Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Librairie Musulmane Souk Ul Muslim


Toutes l'équipe vous souhaitent de bonnes fête de l'Aid. 


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
        
 
 
Sourate Al-Baqara [suite]


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rym
Elève du forum
Elève du forum

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2006
Messages: 303

MessagePosté le: 01/09/2008 17:33:43    Sujet du message: Sourate Al-Baqara [suite] Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh

La seconde division de Al-Baqara précise les ordres et les défenses que la Umma doit suivre pour obtenir le vicariat et qui se rapportent à trois sujets :
 

1-      L’obéissance à Allah.
2-      La distinction de la Umma.
3-      La crainte d’Allah.
 

Celui qui obtient le vicariat de la Terre doit suivre une doctrine qui sera expliquée dans la seconde division de Al-Baqara.
 

Le changement de la Qibla (direction prise dans la Salât) : une épreuve d’obéissance et un ordre de se distinguer.
Le second Juz’ (division) du Coran commence avec un commentaire sur l’événement du changement de la Qibla de la mosquée Al-Aqsâ vers la noble Ka‘ba qu’Allah avait ordonné aux Musulmans. Mais les Juifs de Médine propageaient le scepticisme à ce sujet : “Les faibles d’esprit parmi les gens vont dire : “Qui les a détournés de la direction (Qibla) vers laquelle ils s’orientaient auparavant ?verset 142.
On peut se demander quel est le rapport entre ce premier quart de la deuxième division et la division précédente? La première division a pour sujet les récits des histoires d’Adam, des Banî Isrâ’îl et d’Abraham qui ont en commun de comporter des épreuves d’obéissance. Adam a subi l’épreuve de l’arbre, les Banî Isrâ’îl celle de l’égorgement de la vache et Abraham (que le salut d’Allah lui soit accordé) de nombreuses autres quand ton Seigneur eut éprouvé Abraham par certains commandements, et qu’il les eut accomplis.
Après nous avoir parlé des nations précédentes, et voulant dessiner la doctrine à suivre pour cette Umma (nation), le premier principe est l’obéissance. Allah (que Son nom soit exalté) ne nous a raconté ces histoires que dans le but de consolider l’idée d’obéissance chez la Umma responsable de la Terre dont la première épreuve pratique fut le changement de la Qibla.
Le verset 143 est très clair à ce sujet “Et Nous n’avions établi la direction (Qibla) vers laquelle tu te tournais que pour savoir qui suit le Messager [Mohammed] et qui s’en retourne sur ses talons.
On pourrait croire que la question était facile, mais en réalité elle ne l’était pas. Certes les Arabes sanctifiaient la Ka‘ba depuis l’époque d’Abraham, mais Allah avait fait de Beit Al-Maqdis (Jérusalem) la première Qibla des Musulmans. Ensuite, pour éprouver leur obéissance, l’ordre leur vint de se diriger de nouveau vers la Ka‘ba.
 

Remarquez avec moi la relation entre les quarts précédents de la première division et celui-ci :
 

-          Le septième quart qui prépare à l’idée de l’abrogation (des lois) commence ainsi : “Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable.verset 106.
 

-          Le huitième quart vient ensuite pour parler de la construction de la Ka‘ba : “Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison.”
 

-          Le dernier maillon de la chaîne est l’annonce que l’abrogation de la loi aura lieu avec le changement de la Qibla. Remarquez la beauté de l’enchaînement des versets.
 

La distinction de la Umma même dans ses expressions.
Ce quart attire l’attention sur un autre but que l’épreuve d’obéissance. Comme l’avertissement venu dans la première division sur l’importance de se distinguer : “Ô vous qui croyez ! Ne dites pas : «Ra‘ina» (favorise-nous) mais dites : «Onzurna» (regarde-nous). verset 104, ce verset également donne l’ordre de se distinguer des autres avec la nouvelle direction de la Qibla.
Les Juifs priaient dans la direction de Beit Al-Maqdis (Jérusalem). Mais Allah ordonna aux Musulmans de faire le contraire et de se diriger vers la Ka‘ba. C’est comme si le message disait : Comment donner le vicariat sur cette Terre à une Umma qui ne se distingue pas des autres ? Comment celui qui imite les autres et les suit peut-il être responsable de la Terre… Avant d’instaurer n’importe quel ordre ou défense dans la doctrine, il fallait donner l’ordre à cette Umma de se distinguer par le changement de la Qibla. Cela pour que les Musulmans se différencient, n’imitent pas les autres nations et ne ressentent pas de dépendance envers elles.

L’équilibre dans la distinction.
Quant au second quart de cette division, il commence avec le verset 158 où Allah dit : “As-Safā et Al-Marwah sont vraiment parmi les lieux sacrés d’Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l’Umra ne commet pas de péchés en faisant le va-et-vient entre ces deux monts.” verset 158. Certaines personnes comprennent de ce verset qu’il n’y a pas de mal à faire ce va-et-vient, et que c’est un acte facultatif. Mais, pour bien le comprendre, il faut connaître les causes de sa révélation. En fait, lorsque les Compagnons se virent ordonnés de se distinguer, dans leurs expressions et dans la direction de la Qibla, et trouvèrent que les polythéistes allaient et venaient entre As-Safa et Al-Marwa où étaient placées deux idoles, Assaf et Nâ’ila, ils sentirent de la gêne à pratiquer cette action. Ils pensèrent qu’elle était en contradiction avec l’idée de la distinction qui leur avait été ordonnée. Mais ce verset vint pour leur apprendre que tout ce que les polythéistes font n’est pas nécessairement mal et que, à l’origine, le va-et-vient entre As-Safa et Al-Marwa était une ordonnance divine en souvenir d’Abraham. Ainsi, le message s’éclaircit : Il faut de l’équilibre et de la modération dans la distinction parce que cette Umma est la nation de la juste mesure, et tout ce que les polythéistes font n’est pas à rejeter.
Un verset important vient également à ce sujet dans ce quart de division : “Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens.” Vous faites partie d’une Umma très spéciale : Sachez que vous témoignerez de vos contemporains et que vous désignerez le mal et le bien.
Contemplez le poids de la responsabilité pesant sur vos épaules le Jour de la Résurrection et poursuivez avec moi la lecture de Al-Baqara pour déchiffrer les aspects de cette responsabilité et de votre témoignage à propos des nations.
 

L’Islam et la réforme globale.
Au troisième quart commence une série d’ordres qui englobent tous les aspects des réformes sociales. Elle commence avec : “La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu’amour qu’on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide et pour délier les jougs, d’accomplir la Salāt et d’acquitter la Zakāt. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu’ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage…verset 177.
Les savants disent que ce verset englobe l’Islam : les croyances (la foi en Allah, en Ses Anges et Ses Livres), les cultes (la Salât et la Zakât), les relations (la fidélité au serment) et la morale.
Notez le remarquable échelonnement venu dans cette sourate :
 

1-      Le changement de la Qibla pour réaliser la distinction :
Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée.verset 144.
 

2-      L’équilibre dans la distinction :
quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l’Umra ne commet pas de péchés en faisant le va-et-vient entre ces deux monts.” verset 158.
 

3-      La direction n’est pas tout :
La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant.verset 177.
 

Après avoir inculqué l’idée d’obéissance et de distinction aux Compagnons, Allah leur montre qu’il ne s’agit pas de direction mais de réforme globale. Lorsque l’ordre était venu de prendre la direction de la Ka‘ba, cela était juste pour éprouver l’obéissance et la distinction, tandis que le fond du principe, c’est la bonté pieuse qui doit se manifester en toute chose comme dans le verset 177.
 

Glossaire de la réforme globale.
Les ordres et les défenses à la Umma commencent à partir du troisième quart de la seconde division afin de dessiner la doctrine globale :
 

-          Législation criminelle :
Ô les croyants ! On vous a prescrit le talion au sujet des tués.verset 178. Puis : “C’est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ô vous doués d’intelligence.” verset 179.
 

-          Héritage :
On vous a prescrit, quand la mort est proche de l’un de vous et s’il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses père et mère et de ses plus proches.verset 180.
 

-          Législation cultuelle :
Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyāmhttp://www.qurancomplex.org/Quran/Targama/Targama.asp?L=frn&Page=28#f2#… comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété.” verset 183.
 

La piété éclaire le chemin
Il est à remarquer que toutes les sentences venues là se sont concentrées fondamentalement sur la vraie piété. Ainsi voyons nous dans le verset du talion : “C’est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ô vous doués d’intelligence, ainsi atteindrez-vous la piété. verset 179. Egalement dans les versets de l’héritage : “et s’il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses père et mère et de ses plus proches. C’est un devoir pour les pieux.verset 180. Ensuite, dans les versets du jeûne : “Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyām comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piétéverset183. A la fin de la présentation des ordres, nous avons : “C’est ainsi qu’Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu’ils deviennent pieux !verset 187.
Cette doctrine exige que les gens soient obéissants, qu’ils se distinguent des autres, qu’ils soient pieux et aspirent à l’agrément d’Allah (que Son nom soit exalté). Ces trois axes, qui constituent une enceinte protectrice pour la doctrine, ont été développés avec une cohérence remarquable, et si différente des explications et des présentations humaines.
Plus vous avancez dans la lecture de la sourate plus vos yeux s’ouvrent sur le reste des parties de la doctrine et sa globalité vous devient apparente.
Le Coran commence par la législation criminelle avant d’aborder la législation cultuelle et certains se sont demandés quelle était la relation entre les deux. Mais là, il faut attirer l’attention sur le fait que lorsque des sujets différents se suivent, cela signifie que la religion les englobe tous. Les lois cultuelles ne sont pas venues indépendamment des autres afin d’apporter la confirmation que la doctrine est globale et qu’elle traite de tous les aspects de la vie.
 

Les cuirasses invulnérables de l’Islam.
Nous arrivons à la quatrième partie qui traite de la législation des combats et des règles du Jihâd (lutte) : “Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n’aime pas les transgresseurs ! Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés.versets 190, 191.
C’est l’assertion que la lutte pour la préservation de la doctrine est inévitable et qu’il faut dépenser des biens dans ce but : “Et dépensez dans le sentier d’Allah. Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction.verset 195. Cette doctrine exige le combat pour se protéger des ennemis qui entravent sa route et non pour terroriser et faire couler le sang. D’ailleurs, nous remarquons une règle générale dans le Coran : chaque fois que le combat est mentionné, ses règles morales le sont aussi. Ce verset par exemple précise que la lutte a lieu contre les agresseurs : “Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent.” verset 190. Puis le même verset continue sur l’éthique guerrière en interdisant la transgression : “et ne transgressez pas.”
 

Le Pèlerinage : une station pour le ravitaillement en combustible.
Les versets passent ensuite aux règles du pèlerinage. Mais qu’est-ce qui amène ce sujet juste après celui du combat ?  Nous devons savoir que le pèlerinage est le premier exercice de combat et Allah (que Son nom soit exalté) y donne à la Umma l’occasion de s’exercer à la lutte et au changement des habitudes. C’est une préparation psychologique, physique et spirituelle. Ainsi les versets de la sourate forment une unité parfaite malgré la diversité des sujets.
Nous devons nous rappeler là l’invocation d’Abraham à la fin de la première division de la sourate : “Et montre nous nos rites…” et la réponse à sa prière avec les détails des règles du pèlerinage qui viennent dans les versets (196-200).
 

Les piliers de l’Islam.
Il est à noter que Al-Baqara se distingue de toutes les autres sourates du Coran. Elle est la seule sourate dans laquelle les cinq piliers de l’Islam ont été réunis et détaillés. C’est ainsi que les versets du jeûne n’apparaissent que dans cette sourate. Al-Baqara est la sourate dans laquelle les versets du pèlerinage sont les plus détaillés, de même que ceux de la dépense pour la grâce d’Allah. On y voit que l’Islam est une doctrine de Zakât (aumône obligatoire) et de développement, non d’intérêt usuraire. Pour les deux Chahâda (profession de foi), les premiers versets de Al-Baqara désignent ceux: “qui croient à l’invisible” (verset 3). Quant au pilier de la religion, la Salât (prière), elle y est souvent mentionnée, depuis ce verset : “Et accomplissez la Salāt, et acquittez la Zakāt.” (verset 43) jusqu’à celui-ci : “Soyez assidus aux Salāts et surtout la Salāt médiane.verset 238. Et ce dernier verset est d’ailleurs le seul à avoir mentionné spécialement une des Salât, celle de Al-‘Asr (l’après-midi), pour son importance.
 

Embrassez l’Islam en entier.
Après la présentation de diverses lois, nous arrivons à un verset capital : “Ô les croyants!  Entrez en plein dans l’Islam.verset 208. Il signifie : Ô vous qui croyez, entrez dans l’Islam complet et global, celui qui symbolise ce système avec tous ses aspects. Ce verset vient après que les précédents aient exposé tous les points de cette religion tels que le culte, les lois, l’héritage, le combat, les règles du pèlerinage et des dépenses pour la grâce d’Allah. Il ordonne d’embrasser l’Islam avec toutes ses règles et nous avertit de ne pas en prendre une partie et d’en laisser une autre comme les Juifs: “Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? verset 85. C’est un rappel à la Umma de Mohammed (BP sur lui) d’embrasser l’Islam en entier et de le suivre complètement. Il n’est pas permis de prendre un de ses points et d’en laisser un autre comme celle qui prie et ne porte pas le Hijâb, ou accomplit la prière de nuit et fait du tort à sa voisine.
 

Parachèvement du système : les règles familiales.
Le système est ensuite complété par la présentation des règles au sujet de la famille, du mariage, du divorce, de l’allaitement et des fiançailles pendant deux quarts entiers. On peut se demander pourquoi ces règles ont été retardées et pourquoi elles ne sont pas venues au début. La réponse est qu’il est absolument nécessaire de commencer par l’obéissance à Allah, la piété, le jeûne, le pèlerinage pour s’y préparer. L’organisation de la famille est une des questions difficiles et des milliers de lois échoueraient à reformer des esprits déviés. C’est d’ailleurs pour cela que la plupart des versets dans ces deux quarts se terminent par le rappel de la crainte d’Allah et le rappel de Son omniscience et de Sa supervision : “Et craignez Allah, et sachez qu’Allah est Omniscient. verset 231.Et craignez Allah, et sachez qu’Allah observe ce que vous faites. verset 233. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.” verset 234.Le désistement est plus proche de la piété.” verset 237.Les divorcées ont droit à la jouissance d’une allocation convenable, [constituant] un devoir pour les pieux.” verset 24. Les règles concernant la famille sont toujours accompagnées d’une   exhortation à la piété pour nous rappeler que, dans l’Islam, l’ordre moral est inséparable de l’ordre pratique.
 

Qui ira jusqu’au bout ?
Les versets (246-252) mentionnent l’histoire du combat de Taloût et de Jaloût (Goliath). C’est l’histoire de deux groupes des Banî Isrâ’îl dont l’un a réussi dans sa mission et l’autre a échoué pour de nombreuses raisons (le refus d’obéir à Allah, le recul après que le combat ait été imposé, la désobéissance au prophète, l’échec dans l’épreuve de ne pas boire du fleuve, l’évaluation du triomphe et de la défaite selon des critères matériels). Ce récit parle de combat, de guerre, de gens qui ont eu peur d’aller à la rencontre de l’ennemi et d’autres qui ont combattu. C’est une confirmation que la lutte pour la préservation de la doctrine est une nécessité, et que les poltrons et les lâches ne peuvent pas porter la responsabilité de cette doctrine. Par conséquent, ils ne méritent pas de porter la responsabilité de la Terre.
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 01/09/2008 17:33:43    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Le Saint Coran -> Explications verset du Coran Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim