Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Librairie Musulmane Souk Ul Muslim




=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
        
 
  
Sourate Maryam


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rym
Elève du forum
Elève du forum

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2006
Messages: 303

MessagePosté le: 15/09/2008 10:57:27    Sujet du message: Sourate Maryam Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh

Sourate Maryam (Marie)

Sourate Maryam révélée après sourate Fâtir (Le Créateur) est mecquoise. Elle vient dans l’ordre du Coran après sourate Al-Kahf (La Caverne) et comprend quatre-vingt neuf versets.
 

Les ornements de la vie d’ici-bas.
Tous les gens éprouvent le désir d’avoir des enfants et une descendance qu’ils s’activent à  nourrir, éduquer et soigner. Puis, lorsqu’ils vieillissent, ils ne pensent qu’à ce qu’ils vont leur laisser comme héritage.
L’amour des enfants est un instinct naturel qu’Allah a mis dans le cœur de l’homme. Sourate Maryam aborde ce sujet en posant cette question à tous les parents : Pourquoi désirez-vous avoir des enfants, pour en jouir simplement ? Et que leur laisserez-vous en héritage, uniquement de l’argent et des biens?
 

La religion en héritage aux enfants.
Sourate Maryam nous montre qu’il existe une fin plus digne à la procréation qui est la préservation de la religion et son don en héritage aux générations futures. C’est le meilleur des biens à laisser à ses enfants, avant les biens périssables de ce monde. C’est comme si le Musulman passait le flambeau de la religion à son fils qui le transmettra au petit-fils et ainsi de suite ... Il ne serait pas convenable qu’une génération de gens pieux soit suivie d’une autre ignorante de la religion de Son Seigneur ou la connaissant superficiellement. Cette mauvaise éducation des enfants et la préoccupation des parents à leur transmettre uniquement des biens matériels, permettront aux passions, à l’indécence de se répandre dans la société.
Le sujet principal de la sourate Maryam est : l’enfant et l’héritage de la religion. Les termes “enfant” et “héritage” y sont souvent répétés.
 

Des familles pieuses.
La sourate nous donne des exemples de gens qui ont enfanté avec l’intention de laisser cette religion en dépôt à leur descendance. Par exemple Zacharie et Yahya (Jean), Marie et son fils Jésus, ensuite Abraham, Ismaël et Isaac, puisse Allah les agréer tous. C’est comme si la sourate s’adressait à tous les parents et leur disait : Tenez-vous à donner à vos enfants l’éducation qui leur fera connaître Allah et à leur donner l’Islam en héritage?
 

Zacharie et Yahya (Jean), puisse Allah les agréer.
Depuis le début de la sourate nous remarquons le désir de Zacharie d’avoir un enfant :
Kâf, Hâ, Yâ, `Aîn, Sâd.* C'est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zacharie.* Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation secrète, et dit: “ mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs. [Cependant], je n'ai jamais été malheureux [déçu] en te priant, ô mon Seigneur.* Je crains [le comportement] de mes héritiers, après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant qui hérite de moi et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu'il te soit agréable, ô mon Seigneur». Zacharie, Nous t'annonçons la bonne nouvelle d'un fils. Son nom sera Yahya [Jean]. Nous ne lui avons pas donné auparavant d'homonyme». versets 1- 7.
C’est comme si Zacharie voulait dire : Ô Allah, je ne trouve personne pour porter la responsabilité de la religion, ma femme est stérile, je n’ai plus espoir d’avoir des enfants et je crains pour la religion. Une ardeur admirable envers la religion d’Allah. Zacharie craignait que les générations existantes des Banî Isrâ’îl (Les fils d’Israël) soient incapables de porter le message et il a demandé d’avoir un enfant pour lui donner la religion en héritage. Comme il était sincère, la réponse divine vint ainsi : “Zacharie, Nous t'annonçons la bonne nouvelle d'un fils. Son nom sera Yahya [Jean]. Nous ne lui avons pas donné auparavant d'homonyme.
Comment Yahya a-t-il grandi après cela ? Le verset nous dit : “Ô Yahya, tiens fermement au Livre (la Thora)!» Nous lui donnâmes la sagesse alors qu'il était enfant verset 12.
Notre désir d’avoir des enfants et la peur pour leur avenir est un instinct naturel que nous devons mettre au service d’Allah. Et nous devons élever nos enfants dans cet esprit.
 

Maryam et Jésus, puisse Allah les agréer.
L’histoire de Maryam ne diffère pas de celle de Zacharie. Sa mère (la femme de ‘Imrân) avait fait le vœu, avant de savoir que c’était une fille, de dédier son enfant à la libération de la mosquée Al-Aqsa (de Jérusalem) du joug des Romains “Seigneur, je T'ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Âl-`Imrân (La Famille d’Imran) verset 35.
Dans la sourate, nous voyons Maryam faire hériter ce dépôt  à son fils.
Lorsqu’elle vint vers ses parents avec son enfant dans les bras : “Ils dirent: «Comment parlerions-nous à un bébé au berceau?» Maryam  verset 29. Ils ne se rendaient pas compte que cet enfant dans le berceau avait hérité le Message et porté la responsabilité de la Da‘wa (invitation à Allah) :
Mais (le bébé) dit: «Je suis vraiment le serviteur d'Allah. Il m'a donné le Livre et m'a désigné Prophète. Où que je sois, Il m'a rendu béni; et Il m'a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakât; et la bonté envers ma mère. versets 30 -32.
 

La bienfaisance des enfants.
La sourate Maryam est l’une de celles qui se concentrent le plus sur la bienfaisance envers les parents. Effectivement c’est l’attribut de Yahya, puisse Allah l’agréer : “dévoué envers ses père et mère ...verset 14.
Il est connu que l’enfant n’est bienfaisant envers ses parents que s’il a grandi dans un milieu convenable. C’est comme si la sourate disait aux parents : Faites grandir vos enfants dans le but de porter la responsabilité de la religion pour soutenir la cause d’Allah, obtenir une rétribution majestueuse dans l’autre monde et les voir vous traiter avec bienfaisance.
 

Abraham (la paix sur lui).
La sourate nous donne ensuite des exemples tout à fait différents des précédents :
Un fils croyant qui prend la main de son père incroyant, c’est le cas d’Abraham avec son père. Il était compatissant envers lui et l’invitait avec sollicitude et tendresse : “Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n'entend ni ne voit, et ne te profite en rien? Ô mon père, il m'est venu de la science ce que tu n'as pas reçu; suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite.versets 42, 43.
Les jeunes doivent prendre exemple sur l’attitude d’Abraham avec son père, pour apprendre la bienséance de la Da‘wa (invitation à la religion) avec les personnes âgées, surtout les parents. Une des raisons de l’éloignement des gens de la religion est la façon peu polie des jeunes dans leur Da‘wa. Ecoutez les paroles d’Abraham à son père: “Ô mon père, n'adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux. Ô mon père, je crains qu'un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable». verset 45.
Sa politesse et sa bienfaisance envers son père malgré sa mécréance et son errance lui valurent de la part d’Allah des enfants honorables : “Puis, lorsqu'il se fut séparé d'eux et de ce qu'ils adoraient en dehors d'Allah, Nous lui fîmes don d'Isaac et de Jacob; et de chacun Nous fîmes un prophète. Et Nous leur donnâmes de par Notre miséricorde, et Nous leur accordâmes un langage sublime de vérité. verset 50.
Sa bienfaisance envers son père lui valut la venue de deux enfants pieux qui ont réjoui ses yeux, et gardé la religion en dépôt pour la transmettre aux générations suivantes.
 

Ismaël qui recommandait la Salât (prière) et la Zakât (aumône obligatoire) à sa famille.
Les générations passent l’une après l’autre et chacune remet le dépôt à la suivante : “Et il commandait à sa famille la prière et la Zakât; et il était agréé auprès de son Seigneur. verset 55. Il est évident que les générations se remettaient le drapeau de la Da’wa (invitation à Allah).
Les versets mentionnent ensuite Moïse et insistent sur le même sujet : “Et par Notre miséricorde, Nous lui donnâmes Aaron son frère comme prophète. verset 53.
Après tous ces exemples lumineux de l’histoire humaine, un merveilleux commentaire vient louer ceux qui donnent la religion en héritage à leurs enfants : “Voilà ceux qu'Allah a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d'Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé, et parmi la descendance d'Abraham et d'Israël, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant. verset 58.
 

Puis leur succédèrent des générations.
Le don du flambeau de l’invitation à Allah en héritage était clair depuis le début du vicariat de l’Homme sur terre “parmi les descendants d'Adam” Malheureusement, après eux vinrent des générations dont tout l’intérêt était de développer chez leurs enfants l’amour du monde et des passions et de leur donner des biens en héritage. Ils n’ont pas lu sourate Maryam et n’ont pas compris l’importance de la transmission de la religion. Leurs enfants ont négligé la prière et suivi la voie des passions : “Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perditionverset 56.
Le Musulman doit choisir dans quelle catégorie il veut être ressuscité le Jour Dernier. Avec “ceux qu'Allah a comblés de faveurs” ou ceux “qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions” ? S’il est de la première catégorie, il doit se réjouir de ce verset : “Voilà le Paradis dont Nous ferons hériter ceux de Nos serviteurs qui auront été pieux.verset 6, parce que la rétribution est de la même nature que l’action. Celui qui transmettra la religion à son enfant héritera le Paradis. Tandis que les autres doivent craindre ces paroles d’Allah (que Son nom soit glorifié) : “As-tu vu celui qui ne croit pas à Nos versets et dit: «On me donnera certes des biens et des enfants»?verset 77.
L’enfant peut s’avérer une miséricorde pour ses parents, un bon souvenir d’eux après leur mort, une aumône perpétuelle de leur part ou bien une cause de leur mécréance et de leur éloignement d’Allah comme le verset le dit. C’est pour cela que la sourate insiste sur le fait qu’il faut souhaiter avoir des enfants pour le service de la religion.
 

Pureté à Lui! Il est plus haut et infiniment au-dessus de ce qu'ils disent!
Et si les humains ont besoin d’enfants, Allah (que Son nom soit glorifié) s’en dispense. Les versets renient les paroles de ceux qui disent qu’Allah a pris un enfant, exalté et infiniment au-dessus de ce qu’ils disent soit-Il : “Et ils ont dit: «Le Tout Miséricordieux S'est attribué un enfant!» Et ils ont dit: «Le Tout Miséricordieux S'est attribué un enfant!» Peu s'en faut que les cieux ne s'entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s'écroulent, Peu s'en faut que les cieux ne s'entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s'écroulent, alors qu'il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d'avoir un enfant! Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, [sans exception], en serviteurs. Il les a certes dénombrés et bien comptés. Et au Jour de la Résurrection, chacun d'eux se rendra seul auprès de Lui.versets 88 - 95.
La sourate affirme donc que les humains qui sont des mortels ont besoin d’enfants pour leur laisser leur héritage, mais qu’il n’en est pas de même pour Allah l’Éternel.
 

Brises et vagues.
La première partie de la sourate parle d’un accent délicat du besoin d’enfants et de descendance chez l’Homme: “C'est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zacharie. Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation secrèteverset 2.  ainsi que la tendresse de Notre partverset 13.
C’est une des sourates où les termes “miséricorde” et “miséricordieux” sont le plus mentionnés. On y trouve vingt mots de cette même racine. Par contre, la seconde partie de la sourate qui renie l’idée qu’Allah peut avoir un enfant, est pleine de sévères reproches relatifs à cette terrible injustice. Ainsi, la sourate a réuni la délicatesse et la sévérité dans le ton sans changer de rythme. Elle prouve le caractère inimitable du Coran.
 

Pourquoi ce titre ?
Les exemples de ceux qui ont donné la religion en héritage à leurs enfants sont nombreux dans la sourate (Abraham, Ismaël et Zacharie). Pourquoi est-ce le nom de Maryam qui lui a été donné en titre? Parce que la mère est celle qui, véritablement, transmet la religion aux enfants. C’est elle qui éduque et soigne jusqu’à l’âge de raison et c’est pour cela que la sourate a pris le nom de la femme la plus éminente de l’humanité. Celle qui a reçu la religion en héritage et l’a donnée ensuite à son fils. 
 

salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/09/2008 10:57:27    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim