Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Librairie Musulmane Souk Ul Muslim


Toutes l'équipe vous souhaitent de bonnes fête de l'Aid. 


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
        
 
 
Hadith du mois


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Histoires et Rappel de l'Islam
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ukhty
Soeur
Soeur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2012
Messages: 7 035
Sexe: Féminin

MessagePosté le: 31/03/2013 12:12:21    Sujet du message: Hadith du mois Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh
 
 
Salam 'alaykum chers frères, chères sœurs,
  Nous avons sélectionné pour vous comme chaque mois, un bouquet de Hadîths et d'articles précieux.
 
  Hadîths du mois :

Abû Hurayra (RA)  rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Dieu (exalté  soit- Il) a dit : Je suis tel que Mon serviteur M’estime, et je suis avec lui s’il M’invoque. S’il m’invoque en lui-même, je l’invoque en moi-même, et s’il m’invoque dans une assemblée, je l’invoque dans une assemblée bien meilleure encore...»
Rapporté par Al-Bukhârî, Hadîth 2224 (p 931) le livre de l’Unité de Dieu et de la réponse adressée aux Jahmiyyah et aux autres sectes : « le sommaire du sahih al-bukhârî » 
عن أبي هريرة - رضي الله عنه - قال : صلى الله عليه وسلم - : يقول الله تعالىأنا عند ظن عبدي بي ، وأنا معه إذا ذكرني ، فإن ذكرني في نفسه ذكرتهفي نفسي ، وإن ذكرني في ملإ ذكرته في ملإ خير منهم ، وإن تقرب إلي بشبر تقربت إليهذراعا، وإن تقرب إلي ذراعا تقربت إليه باعا ، وإن أتاني يمشي أتيته هرولة 
 
 
رواه البخاري و مسلم . 
  
  Abû Hurayra (RA)  rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « Dieu dit au jour de la résurrection : Où sont ceux qui s’aiment en Moi (en Ma majesté), Je les mets sous Mon ombre, ce jour où il n’y a pas d’ombre si ce n’est Mon ombre » Rapporté par Muslim (Kitâb Al-birr wa As-silla wa al-âdâb).   
 
 حدثنا  قتيبة بن سعيد  عن  مالك بن أنس  فيما قرئ عليه عن  عبد الله بن عبد الرحمن بن معمر  عن  أبي الحباب سعيد بن يسار  عن  أبي هريرة  قال  
قال رسول الله  صلى الله عليه وسلم  إن الله يقول يوم القيامة  أين المتحابون بجلالي  اليوم أظلهم في ظلي يوم لا ظل إلا ظلي   
 
صحيح مسلم  البر والصلة والآداب‏ : في فضل الحب في الله 
  
   
 Abû Mûsâ (que Dieu l’agrée) a rapporté que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Le compagnon vertueux et le compagnon malfaisant sont respectivement comparables au vendeur du musc et au forgeron. Le vendeur du musc t’en donne ou t’en vend ou encore il émane de sa personne une odeur agréable, tandis que le forgeron risque de brûler tes habits ou il répand une odeur nauséabonde » Rapporté dans le Sahîh al-Bukhârî : Hadîth 1926 (p 823) le livre des bêtes à égorger et du gibier : dans « le sommaire du sahih al-bukhârî » Tome II, par L’Imam Zein Ed-Dine Ahmed ibn Abdul-Latif A-Zoubaidi.  
عن أبي موسى الأشعري رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم قال
 
 
 “إنما مثل الجليس الصالح وجليس السوء كحامل المسك ونافخ الكير، فحامل المسك إما أن يحذيك وإما ان تبتاع منه وإما أن تجد منه ريحاً طيبة ونافخ الكير إما أن يحرق ثيابك وإما أن تجد منه ريحاً منتنة. 
 
 
 (رواه البخاري ومسلم
  
   
 Ibn ‘Abbâs, que Dieu les agrée tous les deux (Ibn ‘Abbâs et son père), rapporte : « Quelqu’un demanda : « Ô Prophète, quelle est la meilleure personne auprès de laquelle on s’assoit ? » Il dit : « Celui dont la vue vous rappelle Dieu, dont les paroles ajoutent à votre science et dont les actes vous rappellent l’au-delà. » »  
سئل النبي صلى الله عليه و سلمأي جلسائنا خير؟
فقال: من ذكركم بالله رؤيته ، و زاد في عملكم منطقه و ذكركم بالآخرة عمله
حديث حسن 
 
 

Abû Sa‘îd (RA) rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « Il y a parmi ma communauté ceux qui intercèdent en faveur de troupes de gens (Al-fiâm), ceux qui intercèdent en faveur d’une tribu, ceux qui intercèdent en faveur d’un groupe et ceux qui intercèdent en faveur d’une personne, jusqu’à ce qu’ils rentrent au Paradis » Rapporté par At-tirmithî dans ses sunans(Kitâb sifat Al-qiyâmawa ar-raqâiq wa al-wara‘).  
  
  
حدثنا  أبو عمار الحسين بن حريث  أخبرنا  الفضل بن موسى  عن  زكريا بن أبي زائدة  عن  عطية  عن  أبي سعيد  
أن رسول الله  صلى الله عليه وسلم  قال  إن من أمتي من يشفع  للفئام  من الناس ومنهم من يشفع للقبيلة ومنهم من يشفع  للعصبة  ومنهم من يشفع للرجل حتى يدخلوا الجنة  
قال  أبو عيسى  هذا  حديث حسن  
 
 
سنن الترمذي ، كتاب صفة القيامة والرقائق و الورع 
  
Articles sélectionnés :  
Le respect aux nobles savants, aux gens du Coran , aux personnes âgées et aux gens du mérite : 
  
إجلال العلماء و توقيرهم و عدم الخوض في أعراضهم ,إجلال أهل القرآن  و توقيرهم 
 
 
 توقير الكبير  إكرام ذي الشيبة المسلم و أهل الفضل 
 
 
http://www.doctrine-malikite.fr/forum/Le-respect-aux-savants-aux-gens-du-Coran-aux-personnes-agees-et-aux-gens-du-merite_m55789.html 


  
Maladie du cœur : l’ostentation : من أمراض القلوب : الرياء، الشرك الخفي 


  
http://www.doctrine-malikite.fr/forum/Maladie-du-coeur-ostentation-riyaa_m38193.html 
  
  
  
La définition de l’innovation (Bid’a) selon les 4 écoles sunnites reconnues  (les 5 statuts de l’innovation): 


  
إتقان الصنعة في تحقيق معنى البدعة 


  
http://www.doctrine-malikite.fr/L-innovation-Bid-a_r80.html 


  
  Les ambassadeurs de l’Islam (deuxième partie) : Lettre du dernier Messager (paix et salut sur lui) à Héraclius 
  
سلسلة سفراء الإسلام الجزء الثاني 
  
رسالة مولانا رسول الله صلى الله عليه و سلم إلى قيصر الروم 
  
  L’imam Al-Boukhârî rapporte dans un long hadith, Livre du début de la révélation, de son Sahîh, chapitre 6 :        Le Prophète (paix et salut sur lui) fit porter une lettre par Dihya ibn Khalîfa Al-Kalby (RA). La lettre était à destination d’Héraclius 1er, empereur d’Orient (610-641), pour l’inviter à embrasser l’Islam.  Le Prophète donna l’ordre à Dihya de la remettre au roi de Bosrâ qui lui-même se chargea de la transmettre à l’empereur d’Orient. Dans les propos rapportés par Boukhârî, Ibn Abbas dit avoir été informé par Aboû Soufyân ibnHarb du dialogue qui s’est tenu entre lui et l’empereur Héraclius 1er, lorsque ce dernier apprit la nouvelle de la lettre. Aboû Soufyân présent chez l’empereur, alors qu’il n’avait pas encore embrassé l’Islam et dirigeait encore l’inimitié contre le Prophète, témoigne en répondant aux questions de l’empereur, curieux de savoir qui est ce Muhammad qui se prétend être envoyé de Dieu :
Héraclius 1er : « Lequel d’entre vous est généalogiquement plus proche de cet homme qui prétend être un prophète ? »
Aboû Soufyân : « C’est moi. »
Héraclius 1er : « Rapprochez-le de moi ! Rapprochez ses compagnons et mettez-les derrière lui ». Ensuite il dit au traducteur : « Dis-leur que je veux interroger leur compagnon au sujet de ce prétendu prophète ; si cet homme venait à mentir, alors ses compagnons devraient m’informer de ce mensonge. »
« Par Dieu ! N’eût été la honte de me voir attribuer un mensonge, j’aurais menti devant les questions de l’empereur » affirma par la suite AboûSoufyân.
 La première question fut la suivante :
Héraclius 1er : Quelle appréciation faites-vous de sa généalogie ?
Aboû Soufyân : « Son lignage est noble. »
Héraclius 1er : « Quelqu’un parmi vous a-t-il jamais, tenu de tels propos ( le fait de se prétendre prophète) ? »
Abou Soufyan : « Non. »
Héraclius 1er : « Le soupçonniez-vous de mensonge avant qu’il ne tienne un tel discours ? »
Abou Soufyan : « Non. » 
Héraclius 1er : « Y a-t-il des rois dans sa descendance ? »
Aboû Soufyân : « Non. »
Héraclius 1er : « Ceux qui le suivent sont-ils les nobles ou le bas peuple ? »
Aboû Soufyân : « Plutôt le bas peuple, les faibles. » 
Héraclius 1er : « Ces gens augmentent-ils en nombre ou régressent-ils ? » 
Aboû Soufyân : « Ils augmentent plutôt. » 
Héraclius 1er : « Y en a-t-il qui apostasient par aversion après avoir embrassés sa religion ? »
Aboû Soufyân : « Non. » 
Héraclius 1er : « Lui arrive-t-il de trahir ? » 
Aboû Soufyân : « Non. Toutefois, nous avons conclu une trêve avec lui et nous ne connaissons pas ses intentions. »
C’est la seule réponse où je peux trouver à redire.
Héraclius 1er : «Avez-vous été en guerre avec lui ? » 
Aboû Soufyân : « Oui. » 
Héraclius 1er : « Quel a été l’aboutissement de ces combats livrés ? » 
Aboû Soufyân : « Tantôt nous triomphions et tantôt il triomphait. »
Héraclius 1er : « Que vous ordonne-t-il de faire ? » 
Aboû Soufyân : « Il nous ordonne de n’adorer que Dieu seul sans rien lui associer, de délaisser le culte de nos ancêtres, de faire la prière, de verser l’aumône, d’être sincères, d’être chastes/pudiques et de garder le lien avec la famille. » 
Héraclius 1er: (au traducteur) ! « Dis-lui que je l’ai interrogé au sujet du lignage de ce ‘Prophète’ et il a répondu qu’il est noble. Il en est de même du lignage des messagers au sein de leur peuple. Je lui ai demandé si quelqu’un avant lui, avait eu la même prétention et il m’a répondu que « non ». Car, si quelqu’un avant lui, avait eu la même prétention, j’aurais pu croire qu’il ne veuille que renouveler/imiter ce qu’un autre a déjà accompli. Je lui ai demandé s’il y avait des rois dans sa descendance et il m’a répondu que « non ». Je me suis dit : S’il y avait un roi dans sa descendance, je pourrais penser qu’il cherche à reconquérir le trône de son père. Je lui ai demandé s’ils le traitaient de menteur avant qu’il n’ait eu à se présenter comme prophète et il m’a répondu que « non ». Or j’ai compris par là, que s’il n’était pas homme à mentir à l’égard de ses semblables, il ne pouvait, à plus forte raison mentir à l’égard de Dieu. Je lui ai demandé si ce sont les nobles qui le suivent ou le bas peuple et il répondit « le bas peuple, les plus  faibles », or ce sont ceux-là même qui suivent toujours les messagers. Je lui ai demandé si ceux qui le suivent augmentent en nombre ou régressent, et il m’a répondu qu’ils progressent, or c’est bien cela le propre de la foi qui est de croître jusqu’à atteindre la complétude. Je lui ai demandé s’il y en a qui apostasient par aversion parmi ses disciples et il m’a répondu que « non », or c’est bien ainsi qu’il en est de la foi, lorsque sa douce saveur rencontre les cœurs. Je lui ai demandé s’il trahissait, il m’a répondu que « non », or tel est le comportement des messagers, ils ne trahissent jamais. Je lui ai demandé s’ils se sont combattus, et il m’a répondu que « oui » et que les combats entre vous avaient eu des alternatives, tantôt à son avantage et tantôt au leur. Il en est ainsi des prophètes, ils subissent des épreuves, mais la réussite et le succès final leur reviennent. Je lui ai demandé ce qu’il leur ordonne et il m’a répondu « qu’il leur ordonne d’adorer Dieu sans rien lui associer, de s’abstenir d’adorer les idoles, de prier, de cultiver la sincérité et la chasteté. » Précise-lui que si tout ce que tu as dit est vrai, il sera maître de l’endroit sur lequel, présentement, foulent mes pieds[1]. Je savais qu’un prophète allait paraître, mais je n’imaginais pas qu’il viendrait de vous. Quant à moi, s’il m’était possible de l’approcher, je ferais tout pour le rencontrer et si j’étais auprès de lui, je laverais moi-même ses pieds ».
Sur ces mots, il se fit apporter la lettre du Messager d’Allah (Paix et Bénédictions d’Allah sur lui) et la lut.
Teneur de la lettre que le Prophète avait adressée à Héraclius 1er, empereur d’Orient (610-641), pour l’inviter à embrasser l’Islam. La lettre est la suivante :
« Au nom de Dieu, L’infiniment Miséricordieux, le très Miséricordieux. Lettre de Muhammad, le serviteur et le Messager de Dieu à Héraclius, empereur de Rome. Que la paix soit sur ceux qui suivent la voie de la guidance. Accepte de te soumettre. Embrasse l’Islam et Dieu te récompensera deux fois. Si tu te détournes et refuses, tu porteras les péchés des Romains. « Dis : Ô gens du Livre !  Convenons les uns des autres de ce point commun entre nous, à savoir de n’adorer que Dieu seul, sans lui adjoindre d’associé, de ne pas nous prendre les uns les autres pour divinités en dehors de Dieu. » S’ils se détournent, dites-leur : « Soyez témoins, qu’à Dieu seul, nous nous soumettons ». » (La famille d’Imrâne, v.64). »
Toutefois, dès qu’il eut fini les voix s’élevèrent et le bavardage alla en bon train. Ensuite, il donna aux Quraychites (Abou Soufiane et ses compagnons) l’ordre de se retirer. A sa sortie Abou Soufyan dit à ses compagnons : «L’affaire d’Ibn Abi Kabcha (surnom que les polythéistes avaient donné au Prophète (Paix et Bénédictions d’Allah sur lui) poussés en cela par une volonté d’ignorer sa généalogie) devient étonnante. Même le roi des Romains a peur de lui ». A cet égard il dit plus tard après sa conversion : « Je ne cessai d’être certain que le Messager d’Allah (Paix et Bénédictions d’Allah sur lui) finirait par triompher, jusqu’au jour où Allah me fit entrer dans l’Islam ».
César offrit à Dihya ibn Khalifa Al-Kalbi, le porteur de la lettre, de l’argent et des vêtements.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Un loup ne pourra jamais devenir ami avec une poule !
Les membres suivants remercient ukhty pour ce message :
Nina81 (04/04/13)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 31/03/2013 12:12:21    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Forum Membres -> Histoires et Rappel de l'Islam Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim