Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Le Guide des meilleurs restos Halal


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
       
Sourate Al-’An‘âm


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rym
Elève du forum
Elève du forum

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2006
Messages: 303

MessagePosté le: 06/09/2008 09:53:04    Sujet du message: Sourate Al-’An‘âm Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh

Sourate Al-’An‘âm (Les Bestiaux)

Sourate Al-’An‘âm (Les Bestiaux) est la première sourate mecquoise dans le Coran puisque depuis Al-Baqara jusqu’à Al-Mâ’ida les sourates sont toutes médinoises. Elle a été révélée après sourate Al-Hijr et elle comprend cent soixante-cinq versets.
 

Une nuit lumineuse.
Plusieurs marques distinctives ont accompagné la révélation de sourate Al-’An‘âm. Tout d’abord, elle fut communiquée au cœur du Prophète (BP sur lui) toute entière en une nuit, alors que toutes les autres sourates longues l’ont été par séquences dispersées. Ensuite, un autre signe des plus remarquables, elle a été révélée escortée de soixante-dix mille anges chantant les louanges d’Allah d’une voix fine et haute qui emplissait les horizons en pleine nuit. Ce cortège angélique majestueux devait être éblouissant et fait deviner un peu le contenu de la sourate.
 

L’objectif de la sourate.
Elle commence avec ces paroles d’Allah : “Louange à Allah qui a créé les cieux et la terre”. Nous pressentons depuis le début son objectif qui est l’exhortation au monothéisme pur. Ce sujet est mentionné quarante-neuf fois dans la sourate c’est à dire sur 30% de sa totalité. Nous comprenons ainsi la raison de son escorte de soixante-dix mille anges et de sa prestigieuse révélation de nuit où l’atmosphère est plus propice à de telles spiritualités.
 

Ceux auxquels la sourate s’adresse.
Face à la masse des idées, des croyances et des divers systèmes de vie, que ce soit le culte des idoles et des forces naturelles comme au temps du Prophète, l’athéisme et le refus de l’existence d’Allah comme dans les temps modernes, sourate Al-’An‘âm vient répondre à tous en signalant la puissance d’Allah et Sa majesté dans l’univers. Elle s’adresse en premier lieu au croyant pour augmenter sa foi en Allah, son amour pour Lui et sa loyauté au culte. Elle lui donne des arguments à présenter en réponse aux matérialistes qui nient Son existence ou pour rejeter l’allégation des athées qui prétendent que la nature est l’auteur de la création ou que l’univers est le fruit du hasard. Cependant la perfection de cet univers est la plus grande preuve de la majesté et de l’unicité du Créateur (sublime et exalté soit-Il).
La sourate s’adresse également à une troisième catégorie de personnes qui ont foi en Allah mais ne mettent pas cette foi en pratique. Elle éclaire pour eux, comme nous le verrons à la fin de la sourate, cette idée que la foi est indivisible et doit exister dans le cœur et le comportement tout à la fois. C’est également la raison de l’appellation de la sourate du nom de Al-’An‘âm et de sa révélation toute entière en une fois pour certifier que le monothéisme est une entité présente dans la foi et le comportement.
 

L’enchaînement des sourates du Coran.  
Avant d’exposer les versets de la sourate, nous devons absolument remarquer l’enchaînement des sourates du Coran en ce qui concerne le débat avec les non musulmans. Les sourates Al-Baqara, ’Âl-‘Imrân, An-Nissâ’ et Al-Mâ’ida se sont adressées aux gens du Livre en divers points tandis que Al-’An‘âm n’a interpellé que les polythéistes (surtout ceux de La Mecque et c’est pourquoi elle y fut révélée).
Il serait intéressant de remarquer que la fin de Al-Mâ’ida : “A Allah seul appartient le royaume des cieux, de la terre et de ce qu’ils renferment.” semble préparer le début de Al-’An‘âm : “Louange à Allah qui a créé les cieux et la terre”.
 

Deux mots qui submergent le cœur d’amour (Dis et Lui).
Sourate Al-’An‘âm suit un ordre particulier et ses versets adoptent ce schéma du début à la fin tout au long de la sourate. Elle énonce quatre ou cinq versets au sujet de la puissance d’Allah qu’elle fait suivre par des versets confrontant les matérialistes qui nient Son existence et attribuent à la nature le rôle de créateur de l’univers.
La plupart des versets commencent par les termes “Lui” ou “Dis”. Pourquoi ces répétitions et quelle est leur relation avec l’objectif de la sourate ? Le terme “Lui” précède les paroles qui signalent la puissance d’Allah : “Et Lui, Il est Allah dans les cieux et sur la terreverset 3. “...c’est Lui qui prend vos âmes...verset 60.C’est Lui le Dominateur Suprême sur Ses serviteursverset 18. Quant au terme “Dis” il vient au début des versets qui s’adressent au Prophète (BP sur lui) comme à tout autre croyant pour lui avancer des arguments contre les polythéistes : “Dis : «Qu’y a-t-il de plus grand en fait de témoignage?» Dis : «Allah est témoin entre moi et vous...” verset 19.Dis : «Qui vous délivre des ténèbres de la terre et de la mer?» Dis : «C’est Allah qui vous en délivre ainsi que de toute angoisse”  “Dis : «Il est capable, Lui, de susciter contre vous, d’en haut, ou de dessous vos piedsversets 63- 65.  “Dis : «Invoquerons-nous, au lieu d’Allah, ce qui ne peut nous profiter ni nous nuire?verset 71. C’est comme si les versets disaient aux lecteurs : Prenez conscience du Puissant jusqu’à emplir votre cœur de son amour puis faites face à ceux qui sèment le doute au sujet de Son unicité et de Sa majesté. 
Après ce bref aperçu, allons vivre avec les versets qui témoignent de la puissance d’Allah et qui confrontent les incroyants.
 

Au début de la sourate, une vague de versets pour témoigner de la Puissance d’Allah.
La sourate commence avec trois versets qui exaltent la puissance d’Allah (glorifié soit-Il) : “Louange à Allah qui a créé les cieux et la terre, et établi les ténèbres et la lumière. Pourtant, les mécréants donnent des égaux à leur Seigneur. C’est Lui qui vous a créés d’argile; puis il vous a décrété un terme, et il y a un terme fixé auprès de Lui.” versets 1, 2. Ensuite : “Et Lui, Il est Allah dans les cieux et sur la terre. Il connaît ce que vous cachez en vous et ce que vous divulguez et Il sait ce que vous acquérez.verset 3, et puis : “Ils traitent de mensonge la vérité quand celle-ci leur vient. Mais ils vont avoir des nouvelles de ce dont ils se moquent.” verset 5.
Ces versets invitent à ressentir la puissance d’Allah (exalté soit-Il) afin de concevoir l’ampleur du crime des incroyants, leur arrogance et leur ignorance pour pouvoir y faire face.
 

Le lieu ... Le temps.
Il y a un sens subtil dans les versets 12 et 13. Dans le premier, nous voyons : “Dis : «A qui appartient ce qui est dans les cieux et la terre?»” et dans le second : “Et à Lui tout ce qui réside dans la nuit et le jour.” Le premier verset nous rappelle qu’Allah est le maître du lieu les cieux et la terre et le second qu’il est le maître du temps “ la nuit et le jour”. Louange à Celui qui a créé le temps et le lieu et les a soumis à Son autorité.
 

Quel en est le signe ?
Après avoir conçu qu’Allah est le maître du temps et du lieu, vous pouvez ensuite lire les versets de la confrontation : Dis : «Devais-je prendre pour allié autre qu’Allah, le Créateur des cieux et de la terre? C’est Lui qui nourrit et personne ne Le nourrit. Dis : «On m’a commandé d’être le premier à me soumettre». Et ne sois jamais du nombre des associateurs.” verset 14.Dis : «Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un jour redoutable.” verset 15.En ce jour, quiconque est épargné, c’est qu’ [Allah] lui a fait miséricorde. Et voilà le succès éclatant.” verset 16. Les versets cherchent à libérer le lecteur de toute peur ou de toute servitude à part celle due à Allah et cette libération sera chez lui un signe de savoir et de foi.
Remarquez que le terme “Dis” vient toujours après “Lui” comme si les versets disaient : Concevez qui est Allah et emplissez votre cœur de Son amour, ensuite réagissez, faites face à tout polythéiste et faites-lui connaître Allah.
 

Un exemple de confrontation.
Un groupe d’incroyants était venu dire au Prophète (BP sur lui) : “As-tu une preuve de ton message. Qui peut témoigner de ta prophétie et de l’unicité de ton Dieu ?  Nous avons demandé aux Juifs d’attester pour toi, ils ont répondu ne pas avoir de preuve.” Un des versets de la confrontation leur répondit : “Dis : «Qu’y a-t-il de plus grand en fait de témoignage?» Dis : «Allah est témoin entre moi et vous; et ce Coran m’a été révélé pour que je vous avertisse, par sa voie, vous et tous ceux qu’il atteindra. «Est-ce vous vraiment qui attestez qu’il y ait avec Allah d’autres divinités ? Dis : «Je n’atteste pas». Dis [aussi] : «Il n’y a qu’une Divinité Unique. Et moi, je désavoue ce que vous (Lui) associez».verset 19. Quoi de plus sublime dans l’univers que l’attestation d’Allah pour Lui-même et pour Son Messager ?
Bien que la sourate se soit adressée en premier lieu aux incroyants, comme nous l’avons dit, elle fait allusion dans le verset 20 à ces Juifs qui ont nié l’existence d’une preuve de la prophétie de Mohammed (BP sur lui) : “Ceux à qui Nous avons donné le Livre reconnaissent (le Messager Muhammad) comme ils reconnaissent leurs propres enfants.
 

Des scènes vivantes du Jour de la Résurrection. 
Les versets nous donnent parfois l’impression d’assister aux scènes qu’ils décrivent et d’entendre leurs personnages. Voilà un groupe debout devant l’Enfer : “Si tu les voyais, quand ils seront placés devant le Feu. Ils diront alors : «Hélas! Si nous pouvions être renvoyés (sur la terre), nous ne traiterions plus de mensonges les versets de notre Seigneur et nous serions du nombre des croyants».verset 27. Ensuite, les versets nous exposent une scène sublime et impressionnante reniée depuis toujours par les incroyants, la station devant Allah, Le Formateur des cieux et de la Terre (au Jour de la Résurrection) : “Si tu les voyais, quand ils comparaîtront devant leur Seigneur. Il leur dira : «Cela n’est-il pas la vérité?» Ils diront : «Mais si ! Par notre Seigneur !» Et, il dira : «Goûtez alors au châtiment pour n’avoir pas cru».verset 30. Il y a également le spectacle de ces dépravés débauchés alourdis par leurs charges (de péchés) : “Et ils porteront leurs fardeaux sur leurs dos, et quels mauvais fardeaux !verset 31.
 

La patience et la fermeté dans la confrontation.
Les versets ne se contentent pas de fournir au Prophète (BP sur lui), et par conséquent aux croyants, des arguments et des réponses nécessaires dans leur confrontation avec les incroyants mais ils le fortifient et l’aident à patienter face aux démentis : “Certes, on s’est moqué de messagers avant toi, mais ceux qui se sont raillés d’eux, leur propre raillerie les enveloppa.verset 10. Ils disent également : “Certes, des messagers avant toi (Muhammad) ont été traités de menteurs. Ils endurèrent alors avec constance d’être traités de menteurs et d’être persécutés, jusqu’à ce que Notre secours leur vînt.” verset 34.
Les paroles de réconfort et d’incitation à la patience aboutissent ainsi : “Nous savons qu’en vérité ce qu’ils disent te chagrine. Or, vraiment ils ne croient pas que tu es menteur, mais ce sont les versets (le Coran) d’Allah, que les injustes renient.” verset 33 qui signifie : Ô Mohammed, ceux-là ne te démentent pas toi, ils démentent Allah qui est ton allié et qui te fera triompher et ils renient Ses signes.
 

Des mots comme des vagues rugissantes.
Les versets poursuivent le discours dans le même style, un verset pour la confrontation et un autre pour témoigner de la puissance d’Allah comme ce magnifique verset : “Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre.” verset 38.
Lorsque les injustes renient le Livre d’Allah, les versets les confrontent durement : “Dis : «Informez-moi : si le châtiment d’Allah vous vient, ou que vous vient l’Heure, ferez-vous appel à autre qu’Allah, si vous êtes véridiques?»verset 40.
Ils les préviennent de ne pas persister dans la désobéissance pour ne pas subir les lois qui régissent s’appliquent aux hommes : “ ... et lorsqu’ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés.” verset 44.
Ensuite, une vague de nouveaux versets commencent avec le terme “Dis” pour soutenir la confrontation : “Dis : «Voyez-vous? Si Allah prenait votre ouïe et votre vue, et scellait vos cœurs, quelle divinité autre qu’Allah vous les rendrait ? Regarde comment, à leur intention, Nous clarifions les preuves ! Pourtant ils s’en détournent. Dis : «Que vous en semble? Si le châtiment d’Allah vous venait à l’improviste ou au grand jour, qui seront détruits sinon les gens injustes?»versets 46, 47. Le style des versets et des mots attendrit les sentiments, pousse le cœur à s’incliner devant Allah et donne le désir de se rapprocher de Lui.
 

Un nouveau style dans la confrontation.
Ensuite viennent des versets d’un nouveau style qui préparent le Messager (BP sur lui) à faire face à sa communauté avec la Da‘wa (l’invitation à Allah) : “Dis : «Je m’appuie sur une preuve évidente de la part de mon Seigneur, et vous avez traité cela de mensonge.” Ce verset 57 confirme les fondements de la foi et insiste sur la confiance en soi-même qui doit bouleverser la partie adverse. C’est une bonne méthode que nous devons apprendre pour la Da‘wa.
 

La globalité de la science et de la puissance d’Allah.
Une nouvelle vague de versets commence en attestant de la puissance du Créateur dans un style qui bouleverse le cœur et fait vibrer ses cordes : “C’est Lui qui détient les clefs de l’Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et pas une feuille ne tombe qu’Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit consigné dans un livre explicite.” verset 59. C’est comme si nous voyions la feuille tomber dans le désert, sur une cime de montagne ou au fond de la mer.
Et qui prend les âmes ? C’est Allah : “Et, la nuit, c’est Lui qui prend vos âmes, et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour.” verset 60. Comment pouvez-vous adorer autre que Lui ?
Qui peut recenser le nombre et les faits de toutes les créatures ?  C’est Allah : “Et Il est le Dominateur Suprême sur Ses serviteurs. Et Il envoie sur vous des gardiens.verset 61. C’est à dire des anges qui vous préservent des maux et enregistrent ce que vous faites de bien ou de mal.
Qui sauve les créatures des dangers de la mer et de la terre ? : “Dis : «Qui vous délivre des ténèbres de la terre et de la mer?»verset 63. Comment adorerez-vous autre chose que Lui ?
Le verset répond fermement à celui qui sème le doute : “Dis : «Il est capable, Lui, de susciter contre vous, d’en haut, ou de dessous vos pieds.” verset 65. Qui peut s’échapper hors du cercle de Sa puissance ou de la globalité de Sa science (exalté et glorifié soit-Il) ?
Quel est le sentiment du croyant qui lit sourate Al-’An‘âm ? Il est bouleversé en imaginant la sourate psalmodiée au Prophète de nuit avec une escorte d’anges qui chantent les louanges d’Allah. Cette sourate transporte la personne du royaume des cieux à la terre, de la nuit au jour, de la mer au sol, du soleil à la lune et aux étoiles. Elle lui fait entrevoir le Paradis ombragé et le royaume d’Allah (exalté soit-Il), jusqu’à l’arrivée à un autre verset au sujet de Sa puissance : “Et c’est Lui qui a créé les cieux et la terre, en toute vérité. Et le jour où Il dit : «Sois !» Cela est, Sa parole est la vérité. A Lui, [seul,] la royauté, le jour où l’on soufflera dans la Trompe. C’est Lui le Connaisseur de ce qui est voilé et de ce qui est manifeste. Et c’est Lui le Sage et le Parfaitement Connaisseur.” verset 73.
 

Un itinéraire avec la foi : Abraham et son peuple.
La sourate commence ensuite à exposer l’histoire d’Abraham et sa contemplation des aspects de la puissance d’Allah dans l’univers. Cette histoire s’intègre bien dans la sourate, elle y est agencée de façon à servir son objectif et les versets sur le prophète Abraham prolongent l’enchaînement des versets sur la puissance d’Allah et sur la confrontation des incroyants.
Allah (exalté soit-Il) dit : “Ainsi avons-Nous montré à Abraham le royaume des cieux et de la terre, afin qu’il fût de ceux qui croient avec conviction. Quand la nuit l’enveloppa, il observa une étoile, et dit : «Voilà mon Seigneur !» Puis, lorsqu’elle disparut, il dit : «Je n’aime pas les choses qui disparaissent»versets 75, 76. Il s’agit bien toujours de la même démarche : Abraham observe la puissance d’Allah : “Lorsque ensuite il observa le soleil levant, il dit : «Voilà mon Seigneur ! Celui-ci est plus grand» Puis lorsque le soleil disparut, il dit : «Ô mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah.” verset 78.  Et, comme Allah est naturellement plus majestueux que tout cela, il dit : “Je tourne mon visage exclusivement vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre; et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés.»verset 79. Après avoir exposé les versets de la puissance d’Allah, ceux de la confrontation commencent : “ ... il dit : «Allez-vous disputer avec moi au sujet d’Allah, alors qu’Il m’a guidé?verset 80.  Ils insistent à nier le polythéisme et à affirmer l’unicité d’Allah : “Je n’ai pas peur des associés que vous Lui donnez. Je ne crains que ce que veut mon Seigneur.” verset 80.
Allah a loué cette approche pour la Da‘wa en disant : “Tel est l’argument que Nous inspirâmes à Abraham contre son peuple.” verset 83.
Une des beautés du Coran est que nous y trouvons les histoires des prophètes répétées dans des styles différents qui viennent chaque fois servir l’objectif des sourates où elles sont mentionnées et dans le mode inimitable du Coran.
Sourate Al-’An‘âm par exemple rapporte un aspect de l’histoire d’Abraham au sujet de sa contemplation des signes d’Allah, de sa démonstration de la puissance divine et de ses arguments dans la confrontation et la Da‘wa à Allah. Elle a été contée de façon à servir uniquement l’objectif de la sourate et ainsi la séquence de sa mise au feu par son peuple n’y a pas été mentionnée.
 

Gare à l’association.
Un verset fondamental vient avertir contre le polythéisme dans le commentaire de l’histoire d’Abraham : “Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu’inéquité (association), ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés».” verset 82.
Lorsque ce verset fut révélé, les Compagnons du Messager d’Allah s’inquiétèrent et dirent : “Et qui de nous n’a pas troublé la pureté de sa foi.” Le Messager leur répondit : “Ce n’est pas ce que vous pensez. C’est comme le serviteur pieux Louqmân l’a dit à son fils :L’association à Allah est vraiment une injustice énorme”.
Même au sujet des prophètes, les créatures préférées par Allah, les versets disent clairement : “Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement été vainverset 88.
 

La puissance et la confrontation dans le même verset.
Le verset 91 est admirable dans sa façon de témoigner de la puissance d’Allah : “Ils n’apprécient pas Allah comme Il le mérite quand ils disent : «Allah n’a rien fait descendre sur un humain...».”
Un jour le Prophète (BP sur lui), debout parmi ses Compagnons, se mit à réciter ce verset et dit ensuite : “Allah se glorifie Lui-même et dit “Je suis le Roi, Je suis le Saint ...” Il se prit à répéter les plus beaux attributs d’Allah et les Compagnons voyaient le Minbar (la chaire) qui le portait trembler à l’évocation de la majesté d’Allah. La matière peut ainsi être bouleversée par la sublimité d’Allah (exalté soit-Il) quand des cœurs humains ne le sont pas. La seconde partie du verset vient faire face à ceux-ci : “... Dis : «Qui a fait descendre le Livre que Moïse a apporté comme lumière et guide, pour les gens? Vous le mettez en feuillets, pour en montrer une partie, tout en cachant beaucoup. Vous avez été instruits de ce que vous ne saviez pas, ni vous ni vos ancêtres. Dis : «C’est Allah». Et puis, laisse-les s’amuser dans leur égarement.” verset 91.
 

De retour aux versets qui témoignent de la Puissance d’Allah. Ne ressentez-vous pas de l’amour pour Lui ?
Depuis le verset 95 au verset 103 une vague de versets vient proclamer la beauté de la création d’Allah et sa perfection : “C’est Allah qui fait fendre la graine et le noyau : du mort il fait sortir le vivant, et du vivant, il fait sortir le mort. Tel est Allah. Comment donc vous laissez-vous détourner ? Fendeur de l’aube, Il a fait de la nuit une phase de repos; le soleil et la lune pour mesurer le temps. Voilà l’ordre conçu par le Puissant, l’Omniscient.verset 96. Allah nous donne deux exemples différents pour témoigner de Sa puissance : premièrement, dans le domaine du minuscule, Il fend les toutes petites graines (qui germent) et deuxièmement, dans le domaine de l’immensité il fend le matin dans la nuit.  
La sourate est bouleversante car elle s’adresse à l’instinct naturel de l’homme qui connaît bien son Seigneur et célèbre Son unicité, sauf que cet instinct se trouve parfois enseveli sous les accumulations du polythéisme. La sourate vient alors le secouer, faire tomber ces accumulations et le ramener à sa foi innée. Elle dit aux polythéistes : “Créateur des cieux et de la terre. Comment aurait-Il un enfant, quand Il n’a pas de compagne ? C’est Lui qui a tout créé, et Il est Omniscient.” Y a-t-il quelqu’un qui puisse argumenter à ce sujet ? Qui est le Créateur ? C’est Allah le Tout-Puissant sans associé : “Créateur des cieux et de la terre. Comment aurait-Il un enfant, quand Il n’a pas de compagne ? C’est Lui qui a tout créé, et Il est Omniscient. Voilà Allah, votre Seigneur ! Il n’y a de divinité que Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C’est Lui qui a charge de tout. Les regards ne peuvent l’atteindre, cependant qu’Il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur.” versets 101, 102, 103.
Après tout cela nous arrivons au verset fondamental : “Certes, il vous est parvenu des preuves évidentes, de la part de votre Seigneur.verset 104. La majesté et la puissance d’Allah est apparente dans l’univers : “Donc, quiconque voit clair, c’est en sa faveur; et quiconque reste aveugle, c’est à son détriment.” verset 104. Celui qui a foi et croit est le gagnant et celui qui nie est véritablement aveugle, et l’aveuglement du cœur est bien plus grave que celui des yeux. 
La sourate fait apparaître le contraste entre la foi et l’incroyance à l’aide d’exemples et de comparaisons. Elle compare l’incroyance à l’aveuglement dans le verset 104 et va beaucoup plus loin dans le verset 122 : “Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu’ils œuvrent.” Après avoir passé en revue ces versets admirables sur l’existence d’Allah et Son unicité, comment peut-on décrire l’état de l’incroyant ? Il sera considéré comme mort, à moins d’être touché par la miséricorde d’Allah qui le ramènera à la vie et le guidera, lui et les autres, vers la lumière de l’unicité et de la sagesse. Image qui contraste avec celle de celui qui est dans les ténèbres et très heureux d’y être sans vouloir en sortir.
 

La raison de l’appellation de la sourate : unification de l’objectif et de l’action.
Reste une dernière question. Pourquoi cette sourate a-t-elle reçu le nom de Al-’An‘âm (Les Bestiaux) ?
Les bestiaux sont du bétail élevé pour la consommation de leur chair. Mais quel est le rapport entre des bestiaux et une sourate qui traite de l’unicité d’Allah ?
Le rapport existe. La sourate traite de l’unicité d’Allah et elle avertit les gens de ne pas croire que l’unicité est simplement un mot que l’on se dit dans le cœur sans que la réalité de sa vie en témoigne. On doit y croire dans son cœur et le prouver par son comportement. De nombreuses personnes ont foi en Allah et le certifient sans aucun doute ni argument. Mais, en regardant leur comportement et en évaluant leur obéissance aux lois d’Allah, on s’aperçoit qu’il en va autrement…La foi en l’unicité ne peut pas être uniquement gardée dans le cœur, elle doit se manifester dans tous nos actes journaliers.
 

La sourate a reçu le nom de Al-’An‘âm parce que les Arabes considéraient les bestiaux comme l’essentiel de leur fortune et le nerf de leur vie. Ils se comportaient envers eux comme s’ils étaient uniquement de leur ressort sans qu’Allah n’ait rien à faire avec (d’après leurs allégations). Allah (glorifié soit-Il) dit : “Et ils assignent à Allah une part de ce qu’Il a Lui-même créé, en fait de récoltes et de bestiaux, et ils disent : «Ceci est à Allah - selon leur prétention ! - et ceci à nos divinités.» Mais ce qui est pour leurs divinités ne parvient pas à Allah, tandis que ce qui est pour Allah parvient à leurs divinités. Comme leur jugement est mauvais !” Ensuite, Il dit : “Et ils dirent : «Voilà des bestiaux et des champs frappés d’interdiction : n’en mangeront que ceux que nous voudrons.» - selon leur prétention ! - Et voilà des bêtes dont le dos est tabou, et des bêtes sur lesquelles ils ne mentionnent pas le nom d’Allah. Des inventions contre Lui ! Il les rétribuera pour ce qu’ils inventaient comme mensonges. Et ils dirent : «Ce qui est dans le ventre de ces bêtes est réservé aux mâles d’entre nous, et interdit à nos femmes.» Et si c’est un mort-né, ils y participent tous. Bientôt Il les rétribuera pour leur prescription, car Il est Sage et Omniscient.versets 138, 139.
C’est un avertissement d’avoir foi en l’unicité d’Allah sans que cela n’ait d’effet concret sur notre vie. Gare à vous, gare à vous, d’avoir cette croyance et de la contredire par votre comportement. C’est pour cela d’ailleurs qu’Allah a choisi l’exemple d’une faute bien concrète pour donner son nom à la sourate afin que celui qui lit les versets sur l’unicité se demande s’il met véritablement ses croyances en pratique.
 

La voie du salut.
Parce que l’unicité englobe la croyance et la pratique, nous trouvons à la fin de la sourate : “Dis : «En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers. A Lui nul associé ! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre.» Dis : «Chercherais-je un autre Seigneur qu’Allah, alors qu’Il est le Seigneur de toute chose? Chacun n’acquiert [le mal] qu’à son détriment : personne ne portera le fardeau (responsabilité) d’autrui. Puis vers votre Seigneur sera votre retour et Il vous informera de ce en quoi vous divergez.” versets 162, 163, 164.
Celui qui possède toute cette puissance mérite d’être adoré d’un monothéisme pur, qui ne lui associe rien, que ce soit dans les manifestations intellectuelles, spirituelles ou pratiques de notre vie. Ce sens a été résumé en trois versets fondamentaux pour la confrontation tout au long de la sourate : “Dis : «Devais-je prendre pour allié autre qu’Allah, le Créateur des cieux et de la terre?verset 14. “Chercherai-je un autre juge qu’Allah, alors que c’est Lui qui a fait descendre vers vous ce Livre bien exposé?verset 114.Dis : «Chercherais-je un autre Seigneur qu’Allah, ...verset 164. Les trois versets soulignent les trois axes du monothéisme que sont la foi en un seul Seigneur, l’intégrité de l’amour qui lui est dû et la soumission complète à Ses lois.
 

A la fin de la sourate : don du vicariat.
Après avoir certifié à travers les versets de la sourate Sa possession et Sa création de la Terre et Son pouvoir sur elle, Allah nous fait don du vicariat : “C’est Lui qui a fait de vous les successeurs sur terre...verset 165.
Il serait intéressant de remarquer le lien entre sourate Al-Baqara et sourate Al-’An‘âm au sujet du vicariat sur la Terre. La fin de cette dernière sourate prépare également à la venue de Al-’A‘râf qui traite de la lutte entre le mal et le bien sur la Terre : “ ... vous a élevés, en rangs, les uns au-dessus des autres, afin de vous éprouver en ce qu’Il vous a donné....” verset 165.
Remarquez le lien des sourates entre elles : C’est comme si les trois sourates adressaient le même message : Ô vous les Musulmans ! Après avoir compris l’importance de l’unicité, dans la foi comme dans la vie pratique (sourate Al-’An‘âm),  Allah vous donne cette Terre pour y appliquer Ses lois. Vous êtes, vous la Umma de Mohammed, responsables d’elle (sourate Al-Baqara). Où en êtes-vous donc dans la lutte entre le bien et le mal pour le vicariat (sourate Al-’A‘râf) ? 
 

 

  salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh

 



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 06/09/2008 09:53:04    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim