Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Librairie Musulmane Souk Ul Muslim


Toutes l'équipe vous souhaitent de bonnes fête de l'Aid. 


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
        
 
 
Sourate Hoûd


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rym
Elève du forum
Elève du forum

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2006
Messages: 303

MessagePosté le: 11/09/2008 11:36:29    Sujet du message: Sourate Hoûd Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh

Sourate Hoûd

Sourate Hoûd  fut révélée après sourate Yoûnous et la suit dans l’ordre du Coran. Elle comprend cent vingt-trois versets.
 

Trois sourates successives portant des noms de prophètes.
Plusieurs sourates du Coran portent des noms de prophètes parmi lesquelles Yoûnous, Hoûd et Yoûssouf. Ces dernières ont des points communs. Elles sont les premières dans l’ordre du Coran à porter des noms de prophètes, elles ont été révélées dans l’ordre où elles apparaissent et durant la période mecquoise où les persécutions contre les Musulmans et le Prophète (BP sur lui) étaient à l’extrême.
Nous devons remarquer une des règles du Coran au sujet des récits sur les prophètes: Lorsque la sourate porte un de leurs noms, son objectif est nécessairement lié à son histoire (comme nous l’avons vu dans la sourate Yoûnous dont l’objectif est la soumission à la destinée et à l’ordonnance d’Allah et où l’histoire du peuple de Jonas en donne un merveilleux exemple).
Et puis une autre règle qui nous fait sentir la majesté de ce Livre et sa splendeur: Chaque récit de l’histoire d’un prophète se termine par un ou plusieurs versets qui énoncent sa morale. Ainsi, pour connaître le message divin de la sourate, il suffit de lire la dernière ligne de l’histoire du prophète dont la sourate porte le nom. Une règle admirable qui se répète, comme un signe dans le Coran.
 

Des malheurs qui ébranlent.
La sourate fut révélée au Prophète (BP sur lui) dans les moments les plus sombres et les plus difficiles, dix ans après le début de la mission. L’oppression était très forte contre les Musulmans à La Mecque et le Prophète (BP sur lui) avait permis à ses Compagnons d’émigrer vers l’Éthiopie. Ceux qui étaient restés allaient subir toutes sortes de persécutions. Le Messager lui-même ne vivait pas de meilleures conditions. Son oncle Aboû Tâlib qui le protégeait et sa femme Khadîja qui le consolait étaient morts. De plus lorsqu’il avait été présenter sa Da‘wa (invitation à la religion) au gens du Tâ’if, ils l’avaient renvoyé et lui avaient lancé des pierres. Il n’y avait pas de nouveaux venus au sein de l’Islam, toutes les tribus refusaient de s’allier au Prophète (BP sur lui) et d’accepter cette religion.
 

Toutes les nuits se ressemblent et se suivent.
Les conditions très dures où se trouvaient le Prophète (BP sur lui) et ses Compagnons ressemblent aux nôtres aujourd’hui avec les attaques contre l’Islam et les Musulmans. Cette sourate s’avère donc très utile à ceux qui sont attachés à leur religion. Ils doivent ouvrir leurs cœurs et s’efforcer de comprendre son objectif.
Lorsque les gens vivent dans la tension que connurent les Compagnons et que nous-mêmes nous subissons aujourd’hui, il leur arrive une de ces trois choses :
 

-          Ils perdent l’espoir et l’ardeur, s’arrêtent de faire des réformes et de servir l’Islam.
 

-          Ils réagissent de façon impulsive et violente, sans mesurer leurs actes, et veulent tout changer au moyen de la force.
 

 

-          Ils penchent vers les ennemis et se soumettent à eux pour vivre dans leur ombre.
 

Ne voyez-vous pas ces exemples dans nos sociétés ? Quelle est la solution à ces maux et que dit cette sourate ?
 

L’objectif de sourate Hoûd : l’équilibre.
La sourate remédie à ces symptômes dangereux avec un verset qui s’adresse aux gens pieux, attristés de ce qui arrive aux Musulmans, aux jeunes enthousiasmés envers leur religion et leur dit : Demeure sur le droit chemin comme il t’est commandé, ainsi que ceux qui sont revenus [à Allah] avec toi. Et ne commettez pas d’excès. Car vraiment Il observe ce que vous faites.*Et ne vous penchez pas vers les injustes: sinon le Feu vous atteindrait. Vous n’avez pas d’alliés en dehors d’Allah. Et vous ne serez pas secourus.” versets 12, 13.
Ce verset figure à la suite du récit de tous les prophètes et nous ordonne trois choses :
 

a)      La droiture :
Demeure sur le droit chemin” Il faut persévérer dans la Da‘wa (invitation à Allah) et être patient. Celui qui invite à la religion ne doit pas s’arrêter ou perdre espoir devant les difficultés. Cet ordre apporte un remède à la perte de l’espoir et de l’ardeur et à l’arrêt des réformes.
 

b)      Ne pas devenir oppresseur :
Ne commettez pas d’excès” au sujet des excès et du recours à la violence.
 

c)      Ne pas s’incliner :
Ne vous penchez pas” au sujet du recours à l’ennemi, du compromis avec lui, de la soumission aux autres cultures, de l’imitation aveugle, de la perte de l’identité et du peu de loyauté envers sa culture et envers l’Islam.
 

Hoûd m’a fait des cheveux blancs (d’angoisse)”
Ces trois ordres sont des remèdes aux maux qui touchent les hommes confrontés aux crises, aux échecs et à l’adversité. Le croyant doit conserver son équilibre face à ces difficultés, et ne commettre ni excès, ni injustice, et ne pas faire de compromis en s’inclinant vers l’ennemi. Il parviendra à cet équilibre par son maintien dans la voie droite comme il lui a été ordonné, par la persévérance dans la Da‘wa et les réformes, en servant la société, par l’aide aux pauvres et aux miséreux et par la réussite dans la vie pratique.
Comme l’équilibre est une chose difficile à obtenir, il faut que les gens, et ceux qui s’occupent de la Da‘wa en particulier s’entraident en recherchant la compagnie pieuse et équilibrée. Le verset nous dit : “ceux qui sont revenus [à Allah] avec toi
 

Entre les deux.
Au sujet de ce verset, Hassan Al-Basry a dit: “Loué soit Celui qui a placé l’équilibre de cette religion entre deux négations.” Il s’agit de “ne commettez pas d’excès” et de “ne vous penchez pas” qui aident à l’équilibre face aux problèmes de la vie.
Cette sourate traite exactement de la situation que nous vivons et prouve que l’Islam est valable pour tous les temps. Elle semble nous dire : “ne commettez pas d’excès”, “ ne vous penchez pas”, “demeurez sur le droit chemin”. Elle envoie ce message aux Musulmans de tout temps, partout : Patientez, persévérez dans la réforme, agissez avec équilibre et modération, sans excès et sans vous incliner vers les autres.
 

Le début de la sourate : un livre aux versets parfaits.
La sourate commence avec ce verset : “Alif, Lām, Rā. C’est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d’un Sage, Parfaitement Connaisseur.” verset 1.  Nous nous rappelons que la sourate précédente, Yoûnous, débute également avec la sagesse : “Alif, Lām, Rā. Voici les versets du Livre plein de sagesse.” Mais quelle différence y a-t-il entre les deux ?
Sourate Yoûnous s’est concentrée sur la sagesse d’Allah dans l’ordonnance et la destinée. Quant à sourate Hoûd, elle mentionne la sagesse contenue dans les versets du Livre d’Allah, sagesse à laquelle le croyant confronté à la réalité difficile doit faire appel.
 

Persistance de la Da‘wa (invitation à Allah) d’une façon équilibrée.
Le second verset montre clairement la nécessité de poursuivre la Da‘wa (invitation à Allah) d’une façon équilibrée : “N’adorez qu’Allah. Moi, je suis pour vous, de Sa part, un avertisseur et un annonciateur.”
Ensuite, les versets se consacrent au démenti des ennemis du Prophète (BP sur lui) pour faire vivre le lecteur dans l’atmosphère où la sourate a été révélée : “Eh quoi! Ils replient leurs poitrines afin de se cacher de Lui.verset 5.
Dans la masse des versets, le verset 7 vient avec un sens subtil : “Et c’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours, - alors que Son Trône était sur l’eau, - afin d’éprouver lequel de vous agirait le mieux. Et si tu dis: «Vous serez ressuscités après la mort», ceux qui ne croient pas diront: «Ce n’est là qu’une magie évidente».” Quel est le rapport entre la création des cieux et de la terre et le thème de la sourate ? L’échelonnement est une règle dans la création d’Allah. Il a créé les cieux et la terre en six jours, bien qu’Il aurait pu le faire en un clin d’œil, pour nous apprendre la graduation en toute chose, la patience et à ne pas agir à la hâte.
Le verset 11 appuie le même sens : “sauf ceux qui sont endurants et font de bonnes œuvres. Ceux-là obtiendront pardon et une grosse récompense.” Il faut remarquer dans ce verset cette expression “ceux qui sont endurants et font de bonnes œuvres ” tandis que dans la plupart des versets du Coran nous trouvons : “ceux qui croient et font les bonnes œuvres ... ” Derrière chaque mot du Coran ou chaque lettre se trouve une sagesse et les versets de la même sourate se lient autour d’un seul objectif. Allah (que Son nom soit glorifié) dit au début de la sourate : “C’est un Livre dont les versets sont parfaits.
Alors que la religion était fortement désavouée, le verset disait au Prophète (BP sur lui): “Il se peut que tu négliges une partie de ce qui t’est révélé, et que ta poitrine s’en sente compressée ...” verset 12. Le Messager (BP sur lui) avait-il réellement négligé une partie de ce qui lui avait été révélé et sa poitrine s’en était-elle oppressée ? Ne plaise à Allah ! Le verset cherche seulement à le raffermir et, après lui, les croyants en tout lieu et tout temps auxquels Il dit : Les incrédules entêtés argumentent en vain avec ceux qui invitent à la religion. Mais toi qui aime la religion d’Allah : “Tu n’es qu’un avertisseur. Et Allah est Le protecteur de toute chose.” verset 12. Les prédicateurs ne sont que des serviteurs d’Allah. Ils doivent communiquer ce dont ils ont reçu l’ordre et Lui laisser le choix du résultat : “Et Allah est Le protecteur de toute chose ”.
Les premiers vingt-quatre versets sont un message clair à ceux qui font la Da‘wa. Ils leur disent : Ne laissez pas les incrédules vous affecter, persistez dans votre appel à la religion, faites tous vos efforts, ensuite remettez-vous en à Allah pour le résultat.
 

Des exemples de ceux qui ont persévéré sur le droit chemin.
Après ces versets la sourate continue de la même façon : des récits de différentes histoires de prophètes (Noé, Hoûd, Sâlih, Chou‘aïb et Moïse), la paix d’Allah sur eux. Elle souligne dans chaque récit l’application de ces trois ordres par le prophète : “Demeure sur le droit chemin” la persévérance, “ ne commettez pas d’excès” pas d’excès et “ ne vous penchez pas” ne pas s’incliner vers l’adversaire.
 

Noé, la paix sur lui : neuf cent cinquante ans.
La première histoire racontée pour inculquer la droiture et la persévérance est celle de Noé (la paix d’Allah sur lui). Il est à remarquer que c’est dans cette sourate que figure le plus long récit de son histoire. Ce récit est même plus long que l’histoire de Hoûd dont la sourate porte pourtant le nom. Pourquoi ? Parce que Noé a passé neuf cent cinquante années à inviter sa communauté vers Allah sans succès. Il devient un exemple à suivre sur le droit chemin et nous apprend à ne jamais désespérer : “Nous avons déjà envoyé Noé à son peuple: «Je suis pour vous un avertisseur explicite* afin que vous n’adoriez qu’Allah. Je crains pour vous le châtiment d’un jour douloureux».versets 25, 26. Noé a adressé à sa communauté les mêmes paroles qui sont mentionnées au début de la sourate : “N’adorez qu’Allah. Moi, je suis pour vous, de Sa part, un avertisseur et un annonciateur.” Elles semblent nous dire: Le message, l’invitation et les situations que tous les prophètes ont rencontrés sont les mêmes, demeurez sur le droit chemin et persévérez dans votre Da‘wa  comme Noé.
 

La droiture de Noé.
Nous remarquons la persévérance de Noé dans sa Da‘wa : “Ils dirent: «Ô Noé, tu as disputé avec nous et multiplié les discussions. Apporte-nous donc ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques».” verset 32. Il a continué à inviter sa communauté pendant des centaines d’années et tous ceux qui invitent à la religion doivent se comparer à lui s’ils passent par des situations difficiles. Il a continué sur le droit chemin sans s’arrêter et sans se lasser (versets 28 à 31), si bien que ses adversaires, ennuyés, finirent par lui dire : “«Ô Noé, tu as disputé avec nous et multiplié les discussions. Apporte-nous donc ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques».”  verset 31.
Ainsi apparaît la mise en application par Noé de cet ordre “ Demeure sur le droit chemin.
 

Pas d’excès dans l’histoire de Noé.
Si vous vous trouviez dans la même situation que Noé et qu’on vous ait dit : “Apporte-nous donc ce dont tu nous menaces ”, que feriez-vous ? Tomberiez-vous dans l’excès, les frapperiez-vous, quelle serait votre réponse ? Voyez comment la réaction de Noé fut loin de tout emportement et de toute agressivité : “Il dit: «C’est Allah seul qui vous l’apportera - s’Il veut - et vous ne saurez y échapper.* Et mon conseil ne vous profiterait pas, au cas où je voulais vous conseiller, et qu’Allah veuille vous égarer. Il est votre Seigneur, et c’est vers Lui que vous serez ramenés».” versets 33, 34. C’est une réponse délicate, sans emportement ni violence. Il leur dit qu’il n’y a aucun problème entre lui et eux mais que le châtiment leur viendra d’Allah.
 

Et construis l’arche.
Les versets se poursuivent jusqu’à ces paroles: “Et il fut révélé à Noé: «De ton peuple, il n’y aura plus de croyants que ceux qui ont déjà cru. Ne t’afflige pas de ce qu’ils faisaient.verset 36. Que faire, les laisser se noyer ? Non, il y a d’autres ordres à exécuter et la route est encore longue : “ Et construis l’arche sous Nos yeux et d’après Notre révélation. Et ne M’interpelle plus au sujet des injustes, car ils vont être noyés».” verset 36.
La construction de l’arche nécessite de longues années. Noé vivait dans le désert et il avait besoin de planter des arbres pour construire un grand bateau. Ensuite, il devait prendre le bois et construire ce bateau qui contiendrait tous les croyants et un couple de chaque genre d’animal. Une entreprise difficile et longue. Certains savants ont dit qu’elle a nécessité cent ans et d’autres deux cents et même trois cents ans. Pourquoi Allah n’a-t-Il pas anéanti les incroyants de sa communauté comme Il l’avait fait pour d’autres ? Pourquoi les arbres n’ont-ils pas poussé en une nuit ? La réponse est : Ô vous qui invitez à la religion, apprenez la patience et la persévérance sur le droit chemin par obéissance à Allah, même si vous ne devez pas voir les résultats et même s’ils devaient être inattendus : “De ton peuple, il n’y aura plus de croyants que ceux qui ont déjà cru”.
Noé sut que personne ne devait plus croire mais il a patienté et obéi à Allah. Celui qui fait la Da‘wa est sensé être un employé chez Allah. Allah peut lui ordonner de planter tel champ et il le fera, même s’il pense que cela ne donnera rien. L’important est d’obéir aux ordres, de fournir des efforts en laissant le choix du résultat à Allah (que Son nom soit glorifié). L’important également est qu’il aura sa rétribution, que le champ ait donné une récolte ou non.
 

Ne pas s’incliner, même pour le fils.
Peut-être vous demandez vous où est la mise en pratique de cet ordre “ne vous penchez pas” ? La réponse se trouve dans l’histoire de son fils qui n’apparaît que dans cette sourate lorsque Noé dit : “«Ô mon Seigneur, certes mon fils est de ma famille et Ta promesse est vérité. Tu es le plus juste des juges».” verset 45.
Quelle fut la réponse divine ?
Il dit: «Ô Noé, il n’est pas de ta famille car il a commis un acte infâme. Ne me demande pas ce dont tu n’as aucune connaissance. Je t’exhorte afin que tu ne sois pas du nombre des ignorants».* Alors Noé dit: «Seigneur, je cherche Ta protection contre toute demande de ce dont je n’ai aucune connaissance. Et si Tu ne me pardonnes pas et ne me fais pas miséricorde, je serai au nombre des perdants».” versets 46, 47.
La sourate avertit de ne jamais nous incliner vers autre chose que la vérité. Elle nous rappelle que Noé a renié son fils qui est mort incroyant. Le sentiment paternel peut pousser certaines personnes à l’épanchement vers leurs enfants “«Ô mon Seigneur, certes mon fils est de ma famille ... ” malgré leurs fautes. La sourate nous apprend qu’il ne faut jamais se livrer au mal, même si ce mal est parmi nous dans notre famille. Et Noé fut un modèle de refus du mal.
 

Le commentaire : patiente.
Comme nous l’avons mentionné, nous trouvons à la fin de chaque récit d’une histoire de prophète, un commentaire à son propos “Voilà quelques nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Tu ne les savais pas, ni toi ni ton peuple, avant cela. Sois patient. La fin heureuse sera aux pieux.” verset 49.
Le message de la sourate vient dans cette parole d’Allah (que Son nom soit glorifié) : “Sois patient”, d’une patience positive accompagnée d’action et de production, sans excès ni compromis avec ce qui est juste.
 

Les prophètes d’Allah et l’équilibre.
Toutes les histoires des prophètes mentionnées dans la sourate (Chou‘aïb, Sâleh, Loût et Hoûd) insistent sur la même idée et représentent une application pratique du verset 112, avec ses trois parties :
 

1.      Demeure sur le droit chemin comme il t’est commandé ...
2.      Et ne commettez pas d’excès…
3.      Et ne vous penchez pas vers les injustes…
 

Nous retrouvons ces éléments par exemple dans l’histoire de Chou‘aïb, et il en va de même dans toutes les histoires :
 

-          La persévérance et les réformes avec équilibre :
Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux que la réforme, autant que je le puis.” verset 88. C’est la même doctrine à laquelle invitaient tous les prophètes. Ils utilisent les mêmes paroles : “Et implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui.” verset 90.
 

-          La difficulté de la situation et le reniement des autres :
Ils dirent: «Ô Chou‘aïb, nous ne comprenons pas grand chose à ce que tu dis; et vraiment nous te considérons comme un faible parmi nous. Si ce n’est ton clan, nous t’aurions certainement lapidé ...” verset 91.
 

-          L’absence d’excès et la mesure dans la réponse :
Il dit: «Ô mon peuple, mon clan est-il à vos yeux plus puissant qu’Allah ...” verset 92.
 

-          Toutefois le refus de tout compromis est clair dans ces paroles :
Ô mon peuple, agissez autant que vous voulez. Moi aussi j’agis.” verset 93.
 

Ensuite, le verset 94 annonce le triomphe du prophète : “Lorsque vint Notre ordre, Nous sauvâmes, par une miséricorde de Notre part, Chou‘aïb et ceux qui avaient cru avec lui.
Vous qui aimez l’Islam et désirez le servir et le faire triompher, apprenez de cette noble sourate et de ses nombreux récits l’équilibre dans la Da‘wa face aux épreuves et à l’adversité.
 

Pourquoi la sourate porte-t-elle le nom de Hoûd ?
Pourquoi cette sourate a-t-elle reçu le nom de Hoûd alors que l’histoire de Noé y est racontée plus longuement que celle de Hoûd ? Parce que les trois sujets principaux de la sourate (la persévérance sur le droit chemin, l’absence d’excès et de tyrannie, le refus de s’incliner) apparaissent clairement dans l’histoire de Hoûd. Voilà pourquoi cette sourate, la sourate de l’équilibre, porte le nom de Hoûd.
Après que le reniement de sa communauté se fut intensifié, Hoûd  lance ce défi: “Je prends Allah à témoin - et vous aussi soyez témoins - qu’en vérité, je désavoue ce que vous associez, en dehors de Lui. Rusez donc tous contre moi et ne me donnez pas de répit.versets 54, 55.
La persévérance de Hoûd sur le droit chemin apparaît clairement dans ces paroles : “Je place ma confiance en Allah, mon Seigneur et le vôtre. Il n’y a pas d’être vivant qu’Il ne tienne par son toupet. Mon Seigneur, certes, est sur un droit chemin.verset 56.
Également, l’absence d’excès et d’agressivité sont évidents dans ce verset : “Si vous vous détournez... voilà que je vous ai transmis [le message] que j’étais chargé de vous faire parvenir. Et mon Seigneur vous remplacera par un autre peuple, sans que vous ne Lui nuisiez en rien, car mon Seigneur, est gardien par excellence sur toute chose». verset 57.
Ces paroles rassemblent tous les thèmes développés par la sourate : non à l’excès, à la tyrannie, au compromis; oui à la persévérance. De plus, elles font porter la responsabilité à tous ceux qui viendront après Hoûd. Aussi le Prophète (BP sur lui) a-t-il dit : Hoûd m’a fait des cheveux blancs (d’angoisse)” à cause de son insistance à la marche sur le droit chemin de Sa doctrine, et de l’exemple de Hoûd dans équilibre sans excès ni compromis.
 

Le rappel de l’Heure apporte l’équilibre.
Avant la fin de la sourate les versets 103 à 108 nous rappellent de l’Heure pour rassurer les croyants et leur dire que le monde d’ici-bas, même s’il est sombre et injuste, n’est qu’éphémère. La justice divine se réalisera dans le monde de l’au-delà, endurez avec patience la réalité amère de celui d’ici-bas.
Allah (que Son nom soit glorifié) dit : “Il y a bien là un signe pour celui qui craint le châtiment de l’au-delà. C’est un jour où les gens seront rassemblés; et c’est un jour solennel (attesté par tous).* Et Nous ne le retardons que pour un terme bien déterminé.* Le jour où cela arrivera, nulle âme ne parlera qu’avec Sa permission (celle d’Allah). Il y aura des damnés et des heureux.* Ceux qui sont damnés seront dans le Feu où ils ont des soupirs et des sanglots.* Pour y demeurer éternellement tant que dureront les cieux et la terre - à moins que ton Seigneur en décide autrement - car ton Seigneur fait absolument tout ce qu’Il veut.* Et quant aux bienheureux, ils seront au Paradis, pour y demeurer éternellement tant que dureront les cieux et la terre - à moins que ton Seigneur n’en décide autrement - c’est là un don qui n’est jamais interrompu.” versets 103-108.
 

Des actions qui aident à la persévérance.
Les deux versets essentiels que nous avons mentionnés viennent à la fin de la sourate : “Demeure sur le droit chemin comme il t’est commandé, ainsi que ceux qui sont revenus [à Allah] avec toi. Et ne commettez pas d’excès. Car vraiment Il observe ce que vous faites.* Et ne vous penchez pas vers les injustes: sinon le Feu vous atteindrait. Vous n’avez pas d’alliés en dehors d’Allah. Et vous ne serez pas secourus.” versets 112, 113.
Qu’est-ce qui peut donc aider à la persévérance et à l’obéissance à ces trois ordres ? Comment  peut-on rester persévérant et patient, et aider les gens sans se laisser emporter vers les excès ni faire de compromis avec les injustes ?
La réponse : “Et accomplis la alāt aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent * Et sois patient. Car Allah ne laisse pas perdre la récompense des gens bienfaisants.” versets 114, 115.
Cela aide à appliquer : “Demeure sur le droit chemin”.
A pratiquer le culte : “Et accomplis la alāt
A patienter : “Et sois patient. Car Allah ne laisse pas perdre la récompense des gens bienfaisants.”
Pour aider à l’action, à la réforme et à l’invitation à Allah, nous avons : “Et ton Seigneur n’est point tel à détruire injustement des cités dont les habitants sont des réformateurs.” verset 117.
 

Les sourates Yoûnous, Hoûd et Yoûssouf ont été révélées dans une même période, dans l’ordre où elles apparaissent dans le Coran et durant l’épreuve du Prophète (BP sur lui) et des Compagnons. C’était après la mort de Khadîja et d’Abou Tâlib. Elles traitent toutes de problèmes très ressemblants et chacune d’elles a reçu le nom du prophète dont l’histoire est en rapport avec le thème principal.
Comme nous vivons actuellement les mêmes situations difficiles qu’à l’époque de leur révélation, ces sourates s’adressent tout particulièrement à nous aujourd’hui. Essayons donc de persévérer dans l’obéissance à Allah, évitons de commettre des excès, d’être agressifs, de faire des compromis avec les autres cultures, de nous installer dans leur ombre et d’oublier notre religion et notre identité. C’est là la leçon à tirer de cette sourate. 


salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 11/09/2008 11:36:29    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim