Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Librairie Musulmane Souk Ul Muslim


Toutes l'équipe vous souhaitent de bonnes fête de l'Aid. 


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
        
 
 
Sourate Al-’Isra’


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rym
Elève du forum
Elève du forum

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2006
Messages: 303

MessagePosté le: 14/09/2008 18:37:12    Sujet du message: Sourate Al-’Isra’ Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh
Sourate Al-’Isra’ (Le Voyage nocturne)

Sourate Al-’Isrâ’ révélée après sourate Al-Qassas est mecquoise et vient dans l’ordre du Coran après sourate An-Nahl. Elle porte également le nom de Banî Isrâ’îl (les fils d’Israël) et comprend cent onze versets.
 

L’assemblée la plus majestueuse.
Pour parvenir à l’idée principale et à l’objectif de la sourate, nous devons revoir le récit de Al-’Isrâ’ (Le Voyage nocturne) lorsque le Prophète (BP sur lui) fut porté de la Maison sacrée (Ka‘ba) vers la Grande mosquée de Jérusalem et ensuite vers les hauts cieux. Pourquoi la sourate a-t-elle reçu ce nom et pas celui de Al-Mi‘râj (L’Ascension au Ciel)? Parce que ce grand événement de Al-’Isrâ’ coïncidait avec un autre événement tout aussi important, la réunion de l’assemblée la plus majestueuse dans l’histoire de l’humanité dans la mosquée de Jérusalem. Le meilleur de l’humanité s’y trouvait, les prophètes d’Allah depuis Adam jusqu’à Jésus (sur lui la paix), qui attendaient le Prophète pour les guider dans la prière.
 

Imam des messagers et des prophètes.
En ce lieu béni, la mosquée de Jérusalem, la prière du Prophète (BP sur lui) comme Imam (guide) devant les autres était l’indice de la transmission du Message divin et de l’étendard du commandement de l’humanité à la Umma (nation) musulmane. Mohammed (BP sur lui) et sa nation étaient devenus responsables du Livre. Le message envoyé par Allah à tous les hommes avait été transmis d’un prophète à l’autre depuis Noé et ses enfants, après le naufrage, jusqu’à Abraham porteur du Livre divin, ensuite Moïse, Jésus et enfin Mohammed (BP sur lui) et sa Umma.
 

La consignation du Livre.
Chacun des prophètes avait reçu l’ordre de préserver le Livre d’Allah et Ses lois mais leurs communautés après eux perdaient le dépôt gardé chez eux et falsifiaient le Livre ou changeaient Ses commandements. Dès lors, Allah le leur enlevait et le donnait à une autre communauté. La dernière communauté responsable avait été celle des Banî Isrâ’îl (les fils d’Israël) qui vivaient dans la corruption et ne respectaient pas les droits du Livre. Allah le leur prit, le donna à la Umma de Mohammed (BP sur lui) et l’événement de la réception du Message reçut le nom de Al-’Isrâ’. C’est pourquoi le nom des Banî Isrâ’îl est parfois donné à la sourate parce qu’elle traite du transfert du Livre de chez eux à la Umma musulmane, et tous leurs prophètes qui priaient derrière le Messager (BP sur lui) le prouvent. Mais quel est l’objectif de cette sourate ?
 

L’objectif de la sourate : prendre conscience de la valeur du Coran.
Mais quelle est la relation de Al-’Isrâ’ avec cet objectif?
La sourate Al-’Isrâ’ est celle où le Livre et le Coran sont les plus mentionnés et c’est une reconnaissance de la valeur du Coran. Avec cela l’événement de Al-’Isrâ’ représente le transfert du Livre à la Umma de Mohammed (BP sur lui) et la sourate semble nous dire : Vous, Umma de Mohammed, êtes responsable de ce Livre, le Coran. Prenez conscience de sa valeur et ne le négligez pas comme les communautés précédentes, sinon Allah vous remplacera, de même qu’Il les a remplacés.
 

Garde-le devant toi.
Aly ibn Abî Tâlib a rapporté ce hadith du Messager (BP sur lui) qui souligne l’importance du Coran dans notre vie et démontre que c’est une bouée de sauvetage pour celui qui le prend comme guide. Le Messager dit : “Ce sera une zizanie.” Aly demanda : “Comment alors s’en sortir, ô Messager d’Allah.” Il dit :“Le Livre d’Allah comprend la chronique de tous ceux qui vous ont précédés, des notices à propos de ceux qui viendront après vous et le jugement de ceux qui sont parmi vous. Il est décisif et non négligeable. Allah abat le tyran qui le délaisse et égare celui qui cherche à être guidé par quelqu’un d’autre. Il est le lien solide avec Allah, les paroles de la sagesse et le droit chemin. Avec lui les désirs ne peuvent dévier, les langues ne peuvent se tromper et les savants n’en ont jamais assez. Il n’est jamais diminué tant qu’on en prend des réponses et ses merveilles ne sont jamais épuisées. En l’entendant les djinns ne purent que dire : “Nous avons certes entendu une lecture (Coran) merveilleuse.”Celui qui l’utilise comme argument dit la vérité, celui qui l’utilise comme juge réalise la justice, celui qui le suit est rétribué, celui auquel il est présenté est invité à suivre le droit chemin.”
Sourate Al-’Isrâ’ se trouve à la moitié du Coran, essayons de prendre conscience de la majesté de ce Livre en la lisant.
 

Le transfert du Livre d’une nation à l’autre.
La sourate commence avec l’événement de Al-’Isrâ’ : “Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mohammed], de la Mosquée Al-Harām à la Mosquée Al-Aqsā dont Nous avons béni l’alentour ...” verset 1.
Immédiatement après la mention de cet événement, un verset vient nous faire comprendre qu’il a eu pour but le transfert du Livre à la Umma de Mohammed : “Et Nous avions donné à Moïse le Livre ...” verset 2. Aussi le verset suivant parle-t-il de la nation qui l’avait auparavant : “Et Nous avions donné à Moïse le Livre dont Nous avions fait un guide pour les Enfants d’Israël: «Ne prenez pas de protecteur en dehors de Moi».” verset 2. Comment le Livre leur était-il parvenu ? “ ... les descendants de ceux que Nous avons transportés dans l’arche avec Noé. Celui-ci était vraiment un serviteur fort reconnaissant.verset 3. Ces trois versets présentent des scènes concrètes du transfert du Livre entre les nations. Mais qu’en avaient-ils fait et pourquoi l’avaient-ils changé ? 
Les versets 4 à 7 se poursuivent pour montrer comment la nation précédente a perdu le dépôt qui lui avait été confié: “Nous avions décrété pour les Enfants d’Israël, (et annoncé) dans le Livre: «Par deux fois vous sèmerez la corruption sur terre et vous allez transgresser d’une façon excessive»* Lorsque vint l’accomplissement de la première de ces deux [prédictions,] Nous envoyâmes contre vous certains de Nos serviteurs doués d’une force terrible, qui pénétrèrent à l’intérieur des demeures. Et la prédiction fut accomplie.* Ensuite, Nous vous donnâmes la revanche sur eux; et Nous vous renforçâmes en biens et en enfants. Et Nous vous fîmes [un peuple] plus nombreux: «Si vous faites le bien; vous le faites à vous-mêmes; et si vous faites le mal, vous le faites à vous [aussi]». Puis, quand vint la dernière [prédiction,] ce fut pour qu’ils affligent vos visages et entrent dans la Mosquée comme ils y étaient entrés la première fois, et pour qu’ils détruisent complètement ce dont ils se sont emparés.”
Enfin, le verset 9, un verset décisif, annonce la responsabilité de la Umma musulmane envers le Livre : “Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’ils auront une grande récompense, et à ceux qui ne croient pas en l’au-delà, que Nous leur avons préparé un châtiment douloureux.versets 9,10. 
Tenez à ce Livre et cherchez Sa protection, Il vous guidera, ô vous les Musulmans vers ce qui est authentique.
 

Le Livre de l’Éternité.
Au milieu des paroles au sujet du Jour de la Résurrection, les versets mentionnent le Livre de l’Éternité - le Livre des comptes des péchés et des bonnes actions – pour prévenir de la fin de celui qui ne se conforme pas au Livre d’Allah.
Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son œuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu’il trouvera déroulé: «Lis ton écrit. Aujourd’hui, tu te suffis d’être ton propre comptable».verset 13.
Le Coran doit être un sujet essentiel dans la vie du Musulman parce que s’il ne lit pas le Livre d’Allah, ne le comprend pas et ne s’y conforme pas dans sa vie pratique, que fera-t-il devant le Livre de l’Éternité ?
 

Les ordres du Livre.
Depuis le second Rub‘ (quart de division coranique), la sourate parle de la majesté de ce Livre parce qu’Il ordonne tout ce qui est conforme à l’instinct naturel. Toute personne munie d’un cerveau et d’un instinct sains, non troublés, ne peut que se soumettre et admettre Sa grandeur. Parmi ces ordres, nous trouvons par exemple au sujet de :
 

-          La piété filiale :
 “Et ton Seigneur a décrété: «N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point: «Fi!» et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses.* et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis: «Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit».” versets 23, 24.
 

-          L’utilisation de l’argent pour faire le bien :
Et donne au proche parent ce qui lui est dû ainsi qu’au pauvre et au voyageur (en détresse). Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des diables; et le Diable est très ingrat envers son Seigneur.” versets 26, 27.
 

-          L’équilibre entre l’avarice et le gaspillage :
Ne porte pas ta main enchaînée à ton cou [par avarice], et ne l’étend pas non plus trop largement, sinon tu te trouveras blâmé et chagriné.” verset 29.
 

Appel à l’instinct.
Des ordres et des défenses qui tous s’adressent au cerveau sain et à l’instinct éveillé. Qui pourra se détourner de ces paroles ? Comment les ignorer et ne pas s’y conformer, alors qu’il y va du bien-être de l’humanité. “Ne porte pas ta main enchaînée à ton cou [par avarice], et ne l’étend pas non plus trop largement, sinon tu te trouveras blâmé et chagriné.* Et n’approchez point la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel mauvais chemin!” versets 31, 32. Parce que les versets s’adressent à l’instinct, ils disent que la fornication est un mauvais sentier et un acte extrêmement vil. Même si les âmes faibles ne le remarquent pas, ce vice mène toujours à la perte de la personne. Ses conséquences sont toujours catastrophiques : homicide, gêne matérielle, visages blafards, confusion des liens de parenté… Une vie misérable et tourmentée…
 

-          Et, sauf en droit, ne tuez point la vie qu’Allah a rendu sacrée.verset 33.
-          Et n’approchez les biens de l’orphelin que de la façon la meilleure.” verset
34.
-          Et donnez la pleine mesure quand vous mesurez, et pesez avec une balance
-          exacte.verset 35.
-          Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. L’ouïe, la vue et le
cœur: sur tout cela, en vérité, on sera interrogé.verset 36.
-          Et ne foule pas la terre avec orgueil: tu ne sauras jamais fendre la terre et tu
ne pourras jamais atteindre la hauteur des montagnes!verset 37.
 

Qui peut refuser pareilles paroles et comment les Musulmans pourront-ils se détourner de ce Livre qui leur recommande tout ce bien et leur défend ce qui leur est nuisible : “Ce qui est mauvais en tout cela est détesté de ton Seigneur.” verset 38.
Aussi voyons-nous un commentaire admirable à propos de tout ce qui a précédé : “Tout cela fait partie de ce que ton Seigneur t’a révélé de la Sagesse.” verset 39. Tout ce qui a été dit est la sagesse même et mène l’Homme à une vie honorable dans ce monde et dans celui de l’au-delà. S’il lui arrive de le négliger : “N’assigne donc pas à Allah d’autre divinité, sinon tu seras jeté dans l’Enfer, blâmé et repoussé.” verset 39. Avons-nous donc conçu la majesté de ce Coran, quand Allah nous informe que tout le bien s’y trouve :
Très certainement Nous avons exposé [tout ceci] dans ce Coran afin que [les gens] réfléchissent. Mais cela ne fait qu’augmenter leur répulsion.” verset 41.
 

Valeur du Coran.  
Après avoir démontré la grandeur du Coran et l’importance de ses lois, les versets entre temps rappellent ses qualités. C’est la sourate où le Livre est le plus mentionné. Nous y trouvons :
-          L’assertion de la protection du Coran pour ceux qui le lisent : “Et quand tu lis le
Coran, Nous plaçons, entre toi et ceux qui ne croient pas en l’au-delà, un voile invisible, Nous avons mis des voiles sur leurs cœurs, de sorte qu’ils ne le comprennent pas: et dans leurs oreilles, une lourdeur. Et quand, dans le Coran, tu évoques Ton Seigneur l’Unique, ils tournent le dos par répulsion.” versets 45,46.
 

-          Des secrets de l’Histoire et des lois universelles concernant les civilisations : “Il
n’est point de cité [injuste] que Nous ne fassions périr avant le Jour de la Résurrection, ou que Nous ne punissions d’un dur châtiment. Cela est bien tracé dans le Livre [des décrets immuables].verset 58.
 

Ainsi, lorsque le lecteur remarquera l’insistance de la sourate sur la majesté du Coran alors qu’il en est encore à sa moitié, au quinzième Juz’, il sentira son importance et ne pourra pas passer rapidement sur les versets qui seront un moyen pour lui de rehausser son rang au Jour de la Résurrection comme il est dit dans ce hadith du Prophète (BP sur lui) :“Au Jour de la Résurrection, il sera dit au lecteur du Coran :“Lis, monte et psalmodie. Ton rang sera là où tu seras parvenu au dernier verset que tu auras récité.
Les degrés du Paradis sont du nombre des versets du Coran. Ne désirez-vous pas le Paradis, ne l’espérez-vous pas ? Ne souhaitez-vous pas les hauts degrés du Paradis ? Alors persévérez dans la lecture de ce Coran surtout dans Salât Al-Fajr (prière de l’aube) et pendant la prière de la nuit :
Accomplis la Salât au déclin du soleil jusqu’à l’obscurité de la nuit, et [fais] aussi la Lecture à l’aube, car la Lecture à l’aube a des témoins.” verset 78.
Et de la nuit consacre une partie [avant l’aube] pour des Salât surérogatoires: afin que ton Seigneur te ressuscite en une position de gloire.” verset 79.
 

Guérison et miséricorde pour les croyants.
Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu’accroître la perdition des injustes.” verset 82. Comme nous l’avons dit à propos de la sourate An-Nahl (Les Abeilles), le mot guérison ou cure n’a été employé dans ce Livre qu’au sujet du miel et du Coran. Le miel est une médecine pour le corps et le Coran en est une pour le cœur et l’âme des croyants qui en connaissent la valeur.
 

Le défi du Coran
De nombreux versets parlent de la majesté du Coran dans cette sourate : “Dis: «Même si les hommes et les djinns s’unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s’ils se soutenaient les uns les autres».” verset 88. Un défi jusqu’au Jour de la Résurrection et dont nous devons être fiers… “Et certes, Nous avons déployé pour les gens, dans ce Coran, toutes sortes d’exemples. Mais la plupart des gens s’obstinent à être mécréants.” verset 89.
Tout ce qui est nécessaire à une vie honorable se trouve dans ce Coran mais la plupart des gens s’obstinent dans l’incroyance et l’ingratitude.
 

Le rôle du Coran.
Et c’est en toute vérité que Nous l’avons fait descendre (le Coran), et avec la vérité il est descendu, et Nous ne t’avons envoyé qu’en annonciateur et avertisseur. (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l’avons fait descendre graduellement.” versets 105, 106.
Cette sourate a reçu le nom de Al-’Isrâ’ pour nous rappeler, à chaque fois que nous la lisons, du Prophète (BP sur lui) lorsqu’il recevait le Livre pendant le Voyage nocturne et nous le livrait après lui.
Puisque nous avons porté la responsabilité de la garde du Coran, nous devons le lire souvent, non seulement au mois de Ramadan mais toute l’année. Nous devons y réfléchir et suivre ses ordonnances, l’apprendre à notre entourage, communiquer son message et pratiquer sa doctrine.
 

Les bien-aimés du Coran.
La fin de la sourate nous rappelle de personnes qui ont fortement aimé le Coran, ont compris l’objectif de cette sourate et ont réagi en profondeur à ses versets : “Dis: «Croyez-y ou n’y croyez pas. Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu’on le leur récite, tombent, prosternés, le menton contre terre.* et disent: «Gloire à notre Seigneur! La promesse de notre Seigneur est assurément accomplie».* Et ils tombent sur leur menton, pleurant, et cela augmente leur humilité.” versets, 107, 108, 109.
Louanges à Allah ! Ces versets s’appliquent aux jeunes gens dans les mosquées et spécialement au mois de Ramadan. “Et ils tombent sur leur menton, pleurant, et cela augmente leur humilité”. C’est une chose rassurante parce que cette réaction au Coran de leur part et à ce niveau, est un bon présage pour cette Umma.
 

Il élève des gens et en rabaisse d’autres.
Si nous ne faisons pas partie des bien-aimés du Coran qui ont été mentionnés dans les versets précédents, les mêmes versets nous avertissent de ne pas faire partie du parti adverse :“Dis: «Croyez-y ou n’y croyez pas. »”. Les communautés précédentes ayant négligé la préservation de leur Livre et sa communication, celui-ci leur était alors arraché et confié à une autre communauté, jusqu’à ce qu’il nous soit parvenu. Et qu’en sera-t-il de cette Umma si elle aussi néglige le dépôt qui lui a été confié?
Le compte sera plus dur pour elle parce qu’elle aura été la dernière communauté à porter ce dépôt avant le Jour de la Résurrection. Nous ne devons pas y manquer mais fournir l’effort nécessaire et mettre en pratique ce hadith du Prophète (BP sur lui) : “J’ai laissé parmi vous ce avec quoi, si vous vous y attachez, vous ne serez jamais égarés après moi, le Livre d’Allah et mes traditions.”
Ainsi, pas de renaissance pour notre Umma, pas de dignité, pas d’issue des ténèbres vers la lumière sans ce Livre : “(Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que - par la permission de leur Seigneur - tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière ...” 'Ibrâhîm (Abraham) verset 1.
 

Des trésors de bonnes actions.
Sachez en lisant le Coran que, en plus de sa majesté et de son importance, une quantité importante de bonnes actions accompagnent Sa lecture.
Le Prophète (BP sur lui) dit : “Celui qui lit une lettre du Coran a le mérite d’une bonne action qui est multipliée par dix. Je ne dis pas “Alif, Lâm, Mîm” sont une lettre mais Alif en est une, Lâm une autre et Mîm une troisième.” Ainsi celui qui lit la formule “Bismillâh Ar-Rahmân Ar-Rahîm” constituée de dix-neuf lettres en arabe mérite cent quatre-vingt dix bonnes actions.
De cette façon, un Juz’ (division) du Coran qui comprend environ sept mille lettres, donne soixante-dix mille bonnes actions au Musulman dans les heures normales. Que dire des heures où sa lecture est tout particulièrement recommandée comme pendant la Salât de l’aube, de la nuit ou au mois de Ramadan ?
Si des milliers de bonnes actions récompensent la lecture d’un Juz’ qui ne prend pas plus de trois quarts d’heure, quelle sera la récompense de celui qui met ses versets en pratique ou de celui qui les écoute avec l’intention de les appliquer? Et de celui qui comprend le Coran et cerne le dessein d’Allah dans chaque sourate ? Et de celui qui ressent que le Coran est un dépôt dont il porte la responsabilité et qui encourage son entourage à le lire et leur explique certains des merveilleux versets dont nous venons de parler ?
Celui qui a lu sourate Al-’Isrâ’ et compris ce qu’Allah veut nous dire, doit désormais  prendre ce Livre avec le plus grand sérieux. Il doit y consacrer sa vie afin d’être compté parmi ‘les gens du Coran’ qui sont ‘les gens d’Allah’.
 

De Al-’Isrâ’ à Al-Kahf.
Les propos au sujet du Coran ne s’arrêtent pas avec la fin de cette sourate, mais se poursuivent au début de la sourate suivante, sourate Al-Kahf. Al-’Isrâ’ s’achève avec une prosternation obligatoire incitant à ressentir la beauté du Coran, à verser des larmes de crainte d’Allah et à Le louer pour la grâce du Coran. Et sourate Al-Kahf enchaîne avec des louanges pour remercier de cette majestueuse grâce : “Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Mohammed), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 14/09/2008 18:37:12    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim