Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Le Guide des meilleurs restos Halal


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
       
La connaissance.


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> La Communautée -> Espace détente -> Aide scolaire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Abû Bakr As Sidîqq
Frère
Frère

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2010
Messages: 4 758
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 01/01/2014 17:53:59    Sujet du message: La connaissance. Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh  
 
Je partage l'une de mes dissertations que j'ai eu à faire sur la connaissance, bien qu'elle ne soit pas parfaite, elle peut en aider certains à réfléchir ou à leur propres devoirs. 
 

 
 
« N'aime t-on la connaissance que parce qu'elle est utile ? » 

 



                           Nous sommes amenés instinctivement à répondre oui mais la philosophie ne suit pas un seul chemin; une seule possibilité. L'utilité de la connaissance et son amour propre nous conduisent à méditer sur ce qu'est que « l'amour de la connaissance », son but, ses caractéristiques et son public. La connaissance peut-être utile à quelqu'un, à quelque chose, à une histoire mais aussi à maintenir un pont entre les générations, les civilisations développés ou non. La connaissance nous mets tous d'accord autour de sa fiabilité, elle fait appelle à la raison dont chaque Homme est dotés. C'est pour son utilité certaine que l'Homme lui prête son amour parfois à détriment de la morale. L'amour de la connaissance n'est pas unique, il a divers facettes. En fait, la philosophie est l'amour de la connaissance, un mot d'origine grec composé du verbe aimer et du mot sagesse qui nous permettrait en droit de rendre le savoir plus humain et de l'intégrer à un art de vivre. Dans ce sens, aimons-nous la connaissance que pour son utilité ? N'aimons-nous pas la connaissance autre que pour son utilité ? Cette amour n'est-il pas relatif à la jouissance que l'on tire de cette connaissance ? N'aime t-on pas à l'inverse la connaissance alors que celle-ci est inutile ? Allons plus loin, n'aimons-nous pas la connaissance lorsque celle-ci est nuisible ? Et de qu'elle connaissance parle-t-on ? De ce fait, nous essayerons d'élaborer une cohésion à travers notre argumentation pour déterminer qu'est-ce que l'amour de la connaissance si il est liés qu'à son utilité propre ou aussi à d'autres choses relatifs à chacun. Comment l'amour de la connaissance peut être, en vu de son inutilité ? Enfin, nous verrons si dans un sens nous aimons pas la connaissance lorsqu'elle celle-ci est nuisible et comment la connaissance peut manger la connaissance ?
                    Apprendre pour comprendre, apprendre pour apprendre c'est que fait l'Homme jour après jour, nous aimons donc la connaissance que parce qu'elle est utile. Après tout, pour quoi apprendre sans mettre en pratique notre connaissance à notre voyage sur cette terre ? Pour quoi détenir la connaissance sans en faire d'épanouissement de sois-même ? Nous aimons la connaissance car elle a un but qu'est son utilité dans la vie de tous les jours. Un scientifique dirait « j'apprends pour comprendre mon environnement », un religieux dirait « j'apprends pour comprendre mon existence », tout comme un entrepreneur dirait « j'apprends pour battre mes concurrents commerciaux ». Quoi qu'il en soit, tous ont un but unique, à savoir la mise en pratique de la connaissance qui leur parle à eux fondée ou non. Que nous soyons en présence d'une croyance ou pas, peut importe car c'est son utilité qui nous intéresse et que même la croyance nous permet d'arriver à des buts. De ce fait, en inculquant à une personne la croyance d'une vie après la mort servira à qui veut s'en servir, à commettre des actes immoraux. La croyance peut donc être utile et donc pourrait dans un sens s'affilier à la connaissance ? Des études montrent que l'Homme utilise en moyenne moins de 10 % de ses capacités neuronale et d'autres études montres que le stockage de la mémoire humaine est infini mais que ce stockage n'est qu'autre que le subconscient. Seulement, nous savons que notre mémoire est limité dans l'immédiat, pour faire appelle à notre mémoire du passé il faut méditer, ce qui implique du temps et de la concentration. Hors, l'adaptation à notre environnement nécessite d'être rapide, fluide dans nos actes et pour cela la connaissance doit-être ciblés, sélectionnés par chaque Hommes selon le contexte ou il vit et selon la jouissance que cette connaissance peut lui apporter. De ce fait, nous nous devons de choisir nos informations seulement en fonction de leur utilité. Nous n'avons ni le temps, ni la place dans l'immédiat pour stocker des informations vaines d'utilités, pouvant prendre parfois la place d'une connaissance utile qui pourrait assurer notre survie. Nous avons donc besoin de la connaissance (se traduisant par son utilité) qui nous parle de nous- même en tant que subjectivité et c'est de ce fait que nous portons notre amour à la connaissance.


                    De plus, nous aimons la connaissance pour utilité propre car elle nous impose une ligne de conduite de manière à ce que chaque Homme soit en harmonie avec son prochain et son environnement. De ce fait, un homme en osmose avec la société par exemple, connaîtrait sur le bout des doigts, respecterait et appliquerait chaque lois, conventions ou règles établies pour maintenir l'harmonie entre les hommes. La connaissance servirait donc à l'intérêt générale, et l'utilité de celle-ci est l'objectif que chaque Homme s'impose à lui-même, à une communauté, à une société ou à une nation. Nous l'aimons car elle nous est utile pour « le vivre ensemble », un homme ne sachant pas que le feu rouge implique l'arrêt du véhicule, continuerait sa route et embrocherait surement d'autres utilitaires de la voie publique, ce qui créerai la discorde entre les conducteurs. A l'inverse, une personne qui détient ce savoir, qui sait que le feu rouge annonce un STOP et utilise ce savoir serait en harmonie avec les règles, les utilitaires et ne créerai aucuns débordements. Nous aimons la connaissance car son utilité nous apporte la sécurité au seins d'une société flottant sur des lois issues elle-mêmes d'une mère-connaissance qu'est notre éducation. L'amour de la connaissance serait donc pas qu'en vu de son utilité mais de sa nécessité ?






                             La faune et la flore sont aussi soumises à des règles issues pour certains penseurs de l'agencement « naturel » des êtres vivants et pour d'autres d'un agencement issus du pouvoir suprême qu'aurait une « entité supérieure » sur ces paramètres. Dans les deux cas, il est nécessaire de détenir l'information clef (ici, il s'agit de la connaissance), indispensable à la survie dans ces milieux qui paradoxalement d'après ces même penseurs ne sont soumis à aucune règles. Ce n'est donc pas que son utilité (de la connaissance) qui est en cause ici mais aussi sa nécessité. Bien que un paysans traditionnel peut très bien sans avoir recours à l'utilité du progrès technique (machines …) faire du bénéfice et gagner sa subsistance, un naufragés sur une île perdue doit lui nécessairement détenir la connaissance des méthodes de survies pour pouvoir s'en sortir. La connaissance servirait également de porte de secours pour chaque Hommes face aux difficultés de la vie. Elle aurait donc un but subordonnée à son utilité ? Nous l'aimons car elle est nécessaire pour comprendre l'environnement dans lequel nous vivons, pour comprendre les lois de l'harmonie, les lois sur lesquels notre univers se base et sur lequel notre contexte socio-politique et historique s'est aligné.


                        De ce fait, comment pouvons-nous comprendre le contexte du passé sans détenir cette amour de la connaissance ? Comment comprendre que Adolf Hitler était un « tyran » sans avoir étudiés son histoire, sa méthode de persuasion, les camps de concentrations ect … ? Sans vouloir passer de l'ignorance au savoir ? Nous aimons la connaissance car elle nous assimile au passé, elle nous rappelle nos tords, nos erreurs mais aussi nos exploits ! C'est un repère historique pour tous, sans elle un chinois ne serait pas ce qu'est que la Tour Eiffel et un français qui était Mao. L'amour de la connaissance nous permet de garder ce pont entre l'histoire du passé, entre les acquis des civilisations qui nous ont précédés et la connaissance contemporaine d'aujourd'hui basé sur celle d'hier. La connaissance s'emboite dans la connaissance, nous l'aimons pas que pour son utilité mais aussi car elle nous permet de multiplier les horizons de notre savoir-faire. Un scientifique poursuit souvent les travaux d'un autre scientifique dans le but que cette connaissance profitera à l'intérêt général, au tout par le biais d'un travail qui ne s'arrêterait jamais et ou chacun aurait à gagner en savoir-faire. Montaigne disait dans ce sens : « Nul ne perd ce qu'un autre ne gagne », la connaissance cultive donc la connaissance ! Si nous ne savions pas qu'il y avait eu des camps de concentration lors de la seconde guerre mondiale, comment les historiens auraient-il pu déterminer qu'elles populations ont étés ciblés ? Comment détruire les thèses négationnistes à partir de rien ? Chaque homme laisse une trace de son passage sur Terre, bonne ou mauvaise, cette trace est une connaissance qu'un autre exploitera un jour ou l'autre. Nous aimons donc la connaissance pour le repère qu'elle nous donne à l'échelle de l'Humanité, elle nous permet d'arrêter d'être égoïste, de nous mesurer à plus grande échelle, de faire murir notre vision de la connaissance pour que nous revenions à l'idéal d'une connaissance-sagesse.








                          Mais pourtant nous aimons aussi la connaissance alors que celle-ci est inutile, c'est donc relatif au contexte dans lequel nous vivons actuellement mais aussi aux mœurs ancrés dans notre société, notre oasis du désert ou notre tribu d'Amazonie. A quoi servirait le savoir en terme de textile à une civilisation qui dans un premier temps se balade nue et qui trouve cela normal et surtout dans un deuxième temps ne pourrait pas de par son manque de ressources ou de capital mettre en marche une production ? C'est complètement inutile mais pourtant cette homme aime la connaissance tout autant qu'un américain lambda au capital propre bien fournit pouvant tirer un bénéfice de ce savoir. Nous aimons donc la connaissance lorsqu'elle est inutile car en sois elle nous apporte une satisfaction, JE sais que c'est ainsi et cela me suffit. De même pourrait-on dire « oublions la science du passé elle nous est inutile » dans un sens oui, car pour quoi utiliser le chameau comme moyen de transport lorsqu'on a à disposition des trains à grande vitesse ? Ici aussi c'est relatif, un enfant aime savoir comment fonctionne une fusée mais en pratique est-ce utile à sa vie ? De plus un éthiopien lui aime savoir comment construire un puits car la population de son village qui meurt de soif pourrait se rassasier mais si nous allons voir éthiopien et que nous lui montrons le fonctionnement d'une fusée, ne-serait-il pas émerveillé de détenir cette connaissance pourtant inutile ? De ce fait même si ce savoir lui est inutile, un pauvre aimera la connaissance pas que pour son utilité primaire mais aussi pour nourrir son ambition, pour nourrir sa vision du futur, un futur qui serait en droit meilleur pour tous. Enfin, est-ce que nous jouissons pas dans la vie de tous les jours de la connaissance sans pour autant qu'elle nous soit utile ? Dans une société mondialisé d'aujourd'hui, l'utilité se résume vulgairement au profit qu'on peut en tirer moi ma petite personne, moi et seulement moi le particulier. Si nous allons dans ce sens, cela voudrait dire que tout ce qui a autour de nous dont nous pouvons pas tirer bénéfice dans l'immédiat serait inutile. En soit est-ce faire cette dissertation est utile à ma vie professionnelle ? L'amour de la connaissance est aussi un moyen en vu d'un but qui est particulier à chacun. Je fais cette dissertation bien qu'elle me soit inutile dans l'immédiat mais pourtant j'aime ce savoir puisque j'en profiterai dans le futur. Le savoir se construit de siècle en siècle, d'année en année c'est pour quoi nous pouvons aimer l'inutile dans une perspective d'un but utile à sois.



                             Nous aimerions donc la connaissance, à savoir la philosophie ; passer de l'ignorance au savoir en aimant une connaissance pouvant nous être nuisible à nous, à la société ou pire à l'espèce humaine ? En effet, tout au long du 20 ème siècle deux pays se sont concurrencés dans l'acquisition du savoir de destruction massive. Il s'agit ici des USA et de l'URSS qui ne cessaient d'essayer de trouver LA bombe la plus performante. Au mois d'aout 1945, lorsque les Etats-Unis font utilisation de la bombe la plus puissante jamais connus dans l'histoire de l'Humanité, ils entrent dans la mémoire de tous. Nous avons ici une belle preuve que l'amour de la connaissance peut être nuisible et amener à des crimes inhumain, insensés ou la population sert de bétail aux hommes politiques. L'Homme aime la connaissance nuisible, celle qui fait mal, celle qui impressionne, celle qui détruit ce que tant de civilisations ont construits, celle qui sèche l'adversaire, celle qui est anti-amour, un amour noir, sombre d'humain... En effet, on peut aimer la connaissance nuisible à l'Homme, à l'histoire et paradoxalement à la connaissance. Quel américains patriote doué de raison est fière de cette connaissance acquise (bombe atomique) ? Quel allemands d'aujourd'hui est fière des exterminations perpétrés sous les yeux de son peuple ? Aucun ! chacun cherche à terrasser, à détruire cette connaissance, à l'enfouir au plus profond de la terre pour ne jamais recommencer. Bien que la mémoire soit inviolable et qu'elle perdure dans le temps, l'Homme préfèrerait en vu de nos erreurs passés ignorer la connaissance car ceux qui ont portés amour à cette connaissance dévastatrice ont tués cette même amour de la connaissance. A quoi bon aimer détruire surtout que, lorsque le savoir-faire (stimulé par l'amour noir de la connaissance) a été utilisé sur Hiroshima et Nagasaki, un savoir issus de ces deux ville a momentanément disparu car ces villes étaient pleines de coutumes, de cultures qui nourrissaient le savoir... En f in de compte nous aimons la connaissance pour détruire la connaissance. C'est un combat perpétuel que nous pouvons aussi remarquer à travers les différents courants de pensés économiques, religieux, philosophiques et autres. Lorsque les talibans ont décidés en 2011 de faire exploser les magnifiques sites Boudhas datant du 3 ème et 5 ème siècle riches de connaissance ils ont sous prétexte qu'il détienne la connaissance « suprême » détruit une connaissance inscrit au patrimoine international. La connaissance serait donc nuisible à la connaissance et nous aimons la connaissance car elle peut justifier nos actes. Les talibans justifiés les destructions car leur connaissance « suprême » de ce qui est permit ou non interdit la représentation de toutes formes de vie humaine. Connaissance qui nous le savons tous est basés sur rien car c'est purement de la croyance mais comme nous avons tenter de le démonter dans notre grand I, la croyance peut faire guise de connaissance à certains. Nous avons une transformation du but, on aime la connaissance non pas pour son utilité mais pour sa force de destruction, car elle est nuisible et elle fait mal.






                            En conclusion, apprendre la connaissance sans utilité n'aurait pas de sens car celle-ci nous donne une ligne de conduite mais nous aimons la connaissance aussi car elle est nécessaire pour comprendre notre environnement et que dans l'immédiat notre mémoire est limitée. Il serait donc absurde de croire que la vérité est de tout savoir sur tout. La vérité consiste à comprendre ce qu'est que la philosophie, à savoir passer de l'ignorance au savoir pouvant nous être utile. Nous aimons également la connaissance car elle sert aussi à nous rattacher à nos vices, à nos tords, à nos erreurs, à notre passé. En effet elle nous permet d'avoir un lien avec notre passé et le savoir des civilisations qui nous ont précédés et ce qui nous permet dans ce sens de cultiver cette même connaissance et de la faire évoluer dans l'intérêt du tout. Cependant nous aimons la connaissance inutile car l'utilité est relatif à chacun car elle ne profite pas à tous mais aussi car la connaissance du tout permet à chaque particuliers d'en tirer un bénéfice proche ou lointain. Enfin, nuisible soit-elle, nous aimons la connaissance lorsqu'elle nous permet de nous différencier par la force et l'imposition des autres connaissances. On détruit la connaissance pour imposer notre connaissance qui nous semble plus digne de sens. Cependant lorsque l'Homme tente d'aller au-dessus de la morale l'ignorance peut-être préférée à la connaissance. Comme disait Démocrite (460 av. J-C – 370) « Ne cherche pas à savoir toute chose, de peur de tomber dans l’ignorance totale. » Ce qui amène à dire que dans un sens l'amour de la connaissance, de par sa puissance intrinsèque mènerait à l'ignorance certaine ...





Notre réflexion a aboutit sur la critique de l'amour de la connaissance stimulée par la croyance. Nous avons tenter de démontrer que par son encontre à la morale, l'amour de certaines connaissances est incompréhensible mais après tout Kant disait : « Le terreau des croyances n'est pas le même chez les autres » donc comment pourrions-nous comprendre cette amour noir de vie ? Et plus, qui sommes-nous pour le juger dans un monde dirigé par tout sauf la vérité ?




Baraak'Allâhou^fik :) 

Brouillon d'une dissertation écrite par votre frère Hamza qui vous aime en Allâh.
Ps: Dsl pour les fautes de syntaxes et d’orthographes, ce n'est pas la copie définitive.
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 01/01/2014 17:53:59    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abû Bakr As Sidîqq
Frère
Frère

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2010
Messages: 4 758
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 01/01/2014 18:14:47    Sujet du message: La connaissance. Répondre en citant
:assalam!


Ps : Pour information les frères qui sont pro-destructions des Boudhas, regarder cette vidéo du Sheikh Mohammed Badgrafil à ce sujet :



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/10/2017 23:20:14    Sujet du message: La connaissance.
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> La Communautée -> Espace détente -> Aide scolaire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim