuir toute abomination,
74.5 . Pollution shun!


C'est l'annonce direct de la Risala de Muhammed  :
: Dès lors qu'Allâh 'azawajal exorta Muhamed  :
: à transmettre le message aux gens, par les paroles " Toi qui te blotti sous un manteau, Lève-toi et averti !", Le Prophète  :
: devint RassoulAllâh.


Cette parole d'Allâh 'azawajal renferme plusieurs injonctions :

1) "Avertir" revient à prévenir toute personne qui se détourne de l'agrément divin et des conséquences désastreuses qu'engendrent ses actes tant pour sa vie d'ici-bas que pour celle de l'au-delà, afin d'ébranler son esprit et son coeur.

2) "Proclamer la grandeur du Seigneur-et-Maître", c'est oeuvrer pour que soit exclusivement célébrée sur terre la Grandeur d'Allâh [Kibriyyâ].

3) "Purifier ses vêtements et fuir toute abomination" fait directement référence à la nécéssité d'être parfaitement pur tant intérieurement qu'extérieurement en évitant toutes les souillures. C'est seulement de cette manière que le Prophète s :
: a pu incarner l'idéal auquel chaque individu aspire. Il attire ainsi les coeurs sains et inspire une crainte et un profond respect aux égarés.


4) le Prophète  :
: ne doit pas surestimer sa lutte dans la voie d'Allâh, mais au contraire persister dans l'effort, se sacrifier et s'bandonner à Lui, en oubliant sa peine.


5) Le dernier verset de cette première Révélation fait allusion à l'attitude hostile des contradicteurs, qui ne manqueront pas de le railler, lui, ainsi que ses partisans. Il sera dénigré et l'on attentera même à sa vie et à celle de ses compagnons. Allâh 'azawajal lui ordonne donc de se montrer ferme et de patienter, ne cherchant pas à satisfaire quelque plaisir de l'ego. Sa finalité doit être l'agrément d'Allâh.

Allâhou Akbar ! Ces injonctions sont simples en apparence, mais qu'il est admirable le rythme doux et attrayant qu'elles impriment. Elles sont éminentes, et lourdes à pratiquer. Elles soulèvent un ouragan qui allait balayer toutes les régions du monde.

Ces versets comprennent les éléments constitutifs de l'appel à Allâh et de la transmission du Message divin. Le fait d'avertir implique l'existence d'actes dont les conséquences sont néfastes et contres lesquels l'homme doit se prémunir; Puisque l'homme n'est pas rétribué dans cette vie ici-bas de toutes ses oeuvres, l'avertissement suppose la nécessité du Jour de la Resurrection, de la rétribuion des comptes. Il s'agit d'une vie autre que la nôtre, différente de celle que nous vivons immédiatement. l'ensemble de ces versets exhortent les êtres humains à confirmer l'Unicité d'Allâh, à s'en remettre à Lui et à n'aspirer qu'à la satisfaction du Seigneur des serviteurs, Exalté soit-Il.

Les articles de la prédications [Da'wa] sont les suivants :

A- La confirmation de l'Unicité d'Allâh
B- La foi dans le Jour ultime
C- La purification de l'âme, qui consiste à se tenir éloigné des actes blâmables et des immoralité qui provoquent la mauvaise fin. L'Homme doit aussi faire siennes les vertues et accomplir les oeuvres pies.
D- La nécéssité de s'en remettre à Dieu, Exalté soit-Il, dans toutes les affaires.
E- Tout ce qui précède est le corollaire naturel de la foi dans le Message de Muhammed :
: , et de la conformité à sa direction sage.


Le début de ces versets renferme l'appel sublime d'Allâh l'infiniment Grand et l'Exalté qui charge le Prophète  :
: de cette lourde responsabilité qu'est la prédication. Il le tire du sommeil et de la chaleur de ses couvertures pour assumer l'effort sur la voie d'Allâh, la lutte et les difficultés qu'impliquent sa mission apostolique. "Ô toi qui te blotti sous tes couvertures ! Debout et avertis !" Cela implique un fort sentiment d'abnégation chez celui qui accepte d'endosser un aussi pesant fardeau [la prédication]
, en effet il devra sacrifier son sommeil, sa tranquilité et son confort, et il n'est point de ressemblance entre lui et l'individu qui ne vit que pour satisfaire ses propres besoins et qui désire connaître le repos. L'Envoyé d'Allâh  :
: doit donc se lever, se démener, aller au devant des difficultés et s'appliquer dans sa tâche. Révolu est le temps de la quiétude. Le Prophète  :
: doit consacrer tous ses instants à l'effort pénible et de longue haleine qui l'attend. Ordre lui est donné de se préparer à cela.


Le Prophète  :
: se montra tout à fait à la hauteur de cette tâche nouvelle, il se lança en avant avec une abnégation totale, faisant preuve d'une ardeur sans faille et fournissant des efforts constants dans le port de ce fardeau consistant à éclairer l'humanité; sans que rien ne détourne son attention des devoirs qu'il avait à acquitter. Qu'Allâh lui accorde la meilleure récompense, pour ce qu'il nous aporta à nous ainsi qu'à l'humanité entière; (Fî Zilâl Al-Qurân, 29/168-171, 182). l'étude que nous allons faire inchaAllâh vous donnera un aperçu de la longue et pénible lutte qu'il a engagée sa vie durant depuis qu'il reçut la charge de la Prophétie... (cf Raheq Makhtoum)


IV) Les formes de la Révélation, d'après Saffyu Er-Rahmân El-Mubarakfurî rahimahoullâh.

Avant d'aborder les détails de la vie prophétique et apostolique de Muhammed :
: , il serait judicieux d'exposer les différentes forumes de la Révélation, source unique du Message et appui pour la prédication. A ce sujet, Ibn Al-Qayyim a dit :


La Première : Il s'agit du songe pieux qui indique le début de la Révélation.

La seconde : C'est lorsque l'Ange Djibril 'aleyhi salam insuflait dans le coeur et l'esprit du Prophète  :
: ce qu'il devait insufler sans être vu de lui; Le Messager d'Allâh a dit : "L'Esprit Saint m'a révélé : "Nulle âme ne goûtera à la mort avant de consommer sa part de vie [Rizq]
. Craignez donc Allâh et rechercher votre subsistance convenablement. Que votre impatience quant à l'acquisition de votre subsistance ne vous porte pas à désobéîr à Allâh, car ce qui est auprès de Lui ne peut être obtenu qu'en Lui obéissant."

La troisième : L'Ange apparaissait sous la forme d'un homme. Il parlait au Pophète  :
: qui retenait bien ce qu'il disait. Il arrivait dans ce cas que les Compagnons le voient.


La quatrième : L'Ange venait vers Muhammed :
: de façon invisible, mais annoncée par un bruit semblable à celui d'une cloche qui résonne; c'était la forme la plus difficile à supporter pour le Prophète :
: , car l'Ange le serrait alors fortement, au point que la sueur coulait de son front même durant les jours les plus froids. Lorsque que le Prophète  :
: se trouvait sur sa monture, cette dernière s'asseyait. Une fois, le Messager d'Allâh reçut cette forme de Révélation alors qu'il était assis, son genoux sur la cuisse de Zayd fils de Thâbit; ce dernier ressentit une telle pression qu'il craignit que sa cuisse ne se rompe.


La cinquième: Le Prophète  :
: voyait l'Ange sous son véritable aspect. L'Ange lui révélait ce qu'Allâh voulait. Cela, comme le mentionne le Qur'ân, dans la Sourate 53, s'est produit deux fois.


La sixième : Lors de l'Ascension aux cieux, Dieu révéla directement à Son Envoyé  :
: l'observance de certaines obligations notamment la prière.


La septième : Il s'agit des paroles d'Allâh adreesées directement à Son Messager  :
: sans l'intermédiaire de l'Ange. C'est un privilège qui avait été auparavant accordé à Moussa 'aleyhi salam. Le hadith du voyage nocturne indique que le Prophète  :
: a été interpellé directement par Son Seigneur.


D'aucun ont ajouté une huitième forme, mais cela est sujet à controverse entre les Anciens et les Modernes. Allâh aurait parlé à Son Envoyé sans qu'il y ait entre eux de voile (Zâd Al-Ma'âd, 1/18)




Nous avons donc vu de quelle manière Muhamed :
: fut chargé du Prophétat. La prochaine fois inchaAllâh, nous nous pencherons sur la Prédication d'abord secrète, puis ouverte,  de Muhammed :
: au peuple de Qureych avant de nous intéresser de plus prêt aux premiers convertis ainsi qu'à la réaction des mecquois face à l'annonce de l'existence d'un Prophète :
:
parmi eux.


"Allahumma salli 'ala (Sayydina) Muhammad wa 'ala âli (Sayyidina) Muhammad kamâ sallayta 'ala (Sayyidina) Ibrâhîm wa 'ala âli (Sayyidina) Ibrâhîm.
Wa bârik 'ala (Sayydina) Muhammad wa 'ala âli (Sayyidina) Muhammad kamâ barakta 'ala (Sayyidina) Ibrâhîm wa 'ala âli (Sayyidina) Ibrâhîm fil 'alamin. Innaka Hamîdun-Majîd. "

"Ô Allâh ! Prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad comme Tu as prié sur Ibrahim et la famille d'Ibrahim.
Bénis Muhammad et la famille de Muhammad comme Tu as béni Ibrahim et la famille d'Ibrahim parmi les mondes. Tu es Digne d'éloges, Le Glorieux Suprême. »




             

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
http://www.aucoeurdelaprecarite.com/
http://aucoeurdelaprecarite.over-blog.com/
http://souk-ul-muslim.com/
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 28/10/2008 03:32:04    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Science de la religion (Verrouillé) -> Muhammad Salla Allâhou^Alayhi wa Salam -> La Sira du Prophète Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim