Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Librairie Musulmane Souk Ul Muslim


Toutes l'équipe vous souhaitent de bonnes fête de l'Aid. 


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
        
 
 
La croyance en les messagers


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Science de la religion (Verrouillé) -> Muhammad Salla Allâhou^Alayhi wa Salam -> Les autres Prophètes Alayhi salam
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
~Nejma~
Administrateurs
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 4 565
Sexe: Féminin
Localisation: Pas De Calais

MessagePosté le: 12/06/2006 19:18:17    Sujet du message: La croyance en les messagers Répondre en citant



La croyance en les messagers


La louange est à Allah, le Seigneur des mondes et que l'élévation en degré et la préservation de ce qu'il craint pour sa communauté soient accordées à notre maître Mouhammad Al-'Amin –l'Honnête.

Allah ta^ala a envoyé les prophètes pour qu'ils démontrent la validité de la religion de l'Islam et pour qu'ils la propagent. La prophétie (an-noubouwwah) est un nom dérivé de an-naba', c'est-à-dire la nouvelle, car la prophétie est une transmission de la part de Allah.

La voie pour connaître un prophète, c'est le miracle.

Le miracle est une chose extraordinaire qui représente en soi un défi et qui coïncide avec la prétention à la prophétie. C'est quelque chose qui ne peut pas être contrarié par ce qui lui est semblable et qui apparaît aux mains de celui qui prétend la prophétie. Il s’agit par exemple du jaillissement de l'eau pure d'entre les mains du Prophète et du feu qui n'a pas brûlé 'Ibrahim. On n'appelle donc pas miracles les choses étranges qui arrivent aux mains de quelqu’un d’autre que les prophètes.

Il est obligatoire pour les prophètes la préservation de la mécréance, des grands péchés et des petits péchés de bassesse et d'indécence.

Le petit péché de bassesse et d'indécence est tel que le vol d’un grain de raisin. Il se peut qu'il advienne de la part de certains d'entre eux des petits péchés qui ne comportent aucune bassesse, comme cela s'est produit pour 'Adam lorsqu'il a mangé le fruit de l'arbre. Mais il s'en est repenti immédiatement après. Ainsi, nous avons su à partir de là qu'il n'arrive pas de mécréance à un prophète, ni avant l'avènement de sa mission de prophète ni après, car Allah le protège et le guide vers la foi avant même que ne descende sur lui la révélation.

On a su de même que notre maître 'Ibrahim n'a jamais adoré les astres mais qu'il récusait son peuple à ce sujet. Ainsi, ce qui a été rapporté dans le Qour'an Karim [sourat Al-'An^am / 78] à propos de 'Ibrahim lorsqu'il a vu l'astre : (hadha Rabbi) ce qui signifie : « Est-ce là mon Seigneur comme vous le prétendez ?! », il s'agit bien d'une réprobation à l'encontre de son peuple et d'une manière de leur faire comprendre que cet astre ne mérite pas qu'on lui attribue la divinité. Ainsi, lorsque l'astre s'est couché, il a dit : (la 'ouhibbou l-'afilin) ce qui signifie : « Je n'aime pas ceux qui se couchent et disparaissent », c'est-à-dire qu'il n'est pas valable selon la raison que l'astre, le soleil ou la lune soit un dieu adoré en dehors de Allah. En effet, chacune de ces choses se lève puis se couche et possède un volume, ce qui indique qu'elle est créée et qu'elle n'est pas un créateur.

D'autre part, l'honnêteté est obligatoire selon la raison pour les prophètes.

Il n'est donc pas possible que l'un d'eux commette une trahison en faisant un grand péché, avant l'avènement de la mission de prophète comme après. Il n'est pas arrivé qu'un prophète ait bu de l'alcool, ait volé ou commis la fornication. Youçouf n'a jamais eu l'intention de commettre la fornication, mais il a eu l'intention de repousser en arrière la femme du dignitaire, puis il a été guidé pour s’en abstenir de sorte qu'on ne dise pas qu'il aurait eu l'intention de faire la fornication. Lorsqu'il s'est détourné en sa présence, elle a déchiré sa chemise par l'arrière. Les gens ont su de ce fait que c'est bien elle qui avait voulu faire la fornication et que lui, n'avait pas eu l'intention de le faire. Il est en effet préservé comme tous les prophètes de pareilles choses.

Il convient donc de prendre garde à la parole de certains calomniateurs qui prétendent que notre maître Dawoud se serait épris de l'épouse du commandant de l'armée et que Dawoud aurait envoyé cet homme au combat pour lui prendre son épouse. Ceci est une grave calomnie. Aussi, que l'on prenne garde aux calomnies que disent certains rustres qui prétendent que Mouhammad aurait eu le cœur attaché aux femmes et que c'est la raison pour laquelle il aurait épousé plus que quatre femmes. La réponse à faire à ces gens-là, c'est que notre maître Mouhammad était connu parmi les gens de La Mecque sous le nom de Mouhammad Al-‘Amin, Mouhammad l'Honnête, et qu’il a reçu d’autre part une beauté par laquelle personne ne l'a égalé. Ainsi, s'il avait vraiment été attaché aux femmes, il serait apparu de sa part un acte d'indécence ou même plusieurs et son peuple aurait porté atteinte à sa réputation, or cela n’a jamais eu lieu. D'autre part, le Messager ne s'est marié qu'après avoir atteint l'âge de vingt-cinq ans. Lorsque son épouse est décédée par la suite et qu'il a atteint cinquante ans, il a épousé une autre femme. Par la suite il a pris plusieurs épouses pour des sagesses qui sont relatives à l'intérêt de l'appel à l'Islam. Parmi ces sagesses, il y a que sa Loi se propage pour les femmes par l'intermédiaire des femmes. Observez donc bien cela, s'il en était comme le disent les gens grossiers à son propos, il aurait pris plusieurs épouses avant d'atteindre cinquante ans, comme c'est le cas de ceux qui sont entièrement absorbés par ces choses-là. Et parmi les preuves qu'il n'avait pas le cœur attaché aux femmes, il y a ce qu'a rapporté Mouslim, d'après ^A'ichah, que Allah l'agrée, elle a dit ce qui signifie : « Mon tour pour la nuit ne passait pas avec le Messager de Allah sans qu'il se rende à Al-Baqi^ », c'est-à-dire au cimetière de Médine pour faire des invocations en faveur des habitants des tombes, malgré ce que ^A'ichah possédait de jeunesse et de beauté.

L'extrême intelligence est également obligatoire pour les prophètes.

Il leur est donc impossible la stupidité car ils ont été envoyés pour démontrer la vérité. Il n'est donc pas digne d'eux qu'ils soient incapables de démontrer les preuves à celui qui se détourne de la vérité et qui la prend pour ennemie. Allah ta^ala dit [sourat Al-'An^am / 83] ce qui signifie : « C'est là Notre preuve que Nous avons donnée à 'Ibrahim ».

Il leur est également obligatoire la transmission.

Il ne leur est donc pas possible de taire quoi que ce soit des choses qu'ils ont eu l'ordre de transmettre. Car ce serait en contradiction avec la mission de prophète. Il n'est donc pas permis d'attribuer aux prophètes des attributs qui ne sont pas dignes d'eux. Il n'est pas permis par exemple de dire que Mouça s'est enfui par peur de Pharaon. Mouça a fait ce que Allah lui a ordonné. Il est donc parti et a frappé la mer de son bâton. La mer s'est fendue en douze brêches, chacune telle une montagne immense. Puis il est passé, lui et ceux qui l’accompagnaient. Or Pharaon l’a suivi mais la mer est retournée à son état initial et c’est bien ainsi que Pharaon est mort. Il n'est pas permis non plus de dire que Mouhammad a été vaincu, dans aucune de ses batailles. Le Messager n'est pas sujet à la défaite mais ceux qui ont contredit son ordre et ne lui ont pas obéi, ce sont eux qui ont subi des pertes.

On a su à partir de là, que Allah ta^ala n’élève au rang de prophète que celui qui est sauf de la vulgarité, de la trahison, de la stupidité et de l'idiotie.

Ainsi, celui qui a des antécédents de cet ordre ne peut être prophète, même s'il se débarrasse de ces antécédents par la suite. Allah ta^ala dit [sourat Al-'An^am / 86] ce qui signifie : « Chacun, Nous l'avons distingué par rapport aux mondes », c'est-à-dire que chacun des prophètes est meilleur que tous les anges et meilleur que le reste de l'humanité, car les mondes comprennent les hommes, les jinn et les anges.



APBIF
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 12/06/2006 19:18:17    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Myriam06
Soeur
Soeur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2008
Messages: 1 262
Sexe: Féminin
Localisation: Nice

MessagePosté le: 24/01/2009 11:13:46    Sujet du message: La croyance aux Messagers et aux Prophètes général Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh     
  
  
La croyance aux Messagers et aux Prophètes :   
  Généralités et détails     
  
  
  
  
La croyance aux Messagers et aux Prophètes est obligatoire. Elle est l’un des fondements de l’Islam. Ce lui qui renie cela devient mécréant.     
  
  
Dieu (Exalté) dit : « Le Messager (Mohammad) a cru pleinement en ce qui lui a été révélé de la part de son Seigneur, ainsi que les croyants. Tous ont cru en Dieu, en Ses anges, en Ses livres et en Ses Messagers. » (sourate 2, « La vache », verset 285)     
Il incombe à toute personne responsable (moukallaf) :     
 -De croire que Dieu (Gloire et Pureté à Lui) a envoyé des Messagers annonçant la bonne nouvelle de Sa récompense et avertissant contre Son châtiment, et qu’ils ont rempli leur mission de la meilleur façon ;     
 -D'être convaincue qu’elle doit leur accorder foi et leur apporter tout soutien, qu’il faut suivre leur voie, celle qui la sauve des tourments de la Colère divine, tout comme elle croit que Dieu (Exalté) les assiste par des miracles prouvant la véracité de leurs dires     
  
Et il lui incombe de croire globalement et sans restriction à tous les Prophètes et Messagers de Dieu, car leur nomnbre n’est pas mentionné dans le Coran.     
  
Dieu (Exalté) dit : « Nous avons envoyé des Messagers avant toi, des uns nous t’avons exposé le récit et Nous Nous sommes tus à propos d’autres. » (sourate 40, « Le Pardonneur », verset 78)     
  
Dieu (Exalté) dit aussi : «Bien des Messagers ont reçu ainsi Notre message : un certain nombre d’entre eux t’ont été évoqués, pour d’autres Nous ne t’avons pas rapporté les récits jusqu’à ce jour. Dieu parla de vive voix à Moise. Des Messagers, tous inspirés de Dieu, ont eu pour mission d’annoncer bonne nouvelle aux Hommes et en même temps de les avertir, afin qu’ils n’aient, une fois la mission des Messagers accomplie, plus d’excuse à invoquer devant le Seigneur. Dieu est éternellement Puissant et Sage. » (sourate 4, « Les femmes », versets 164-165)     
  
Quant au hadîth dans lequel le Prophète Mohammad annonçait que le nombre des Prophètes était de cent vingt-quatre mille et que les Messagers, parmi eux, étaient de trois cent treize, il n’a pas été authentifié, mais appartient plutôt aux hadîth faibles ou apocryphes. On ne peut donc s’y référer (1)     
  
On doit croire en détail aux Messagers qui ont été explicitement cités dans le saint Coran.      
  
En voici la liste selon l’ordre coranique :     
  
Adam, Idrîs (Enoch), Nohé (Noûh), Hoûh, Sâlih, Abraham (Ibrâhîm), Loth (Loût), Ismael (Ismâ`îl), Isaac (Ishâq), Jacob (Ya’qoûb), Joseph (Yoûssouf), Job (Ayyoûb), Chou’ayb, Moise (Moûsâ), Aaron (Hâroûn), Jonas (Yoûnous), David (Dâwoûd), Salomon (Soulaymân), Elie (Ilyâs), Elisée (al-Yasa’), Zacharie (Zakariyyâ), Jean Baptiste (Yahyâ), Jésus (‘Isâ) et Mohammad (Que les Bénédictions et les salutations de Dieu soient sur eux tous).     
  
La plupart des exégètes du Coran comptent aussi parmi  eux Dhoû al-Kilf (Paix sur lui), ainsi leur nombre est de vingt-cinq. Dix-huit ont été mentionnés dans les versets 83-86 de la sourate 6 (« Les bestiaux »). Les sept autres ont été cités de façon éparse dans le texte.     
  
Un poète les a énumérés dans des vers, tout en évoquant les versets précités :     
Dans ces versets, nous avons la preuve qu’ils sont dix-huit ,      
Quant aux sept restants ce sont     
Idrîs, Hoûd, Chou’ayb, Sâlih, Dhoû al-Khilf et Adam      
Par l’Elu (Mohammad) leur envoi fut clôturé     
  
  
  
Quant aux Messagers dits « à la ferme détermination » (Oûloû al-‘azm) ils sont cinq. Ce sont par ordre d’importance : Mohammad, Ibrahîm, Mousâ, ‘Isâ et Noûh (Que les Bénédictions et le Salut de Dieu soient sur eux).     
  
  
Dieu (Exalté) dit : « Sois Patient comme l’ont été avant toi les Messagers à la ferme détermination » (sourate 46, « al-Ahqâf », verset 35)     
  
  
Ils furent ainsi surnommés parce qu’ils ont enduré avec patience les mauvais traitements de leurs peuples, ainsi que toutes sortes d’épreuves et de difficultés. Ils ont plus résisté que les autres Messagers.     
  
  
Peut-on acquérir la qualité de Prophète ou de Messager ?     
  
La prophétie (an-noubouwwa) et l’apostolat (ar-risâla) , ne sont pas le fruit de la transcendance spirituelle (al moujâhada) acquise par la pénitence et la piété. C’est une faveur que Dieu (Exalté) accorde à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Il s’agit donc d’un acte de générosité du Seigneur par lequel Il honore certains individus élus parmi Ses créatures humaines. La prophétie et l’apostolat sont donc l’expression de la Volonté divine, et ne concerne nullement les hommes !     
  
Dieu (Exalté) dit : « Dieu sait mieux que quiconque à qui confier Ses messagers. » (sourate 6 « Les bestiaux », verset 124)     
  
  
  
Dieu (Glorifié) dit aussi : « Dieu élit parmi Ses anges des Messagers, ainsi que parmi les humains. Dieu est parfaitement Audiant et Voyant. » (Sourate 22 « Le pèlerinage », verset 75)     
Sur cette question, nous n’accordons aucune valeur aux dires de certains philosophes, qui prétendent que la prophétie peut s’acquérir par la persévérance dans certaine pratiques telles que la retraite spirituelle, la multiplication des actes de dévotion et la fuite de l’illicite.     
  
Il n’y a, en effet, aucun argument rationnel ou religieux appuyant cette thèse ! Les philosophes ont confonfu sur ce point la prophétie (an-noubouwwa) avec les charismes des amis de Dieu (karâmât al-awliyâ’)     
  
Le fait de susciter ou de ne pas suciter des Messagers entre dans les choses admissibles (al-moumkinât). La décision appartient à Dieu seul (Qu’il soit exalté).     
  
Cependant, Le Seigneur (Exalté) a fait savoir, à travers Sa Loi révélée, qu’Il ne tient rigueur à personne de ses exactions, sauf s’Il lui a déjà envoyé un Messager avec Ses enseignements et Ses directives, avec Ses promesses et Ses avertissements.     
  
Dieu (Exalté) a informé aussi, qu’Il a voulu et décidé d’envoyer des Messagers à Ses serviteurs par clémence envers eux, car leur sule raison ne suffit pas à les mettre sur la bonne voie et à leur assurer le bonheur.     
  
Telle fut la Décision divine conformément à Son Vouloir, qui doit nécessairement se réaliser, à l’instar de tout ce que Dieu (Exalté) a voulu et décité de faire parmi les choses admissibles selon Lui.     
  
  
  
  
(1) Note traducteur : Ce hadîth a été rapporté par Ahmad dans son Mousnad d’après Aboû Dharr. Certains spécialistes ont jugé sa chaîne authentique !     
Wa Allahou a'lam  
 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/09/2018 15:21:25    Sujet du message: La croyance en les messagers
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> Science de la religion (Verrouillé) -> Muhammad Salla Allâhou^Alayhi wa Salam -> Les autres Prophètes Alayhi salam Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim