Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Le Guide des meilleurs restos Halal


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
       
Sourate ’Âl-‘Imrân [suite]


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rym
Elève du forum
Elève du forum

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2006
Messages: 303

MessagePosté le: 03/09/2008 08:51:03    Sujet du message: Sourate ’Âl-‘Imrân [suite] Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh
on continue l'explication de sourte ali omran 


La consolidation spirituelle. 
Nous avons dit  dans le document précédemment que la sourate se divise en deux parties:
La première, versets (1-120), discute la croyance des gens du Livre d’une façon raffinée, scientifique et courtoise. Elle ne veut pas les discréditer mais raffermir spirituellement les croyants et purifier leurs pensées de tout doute.
Ainsi, si nous retournons à ce dialogue, nous verrons qu’il a eu lieu dans la mosquée du Prophète pendant son entretien avec les Chrétiens de Najrâne qui avaient passé trois jours à Médine. C’était la première discussion du genre, entre Musulmans et Chrétiens, et il est important de préciser que la discussion avec les autres ne veut pas dire la concession d’une partie de sa croyance ou de ses principes. Nous le verrons d’ailleurs clairement à travers la discussion tout au long de la sourate et la superbe division de ses étapes.
 

Consolidation de la croyance des Musulmans avant le débat.
Avant la discussion, la sourate commence par consolider la croyance des Musulmans : “Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu’il n’y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage !verset 18.
Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam.” verset 19.
Désirent-ils une autre religion que celle d’Allah, alors que se soumet à Lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur la terre. verset 83.
Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrééverset 85.
S’ils te contredisent, dis leur : «Je me suis entièrement soumis à Allah, moi et ceux qui m’ont suivi.verset 20
 

Trouver des points communs.
Il est absolument nécessaire de se trouver un terrain commun pour commencer un dialogue et le Coran le montre : “Dis : «Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah». Puis, s’ils tournent le dos, dites : «Soyez témoins que nous, nous sommes soumis».verset 64.
La sourate mentionne la foi en tous les prophètes d’Allah (y compris ceux des gens du Livre) comme autre point commun avec eux : “Dis : «Nous croyons en Allah, à ce qu’on a fait descendre sur nous, à ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les Tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur: nous ne faisons aucune différence entre eux; et c’est à Lui que nous sommes Soumis» verset 84.
 

L’argumentation et la démonstration dans le Coran : un moyen de consolider la foi.
Pour Allah, Jésus est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit : «Sois» : et il fut.verset 59.
Ô gens du Livre, pourquoi disputez-vous au sujet d’Abraham, alors que la Thora et l’Evangile ne sont descendus qu’après lui? Ne raisonnez-vous donc pas ? verset 65.
Vous avez bel et bien disputé à propos d’une chose dont vous avez connaissance. Mais pourquoi disputez-vous des choses dont vous n’avez pas connaissance ? verset 66.
Abraham n’était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (Musulman). Et il n’était point du nombre des Associateurs.verset 67.
De nombreux versets visent à convaincre en faisant appel à la raison et à la logique :
Il ne conviendrait pas à un être humain à qui Allah a donné le Livre, la Compréhension et la Prophétie, de dire ensuite aux gens: «Soyez mes adorateurs, à l’exclusion d’Allah; mais au contraire, [il devra dire]: «Devenez des savants, obéissant au Seigneur, puisque vous enseignez le Livre et vous l’étudiez».” verset 79.
Et il ne va pas vous commander de prendre pour seigneurs anges et prophètes. Vous commanderait-il de rejeter la foi, vous qui êtes Musulmans ?verset 80.
 

Avertissement aux gens du Livre.
Après l’exposé des preuves rationnelles et logiques, nous passons à un autre procédé de discussion qui est l’avertissement et l’intimidation.
Ô gens du Livre, pourquoi ne croyez vous pas aux versets d’Allah (le Coran), cependant que vous en êtes témoins ?verset 70.
Ô gens du Livre, pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez-vous sciemment la vérité ?verset 71.
Eh bien comment seront-ils, quand Nous les aurons rassemblés, en un jour sur quoi il n’y a point de doute, et que chaque âme sera pleinement rétribuée selon ce qu’elle aura acquis? Et ils ne seront point lésés.” verset 25.
Ensuite, le défi s’intensifie :
A ceux qui te contredisent à son propos, maintenant que tu en es bien informé, tu n’as qu’à dire : «Venez, appelons nos fils et les vôtres, nos femmes et les vôtres, nos propres personnes et les vôtres, puis proférons exécration réciproque en appelant la malédiction d’Allah sur les menteurs.” verset 61.
Ce verset s’appelle le verset de l’imploration : les deux groupes en discussion se réunissent et implorent Allah de faire triompher celui qui est dans la vérité et de maudire l’autre. Naturellement les Chrétiens de Najrâne n’ont pas accepté ce terrible défi.
 

L’équité et l’équilibre dans la discussion.
L’Islam étant une religion raffinée, ce dialogue ne manque pas de souligner les qualités des gens du Livre et incite les Musulmans à être équitables envers eux.
Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant. verset 113.
Et parmi les gens du Livre, il y en a qui, si tu lui confies un qintār, te le rend. Mais il y en a aussi qui, si tu lui confies un dinār, ne te le rendra que si tu l’y contrains sans relâche.” verset 75.
Le Coran nous apprend que, même s’ils ne sont pas musulmans, tout leur comportement n’est pas erroné et toutes leurs transactions ne sont pas malhonnêtes. Ô vous les Musulmans, apprenez de la sourate ’Âl-‘Imrân la modération dans vos relations avec les non musulmans.
Le Coran loue également les prophètes des gens du Livre : “Certes, Allah a élu Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille de Imran au-dessus de tout le monde. verset 33.
Le Coran fait l’éloge de Maryam pour avoir été choisie parmi les femmes des mondes : “(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : «Ô Marie, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes. verset 42.
C’est un merveilleux principe d’équilibre et d’équité. Ce verset ne vient pas complimenter la femme ou la fille de notre Prophète (BP sur lui) mais Maryam (que l’agrément d’Allah lui soit accordé).
 

Ne les suivez pas aveuglement.
Par contre, le Coran nous met en garde de suivre aveuglement les gens du Livre après nous avoir éclairés sur leurs croyances :
Ô les croyants ! Si vous obéissez à un groupe de ceux auxquels on a donné le Livre, il vous rendra mécréants après que vous ayez eu la foi. ” verset 100.
Et comment pouvez-vous ne pas croire, alors que les versets d’Allah vous sont récités, et qu’au milieu de vous se tient Son messager? Quiconque s’attache fortement à Allah, il est certes guidé vers un droit chemin.verset101.
Vous, (Musulmans) vous les aimez, alors qu’ils ne vous aiment pas; et vous avez foi dans le Livre tout entier. Et lorsqu’ils vous rencontrent, ils disent : «Nous croyons» et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts.”  verset 119.
Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment.verset 105.
Notez que les axes de cette discussion apparaissent clairement à travers les versets successifs. On y trouve l’éloge des gens du Livre, la présentation d’une preuve, puis la mention d’un terrain d’entente et enfin, la consolidation de la croyance (cela est apparent dans les versets 79-83).
N’oublions pas au milieu de ce débat, la famille ’Âl-‘Imrân, cette famille bénie dont Allah a donné le nom à la sourate: la femme de ‘Imrân et son invocation, Maryam et sa chasteté, Zacharie (que l’agrément d’Allah lui soit accordé), Jésus, sa mère, son ascension au ciel. Des versets remarquables et une famille d’élus à laquelle Allah a accordé Sa faveur.
 

En conclusion : un appel à la fermeté
La première partie de la sourate se termine avec cet encouragement à la fermeté : “Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal.” verset 120.
Et la seconde partie de même :
Ô les croyants ! Soyez endurants. Incitez-vous à l’endurance. Luttez constamment (contre l’ennemi) et craignez Allah, afin que vous réussissiez !verset 200.
 

La théorie…et puis la pratique
Après avoir consolidé l’édifice externe contre les idées et les doutes, le Coran passe à la consolidation interne. Le sujet est abordé à travers le commentaire de la bataille de Uhud d’où les Musulmans étaient revenus déprimés et honteux d’avoir désobéi au Prophète (BP sur lui) et de l’avoir abandonné. Mais le Coran les réconforte avec une grande délicatesse au moyen :
 

1.      Du rappel de la grâce d’Allah envers eux :
Le triomphe provient d’Allah comme cela est arrivé à la bataille de Badr :
Quand deux de vos groupes songèrent à fléchir ! Alors qu’Allah est leur allié à tous deux !” verset 122. (Ceux qui n’avaient pas tenu à la vérité et qui furent raffermis par Allah).
Allah vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés.verset 123.
De même que :
Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu’ils [les ennemis] vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille Anges marqués distinctement.” verset 125.
Remarquez la mention de l’endurance et de la piété à la fin de chacune des deux parties de la sourate. Dans ce cas précis, ces deux qualités ont été la cause de la descente des Anges et de la victoire des croyants.
 

2.      De l’ordre de se repentir et de retourner à Allah :
Une autre scène de la splendeur du Coran dans l’éducation et la consolidation de la foi puisque, avant de mentionner leurs fautes ou de les blâmer, il les invite au retour et au refuge en Allah :
Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre.” verset 133.
Et pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d’Allah et demandent pardon pour leurs péchés - et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah? - et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu’ils ont fait.” verset 135.
 

3.      Du réconfort :
Des versets qui viennent remonter le moral des Compagnons mais qui s’adressent aussi aux Musulmans partout et de tout temps  pour les raffermir, malgré toutes les douleurs et tous les malheurs : “Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants.Verset 139.
Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l’ennemi. Ainsi faisons-Nous alterner les jours (bons et mauvais) parmi les gensverset 140.
Les versets viennent panser les blessures des Compagnons : ils ne sont pas les seuls à souffrir, les non croyants ont eu autant de blessures et de douleurs qu’eux.
Ensuite vient un  encouragement à rester ferme et à tenir bon : “Comptez-vous entrer au Paradis sans qu’Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ?verset 142.
Le prix du Paradis est cher et celui qui veut y parvenir doit lutter et patienter pour le mériter.
 

4.      Du blâme délicat :
Après avoir remonté le moral, les versets adressent en douceur des reproches : “Bien sûr, vous souhaitiez la mort avant de la rencontrer. Or vous l’avez vue, certes, tandis que vous regardiez !” verset 143.
Mohammed n’est qu’un messager - des messagers avant lui sont passés -. S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah; et Allah récompensera bientôt les reconnaissants.” verset 144.
Rappelez-vous quand vous fuyiez sans vous retourner vers personne, cependant que, derrière vous, le Messager vous appelait. ”  verset 153.
Imaginez-vous cette scène avec les Musulmans qui courent et n’écoutent personne et le Messager (BP sur lui) se tenant ferme sur le champ de bataille, les appelant et leur rappelant le monde de l’au-delà, le comportement des anciens et leur fermeté : “Combien de prophètes ont combattu, en compagnie de beaucoup de disciples, ceux-ci ne fléchirent pas à cause de ce qui les atteignit dans le sentier d’Allah. Ils ne faiblirent pas et ils ne cédèrent point. Et Allah aime les endurants.verset 146.
 

5.      Le réconfort à nouveau :
Puis Il fit descendre sur vous, après l’angoisse, la tranquillité, un sommeil qui enveloppa une partie d’entre vous. verset 154.
Le cœur du Prophète (BP sur lui) s’attendrit à leur égard :
C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah). Et consulte-les à propos des affaires. ” verset 159.
Même après la défaite, les versets défendent au Prophète d’abandonner la consultation.
Admirez la beauté de cette religion qui mêle reproche, tendresse et consolation dans les conditions les plus sombres et les plus difficiles.
 

6.      De la démonstration des causes de la défaite et du manque de fermeté :
Après tout cela, il est essentiel d’analyser les causes de la défaite pour que les Musulmans en tirent profit à l’avenir :
 

a)      La discorde et la désobéissance :
Et certes, Allah a tenu Sa promesse envers vous, quand par Sa permission vous les tuiez sans relâche.verset 152.
Allah a tenu Sa promesse de vous faire triompher : “jusqu’au moment où vous avez fléchi” (c’est-à-dire où vous n’avez pas tenu ferme) ; “où vous vous êtes disputés à propos de l’ordre donné” (où vous étiez en discorde) ; “et vous avez désobéi” et c’est là un indice de la gravité de la désobéissance et de ses conséquences ; “après qu’Il vous eut montré (la victoire) que vous aimez ! ” (après vous avoir fait voir les prémices du triomphe) ; “Il en était parmi vous qui désiraient la vie d’ici-bas et il en était parmi vous qui désiraient l’au-delà.” (Certains d’entre vous combattaient dans le but d’avoir les biens de ce monde et c’est ainsi qu’ils furent battus.)
 

b)      Les fautes et les péchés :
Ceux d’entre vous qui ont tourné le dos, le jour où les deux armées se rencontrèrent, c’est seulement le Diable qui les a fait broncher, a cause d’une partie de leurs mauvaises actions.verset 155.
 

c)      L’attachement aux gens :
Lorsque les gens s’attachent plus aux personnes qu’à l’idéologie, leur fermeté s’ébrèche ainsi que leur loyauté à l’idéologie même. Certains des Compagnons ont jeté les armes à la nouvelle de la mort du Prophète (BP sur lui) et le verset vint les blâmer : “Mohammed n’est qu’un messager – des messagers avant lui sont passés -. S’il mourrait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ?verset 144.
 

L’avertissement contre la discorde.
La sourate insiste à mettre en garde contre les désaccords d’ordre idéologique ou pratique, parce qu’ils contribuent à la fragilisation et à la division. Elle avertit contre :
 

a)      Le fait de suivre les versets obscurs du Livre :
Dans le but de semer le trouble ou de donner de fausses interprétations : “Les gens, donc, qui ont au cœur une inclination vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation.verset 7.
La division et le désaccord sur les détails : “Et cramponnez-vous tous ensemble au «habl» (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés.verset 103. La sourate nous met en garde contre le désaccord et les querelles au sujet des versets d’Allah : “Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues.verset 105.
 

b)      L’usure :
Qui est un des sujets de discorde entre les Musulmans : “Ô les croyants! Ne pratiquez pas l’usure en multipliant démesurément votre capital.verset 130.
 

c)      Le fait de ne pas prendre les opinions des autres :
 Les versets ont ordonné au Prophète la consultation malgré tout ce qui a pu arriver à Uhud : “Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah). Et consulte-les à propos des affaires; puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allah.verset 159.
 

La relation de la première partie avec la seconde.
1.      Défense de s’attacher aux personnes :
La soudaine fausse rumeur de la mort du Prophète (BP sur lui) durant Uhud troubla les Musulmans comme l’histoire de la subite ascension au ciel du Messie avait troublé les Chrétiens et les avait égarés. La sourate ’Âl-‘Imrân nous conseille de nous rattacher à l’idéologie et non aux personnes parce que les personnes s’en vont et meurent tandis que l’idéologie et la religion demeurent. Ainsi, ô vous les jeunes, si vous désirez consolider votre foi, prenez garde de vous attacher à un prédicateur ou à une personne particulière et d’oublier l’idée et le message.
 

2.      L’importance de l’engagement :
Bien que cette sourate défende l’attachement aux personnes, elle montre l’importance de l’engagement et de l’obéissance :
-          Dans la première partie :
Puis, quand Jésus ressentit de l’incrédulité, de leur part, il dit : «Qui sont mes alliés dans la voie d’Allah?» Les apôtres dirent : «Nous sommes les alliés d’Allah.verset 52.
Ce verset a éclairé le but qui est de parvenir à “la voie d’Allah” et leur en a montré le moyen. Ils doivent être les alliés du Prophète (BP sur lui).
 

-          Dans la seconde partie :
Ce verset aborde le sujet de l’engagement derrière les prophètes en général et tout au long des siècles : “Combien de prophètes ont combattu, en compagnie de beaucoup de disciples, ceux-ci ne fléchirent pas à cause de ce qui les atteignit dans le sentier d’Allah. Ils ne faiblirent pas et ils ne cédèrent point. Et Allah aime les endurants.” verset 146.
Et ce verset qui blâme les Musulmans pour ne pas avoir suivi le Prophète et ne pas lui avoir obéi à la bataille de Uhud : “(Rappelez-vous) quand vous fuyiez sans vous retourner vers personne, cependant que, derrière vous, le Messager vous appelait.verset 159.
 

Pourquoi la sourate s’appelle-t-elle La famille de Imran
Quelle relation y a-t-il entre tout ce qui a été dit à propos de la consolidation de la foi, et la famille ’Âl-‘Imrân?  Allah a choisi dans cette sourate deux symboles de la fermeté, la femme de ‘Imrân et sa fille Maryam. Il nous a raconté leur récit tout au long de deux quarts de divisions. Maryam a tenu ferme dans son obéissance à Allah, son adoration et sa chasteté au point d’être mentionnée par cet attribut dans le Coran “celle qui avait préservé sa virginité”.
Une des causes principales menant à la perte des individus et des sociétés est le manque de fermeté en matière de religion et en matière de chasteté. Maryam (que la paix d’Allah lui soit accordée) était un symbole de ces deux vertus. Quant à la femme de ‘Imrân, tout ce qui lui importait était que l’enfant qu’elle portait devienne un soutien pour la religion d’Allah : “Seigneur, je T’ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi.verset 35.
En exclusivité signifie, uniquement pour toi. Elle le vouait à la libération de la mosquée Al-’Aqsâ du joug des Romains et, elle tint ferme à son idée, même après avoir su que c’était une fille : “Puis, lorsqu’elle en eut accouché, elle dit : «Seigneur, voilà que j’ai accouché d’une fille» or Allah savait mieux ce dont elle avait accouché ! Le garçon n’est pas comme la fille.” verset 36.
Allah accepta son intention sincère : “Son Seigneur l’agréa alors du bon agrément.verset 37.
Allah a mentionné ces deux symboles dans la sourate qui débat avec les gens du Livre au sujet de leur doctrine. C’est là une façon particulière au Coran de rapprocher les gens comme nous l’avons vu. Il rejette la croyance des gens du Livre, mais loue les grands personnages auxquels ils croient comme Maryam et la femme de ‘Imrân.
 

La valeur de la femme dans la sourate.
Remarquons qu’Allah a fait de deux femmes le symbole de la fermeté. Bien que la sourate (Famille de Imran), elle ne mentionne pas ‘Imrân lui-même mais sa femme dont l’intention sincère de faire triompher la religion d’Allah fut la cause de la naissance de Maryam et ensuite de celle de Jésus.
Il faut aussi noter que Zacharie, malgré son rang parmi les prophètes des Banî Isrâ’îl, écoute Maryam : “Chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d’elle de la nourriture. Il dit : «Ô Marie, d’où te vient cette nourriture?» - Elle dit : «Cela me vient d’Allah»…  Alors, Zacharie pria son Seigneur.versets 37,38.
Les symboles de la fermeté dans la sourate sont des femmes et la sourate qui suit s’appelle An-Nissâ‘ (Les Femmes). C’est une preuve que l’Islam honore la femme et reconnaît sa valeur.
Ô vous les jeunes hommes et les jeunes filles, restez fermes et tenez à la vérité, que ce soit dans le domaine spirituel ou pratique. Inspirez-vous des deux femmes qui ont été mentionnées dans cette sourate, la femme de ‘Imrân et Maryam la fille de Imran.
 

salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 03/09/2008 08:51:03    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim