Forumuslim : Une question, une réponse



Recherche Avancée


 Message du Forum 
Le Guide des meilleurs restos Halal


=>>Aider ACDLP à s'agrandir avec vos dons<<=

Afficher votre pub ici ?
   
  
               
           
       
LA FOI (AL IMANE)


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> La Médiathèque -> Livres sur l'Islam -> Sahih Boukhari
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
*~Nass~*
Soeur
Soeur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2007
Messages: 3 425
Sexe: Féminin
Localisation: Devant l'ordi

MessagePosté le: 15/11/2009 17:52:20    Sujet du message: LA FOI (AL IMANE) Répondre en citant
LA FOI (AL IMANE)  



La foi

De ces paroles du Prophète : « L’Islam est construit sur cinq obligations. Il est à la fois parole et acte. Il peut croître ou diminuer. »

De ces Paroles de Dieu Le Très-Haut :

« …Afin qu’ils ajoutent une foi à leur foi. » (Coran 48.4)

« …Et Nous les avions affermis dans la bonne direction. » (Coran 18.4)

« …Dieu fortifie encore davantage (ceux qui sont dans la voie droite) en leur accordant une bonne direction. » (Coran 19.76)

« …Ceux qui sont dans la bonne direction seront encore mieux dirigés par Dieu qui leur donnera la piété. » (Coran 47.17)

« …Pour que grandisse la foi de ceux qui ont cru ! »(Coran 74.31)

« …Qui de vous est grandi en (sa) foi (par cette sourate) ? Ceux qui croient sont grandis en (leur) foi (par cette Révélation) et ils se réjouissent. » (Coran 9.124)

« …Ceux auxquels on disait : « Les infidèles ont réuni (leurs forces) contre vous. Craignez-les, et cela a accru leur foi… »(Coran 3.173)

« …Lorsque les Croyants virent les factions, ils dirent :
- Dieu et son Prophète disaient la vérité. Et cela n’a fait qu’accroître leur foi et leur soumission à Dieu. » (Coran 33.22)



L’amour ainsi que la haine en vue de Dieu sont des manifestations de la foi.

’Omar Ben ’Abdelaziz écrivait à ‘Ady Ben ‘Ady ceci : « La foi comporte des devoirs, des droits, des interdictions et des pratiques. Celui qui respecte toutes ces prescriptions possède une foi parfaite ; celui qui ne les respecte pas entièrement ne possède pas la foi parfaite. »

Ibrahim (Abraham) a dit : « Seigneur ! Montre-moi comment tu rends la vie aux morts. Dieu lui dit : - Est-ce que tu ne crois pas ? – Certes, je crois, répondit Ibrahim, mais c’est pour que mon cœur (mon esprit) soit apaisé. » (Coran 2.260)

Mo’ad a dit : « Prends place avec nous que nous fassions œuvre de foi un moment. »

Ibn Mess’aoud a dit : « La connaissance certaine c’est toute la foi. »

Ibn ‘Omar a dit : « L’homme n’accédera à la plénitude de la piété que s’il délaisse ce qu’il manigance dans son cœur (son esprit) »

Les cinq piliers ou obligations de l’Islam

D’après Ibn ‘Omar, l’Envoyé de Dieu a dit : « L’Islam est construit sur cinq - piliers ou obligations - : La chahada (ou profession de foi) attestant qu’il n’y a pas de divinité hormis Dieu et que Mohammed est l’Envoyé de Dieu ; la pratique de la prière ; le paiement de la zakat (dîme obligatoire) ; le pèlerinage et le jeûne du Ramadan. »

De ce qui a trait à la foi

De ce qui a trait à la foi et des Paroles de Dieu suivantes : « La piété ne consiste pas à tourner le visage vers l’orient ou l’occident, la piété c’est de croire en Dieu, au Jour Dernier, aux anges, au Livre (Coran) et aux Prophètes. Est pieux celui qui pour l’amour de Dieu donne de son bien à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, aux voyageurs, aux mendiants et pour le rachat des captifs ; celui qui observe la prière et s’acquitte de l’aumône légale (zakat). Sont vertueux ceux qui tiennent leurs engagements, qui sont patients dans l’adversité, le malheur et face au danger. Tels sont en réalité ceux qui craignent Dieu. » (Coran 2.177) « Bienheureux sont les Croyants. » (Coran 23.1)

La pudeur est une des branches de la foi

D’après Abou Horaïra, le Prophète a dit : « La foi compte soixante et quelques branches et la pudeur (ou la réserve) en est l’une d’elles. »

Le véritable Musulman est celui dont les autres Musulmans n’ont à craindre ni la langue, ni la main.

D’après ‘Abdallah Ben ‘Amr, le Prophète a dit : « le Musulman (véritable) est celui dont les autres Musulmans n’ont à craindre ni la langue, ni la main. »
Le vrai mohadjer (émigrant)

D’après ‘Abdallah Ben ‘Amr, le Prophète a dit : « …Le véritable mohadjer est celui qui s’éloigne de ce que Dieu a proscrit. »

Quel est le meilleur Islam ?

D’après Abou Moussa, on demanda au Prophète : « Quel est le meilleur Islam ? – C’est celui du Croyant dont les Musulmans n’ont à craindre ni la langue, ni la main, répondit le Prophète. »

Donner à manger (aux nécessiteux) fait partie de l’Islam

D’après ‘Abdallah Ben ‘Amr, on demanda au Prophète ce qu’il y a de meilleur dans l’Islam, celui-ci répondit : « C’est de nourrir (celui qui a faim) et de dispenser le salut (salam) aussi bien aux gens qu’on connaît qu’aux inconnus. »

La foi c’est (aussi) de souhaiter à son frère ce qu’on désire pour soi-même

D’après Anas Ben Malik, le Prophète a dit : « Personne d’entre vous ne possèdera vraiment la foi, s’il ne souhaite pour son frère (en religion) ce qu’il désire pour lui personnellement. »

C’est faire acte de foi que d’aimer le Prophète

Selon Anas Ben Malik, le Prophète a dit : « Personne d’entre vous ne sera un (vrai) Croyant, s’il n’éprouve pas pour moi plus d’affection que pour son père, ses enfants et pour le reste de l’humanité. »

La douceur de la foi

D’après Anas Ben Malik, le Prophète a dit : « Trois sentiments font apprécier la douceur de la foi : lorsqu’on aime Dieu et son Prophète plus que tous les êtres humains ; quand on aime quelqu’un uniquement à cause de Dieu, et enfin, le fait d’abhorrer de retomber dans l’idolâtrie au même titre qu’on redoute d’être précipité dans le feu (de l’enfer).

Aimer les Ansar est une marque de foi

D’après Anas Ben Malik, le Prophète a dit : « C’est une marque de foi que d’aimer les Ansar (partisans du Prophète) et une manifestation d’hypocrisie que de les détester. »

Du serment de loyauté de ‘Aqaba

‘Obada Ben Samit, qui fut témoin lors de l’affaire de Badr et l’un des délégués qui participèrent à la nuit de ‘Aqaba a dit : « Alors qu’il était parmi certains de ses compagnons, le Prophète nous dit : - Prêtez-moi serment de loyauté en vous engageant à n’associer personne à Dieu, à renoncer au vol, à l’adultère, au meurtre de vos enfants, au mensonge que vous aurez forgé à l’aide de vos mains et de vos pieds, à votre hostilité envers ce qui est juste. Celui qui respectera cet engagement, sa récompense sera auprès de Dieu, tandis que celui qui commettra le moindre écart et qui aura été puni en ce monde, sa peine tiendra lieu d’expiation. Enfin, celui qui commettra une infraction et que Dieu aura préservé en ce monde, il appartiendra au Seigneur de lui pardonner s’Il le veut ou de le châtier, s’Il le désire. C’est ainsi que nous fîmes acte d’allégeance au Prophète », conclut ‘Obada.

C’est faire preuve de religion que de fuir les troubles (fitna)

D’après Abou Sa’id El Khodry, le Prophète a dit : « A l’évidence il n’y a pas de meilleur comportement pour un Musulman possédant un troupeau que celui de le mener paître sur les sommets des montagnes, dans des zones arrosées par la pluie. Il s’éloigne, ainsi avec sa religion de la fitna. »

Le Prophète est plus apte à connaître Dieu que les autres êtres humains

De ces paroles du Prophète : « Je possède plus que vous la connaissance de Dieu. »

La notion (du bien et du mal) est perçue par le cœur (la conscience) conformément à ces Paroles de Dieu : « Dieu ne vous demandera pas compte des serments faits inconsidérément, mais Il vous punira pour ce que vos cœurs auront accompli. » (Coran 2.225)

De la crainte de Dieu

‘Aïcha a dit : « Lorsque l’Envoyé de Dieu commandait quelque chose aux Croyants, il ne le faisait que dans la mesure où ceux-ci pouvaient se conformer à ses instructions. Un jour, ils lui dirent : - Ô Envoyé de Dieu, ta situationet la nôtre ne sont pas identiques, car tes fautes passées et à venir ont été déjà pardonnées par Dieu. »Le Prophète entra dans une colère telle qu’elle transparut à travers son visage : « Je suis celui de vous qui craint Dieu et qui le connaît le plus, répondit-il. »

De la prééminence des hommes de foi en raison de leurs œuvres

D’après Abou Sa’id El Khodry, l’Envoyé de Dieu a dit : « Les méritants iront au Paradis et les réprouvés en enfer. Puis Dieu dira : « Retirez de l’enfer ceux qui ont l’équivalent d’un grain de moutarde de foi dans le cœur. » On les fera sortir de la géhenne, déjà carbonisés et on les précipitera dans le fleuve de la vie. Alors, ils renaîtront comme le pourpier qui croît au bord du cours d’eau. N’avez-vous pas vu ses fleurs jaunes s’épanouir parmi ses enchevêtrements ? »

De la religion vue en rêve

Selon Abou Sa’id El Khodry, le Prophète a dit : « Pendant mon sommeil, je vis passer devant moi des gens vêtus de qoumous (chemises) ; pour les uns, le qamis descendait jusqu’aux reins, chez d’autres, l’habit était plus court. Puis, ce fut le tour de ‘Omar Ben El Khattab, traînant sa chemise jusqu’au sol. – Ô Envoyé de Dieu, que signifie ce vêtement ? demanda-t-on au Prophète. - Il s’agit de la religion, répondit-il. »

La pudeur fait partie de la foi

D’après ‘Abdallah Ben ‘Omar, un jour, l’Envoyé de Dieu vint à passer devant un Ansar qui réprimandait son frère en raison de sa pudeur (ou de sa réserve) : « Laisse-le, dit le Prophète, la pudeur, fait partie de la foi. »

La conversion des idolâtres

De ces Paroles de Dieu : « …S’ils (les idolâtres) se convertissent, s’ils s’acquittent de la prière, et paient la zakat (la dîme), laissez-les en paix… » (Coran 9.5)

Le sang et les biens de ceux qui embrassent l’Islam

D’après Ibn ‘Omar, l’Envoyé de Dieu a dit : « J’ai pour ordre de lutter contre les gens (polythéistes), jusqu’à ce qu’ils professent qu’il n’y a pas d’autre divinité en dehors de Dieu et que Mohammed est l’Envoyé de Dieu ; qu’ils pratiquent la prière et paient la zakat. Lorsqu’ils s’exécuteront, leur sang et leurs biens seront respectés, à moins que l’Islam n’en décide autrement et ils ne seront redevables de leurs comptes qu’envers Dieu. »

De ceux qui disent que la foi est constituée d’œuvres (pies)

De ceux qui disent que la foi est constituée d’œuvres (pies) en se basant sur les Paroles de Dieu, suivantes : « Voici le Paradis qui vous sera donné en héritage, pour prix de vos actions sur terre. » (Coran 43.72

Certains savants pensent que dans ces versets : « Par ton Seigneur ! Nous les interrogerons tous sur ce qu’ils faisaient. » (Coran 15.92-93), la mention «ce qu’ils faisaient » signifie la profession de foi (chahada) : « Il n’y a d’autre divinité que Dieu. »

De ces autres Paroles de Dieu : « C’est pour mériter pareille récompense (le Paradis) que les pratiquants accomplissent leurs œuvres ! » (Coran 37.60)
Les œuvres et la foi

D’après Abou Horaïra, on demanda à l’Envoyé de Dieu, qu’elle était l’œuvre la plus louable. Il répondit : « La foi en Dieu et en son Prophète. – Et après ? - La guerre sainte au service de Dieu, ajouta-t-il. – Et encore ? Un pèlerinage accompli avec piété, conclut-t-il. »

Quand (la conversion à) l’Islam n’est pas véritable ou qu’on l’a adoptée pour obtenir la paix ou par peur de la mort

De ces Paroles de Dieu : « Les bédouins,) disent : « Nous croyons ». Réponds-leur : - Vous ne croyez pas. Dites plutôt : - Nous faisons acte de soumission à l’Islam (car la foi n’est pas entrée dans vos cœurs) » (Coran 49.14)

Lorsque l’Islam est véritable il doit être conforme aux Paroles de Dieu suivantes : « La religion véritable pour Dieu est l’Islam. » (Coran 3.19) Et encore : « Le culte de celui qui recherche une autre religion en dehors de l’Islam ne sera pas agréé. » (Coran 3.85)

Sa’d Ben Abou Ouaqas raconte qu’il se trouvait assis auprès du Prophète lorsqu’un jour celui-ci accorda quelques présents à un groupe de personnes. « Comme l’Envoyé de Dieu avait omis de donner à celui qui me semblait le plus méritant, je lui dis : - Ô Envoyé de Dieu, pourquoi délaisses-tu un tel que je considère par Dieu, comme un Croyant ? Il me répondit : - Ou un Musulman. Je me tus momentanément mais ne pouvant me retenir, je demandai à nouveau au Prophète :- Pourquoi négliges-tu un tel, par Dieu pour moi c’est un vrai Croyant. – Un Musulman, rectifia le Prophète. Je marquai encore un silence, et comme j’étais sûr de mon jugement, je revins à la charge une nouvelle fois. – Ô Sa’d, me dit-il alors, si je donne à certains (dont on cherche à gagner le cœur) tandis que j’aime d’autres, c’est de peur que Dieu ne destine les premiers à l’enfer. »

Le salut est une vertu de l’Islam

‘Amar a dit : « Trois qualités qui lorsqu’elles existent chez une même personne constituent la foi complète, ce sont : L’obligation d’être juste, de dispenser le salut à tous les Croyants, de subvenir aux besoins des démunis alors même qu’on est dans la pauvreté. »

L’ingratitude à l’encontre du mari

D’après Ibn ‘Abbas, le Prophète a dit : « J’ai vu l’enfer en rêve et il était peuplé en majorité de femmes ingrates. – Est-ce que ces femmes se sont montrées ingrates à l’égard de Dieu ? lui demanda-t-on. – Non, elles l’étaient vis-à-vis de leurs maris, répondit le Prophète, en méconnaissant les faveurs dont elles avaient été comblées. Lorsque durant votre vie vous avez exaucé une femme et qu’à l’occasion elle découvre en vous le moindre prétexte, elle vous dira : - je n’ai jamais vu aucun bienfait de ta part. »

Les péchés sont des vestiges de la djahiliya

Les péchés sont des vestiges de la djahiliya, ils n’entraînent pas l’exclusion pour cause d’infidélité de son auteur, sauf pour le polythéisme, suivant les paroles du Prophète : « Il reste en toi des sentiments de la djahiliya. » Et de ces Paroles de Dieu : « Dieu ne pardonne pas qu’on Lui associe d’autres divinités. Hormis cela, Il pardonne à qui Il veut… » (Coran 4.48)

El Ma’rour a dit : « Je rencontrai Abou Dar à Rabada, il portait le même vêtement que son serviteur. Comme je l’interrogeai sur sa façon de s’habiller, il me répondit : - J’ai injurié un homme à propos de sa mère, et le Prophète m’a dit : - Ô Abou Dar, tu insultes cet homme à propos de sa mère, tu gardes en toi des relents antéislamiques. Ces serviteurs que Dieu a mis sous votre pouvoir sont vos frères. Celui qui a son frère à son service doit le nourrir de ce qu’il mange lui-même et le vêtir de la même façon. Ne leur imposez point ce qui est au-dessus de leur force et au besoin, venez-leur en aide. »

Quand deux groupes de Croyants se combattent

« Si deux groupes de Croyants se combattent, rétablissez la paix entre eux… » (Coran 49.9), dans ce verset, Dieu a utilisé le terme de Croyants.

El Ahnaf Ben Qaïs a dit : « Je suis parti pour secourir cet homme (Il s’agit de ‘Ali Ibn Abou Talib) lorsque Abou Bekra m’aperçut et me questionna : - Où vas-tu ? – Secourir cet homme, répondis-je. – Retourne d’où tu viens, m’ordonna-t-il, j’ai entendu le Prophète dire : - Quand deux Musulmans se combattent avec le sabre, le meurtrier et la victime iront en enfer. Je demandais au Prophète : - D’accord pour le meurtrier, mais pourquoi la victime ? - Ce dernier aussi voulait tuer son adversaire, me répliqua-t-il. »

Il existe différents degrés de gravité dans les iniquités

Abdallah Ben Mess’aoud a dit : « Quand le verset suivant fut révélé : « Ceux qui croient et n’altèrent point leur foi d’iniquité, ceux-là seuls se trouvent en sécurité car ils suivent le vrai chemin » (Coran 6.82), les compagnons du Prophète lui demandèrent : - Qui donc parmi nous n’a pas commis d’iniquité ? Dieu fit descendre alors la Révélation suivante : « …Le polythéisme est la pire iniquité qui soit. » (Coran 31.12)

Les traits caractéristiques de l’hypocrite

D’après ‘Abdallah Ben ’Amr, le Prophète a dit : « Quatre défauts, quand ils sont réunis chez un même individu en font un hypocrite accompli. Lorsqu’un seul de ces défauts se trouve chez une personne, celle-ci sera considérée comme atteinte d’hypocrisie jusqu’au moment où elle se débarrassera de son mal. Les quatre défauts sont les suivants : trahir la confiance placée en soi, mentir dans les propos, manquer aux promesses et manifester de la mauvaise foi dans les discussions. »

S’adonner aux prières durant la nuit du Destin est un acte de foi

D’après Abou Horaïra, l’Envoyé de Dieu a dit : « Celui qui se tiendra en prières durant la nuit du Destin (Laylat El Qadr) avec une foi sincère et dans le but d’être agréable à Dieu, verra le pardon de ses péchés antérieurs. »

Le Djihad (la guerre sainte) est un acte de foi

D’après Abou Horaïra, le Prophète a dit : « Dieu agréera celui qui partira en guerre afin de Lui être agréable, avec le but de Lui prouver sa foi, et démontrer son attachement vis-à-vis de Ses Envoyés. Puis, Il le ramènera nanti de récompense divine ou de butin ou le fera introduire au Paradis. Si je ne ressentais de la compassion pour ma nation, je ne resterais pas ainsi à l’arrière des forces, car je voudrais être tué pour la Gloire de Dieu, puis ressusciter pour être tué encore et revenir à la vie une nouvelle fois pour être tué. »

Les prières surérogatoires durant le Ramadan sont un acte de foi

D’après Abou Horaïra, le Prophète a dit : « Celui qui accomplira des prières (surérogatoires) durant le mois de Ramadan, en toute bonne foi et avec une intention pure, Dieu absoudra ses péchés antérieurs. »

Jeûner durant le Ramadan en vue de la satisfaction divine est un acte de foi

D’après Abou Horaïra, le Prophète a dit : « Celui qui observe le jeûne durant le Ramadan, avec une foi sincère et en vue de la satisfaction divine, Dieu lui pardonnera ses fautes antérieures. »

La religion musulmane est d’une pratique aisée

De ces mots du Prophète : « Dieu aime la religion hanife (qui tend vers le bien et s’écarte du mal) dont la pratique est aisée. »

D’après Abou Horaïra, le Prophète a dit : « La religion est facile à observer. Que nul ne cherche une trop grande rigidité dans son accomplissement car il pourrait succomber à l’effort. Respectez le juste milieu en essayant de vous rapprocher de l’idéal. Espérez et implorez (Dieu) à l’aide de la prière le matin, le soir et une partie de la nuit. »

La prière est un acte de foi

El Bara a dit : « Les premiers temps de sa venue à Médine, le Prophète habita chez ses grands-parents ou, selon une autre version, chez des Ansar, parents du côté maternel. Il fit la prière pendant seize ou dix-sept mois en se tournant vers le Temple (de Jérusalem) alors qu’il eut aimé s’orienter vers le Temple (de la Mecque). La première prière qu’il accomplit (vers la Mecque) fut celle de l’après-midi (‘assar) en compagnie d’un groupe de fidèles. L’un d’eux, en s’en allant, passa près d’un oratoire où des fidèles étaient en prière. Il leur dit : - Je jure par Dieu que je viens de faire la prière avec l’Envoyé de Dieu tout en étant tournés en direction de la Mecque. Les fidèles s’orientèrent alors vers le Temple (de la Mecque) en gardant leurs positions. Les Juifs avaient considéré avec satisfaction, de même que les Chrétiens, l’orientation vers le Temple de Jérusalem et lorsqu’ils virent le Prophète se tourner vers la Ka’ba, ils lui en firent grief. El Bara ajoute : « Des fidèles étaient morts avant le changement de Qibla, ils avaient été tués au combat et, nous ignorions quel était leur sort lorsque Dieu révéla ce verset : - Ce n’est pas Dieu qui fera perdre le fruit de votre foi… » (Coran 2.143)

Quand un homme embrasse l’Islam

D’après Abou Sa’id El Khodry, l’Envoyé de Dieu a dit : « Si un homme embrasse l’Islam et qu’il devienne un Musulman sincère, Dieu absoudra tous ses péchés antérieurs. Puis à partir de ce moment, chaque bonne action sera affectée d’un coefficient de dix à sept cents, alors que la mauvaise action sera rétribuée à sa juste valeur. Il se peut même que Dieu ne prenne pas en considération cette dernière. » (Abou Horaïra qui cite un Hadith identique, ne mentionne pas la dernière phrase)

Dieu aime le culte qui dure le plus longtemps

Selon ‘Aïcha, le Prophète lui rendit visite un jour alors qu’une femme se trouvait chez elle. « Qui est-ce ? demanda le Prophète. – Une telle, répondit ‘Aïcha qui se mit à détailler les prières que cette femme accomplissait. – Assez de faire plus qu’il n’est raisonnable, dit le Prophète. Par Dieu, le Seigneur ne se lassera pas de vous entendre avant que la fatigue n’ait de prise sur vous. Le meilleur culte pour Dieu est celui pour lequel le fidèle persévère le plus longtemps. »
L’augmentation et la diminution de la foi

De ces Paroles de Dieu : « Nous avons accru leur foi. »(Coran 18.13)

« …Pour que la foi des Croyants augmente. »(Coran 74.31)

« Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion… » (Coran 5.3)

D’après Anas, le Prophète a dit : « Celui qui dira : - Il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu et qui aura dans son cœur le poids d’un grain d’orge de bien, sortira de l’enfer. Celui qui dira : - Il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu, et qui aura dans son cœur le poids d’un grain de froment de bien sortira de l’enfer. Celui qui dira : - Il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu et qui aura dans son cœur le poids d’un atome de bien, sortira de l’enfer. » (Anas signale un autre Hadith, ou le mot « bien » est remplacé par le mot « foi »)

L’ultime Révélation du Coran

Selon ‘Omar Ben El Khattab, un homme parmi les Juifs lui dit : «Ô prince des Croyants, votre Livre Sacré contient un verset que vous récitez ; s’il nous avait été révélé à nous, communauté juive, nous aurions consacré le jour de sa Révélation comme un jour de fête. – De quel verset s’agit-il ? demanda ‘Omar. – Celui-ci, répondit le Juif : « Aujourd’hui J’ai parfait votre religion, Je vous ai comblé de ma Grâce et J’agrée pour vous l’Islam comme religion. » (Coran 5.3) « Nous savons, répondit ‘Omar, le jour et le lieu de la Révélation de ce verset au Prophète : C’est un vendredi alors qu’il était à la station de ‘Arafa. »
La zakat est un acte de l’Islam

De ces Paroles de Dieu : « On leur avait seulement ordonné de vouer un culte sincère, de faire la prière et de payer la zakat. Le voilà le véritable culte. » (Coran 98.5)

Talha Ben ‘Obaïd Allah avait dit : « Un habitant du Nedjd vint voir le Prophète et il avait les cheveux ébouriffés. Sa voix nous parvenait mais, nous ne comprenions pas ses paroles. Quand il fut assez proche, nous l’entendîmes questionner l’Envoyé de Dieu sur l’Islam, ce dernier répondait : - Cinq prières durant le jour et la nuit. L’homme demanda. – Dois-je accomplir d’autres prières ? – Non, dit le Prophète, si ce n’est comme œuvre surérogatoire, et il ajouta : - Il faut observer aussi le jeûne du Ramadan. - Dois-je pratiquer d’autres (jeûnes) ? interrogea l’homme. – Non, si ce n’est comme œuvre surérogatoire, précisa le Prophète, en rappelant l’existence de la zakat et l’obligation d’y faire face. Suis-je tenu de payer autre chose ? S’enquit l’homme. – Non, fit le Prophète, à moins de faire œuvre surérogatoire. L’homme s’en alla alors en s’exclamant : - Par Dieu ! Je ne ferai rien de ce qui est en plus, ni de ce qui est en moins ! Et le Prophète de conclure : - Quel bienheureux il sera, s’il est véridique ! »

Suivre un enterrement est un acte de foi

Selon Abou Horaïra, l’Envoyé de Dieu a dit : « Celui qui suivra l’enterrement d’un Musulman comme marque de foi et en vue de la satisfaction divine, et qui participera jusqu’à l’accomplissement des prières et la mise en terre, sera gratifié d’une double récompense, dont chacune d’elles équivaudra au poids de la montagne Ohod. Celui qui partira avant que le corps ne soit enseveli ne sera crédité que de la moitié de cette récompense. »

De la peur du Croyant de perdre inconsciemment le fruit de ses œuvres

Ibrahim Timy a dit : « Je n’ai jamais opposé mes dires et mes pratiques sans craindre de passer pour un menteur. »

Ibn Abou Melaïka a dit : « J’ai connu trente parmi les compagnons du Prophète, qui tous avaient peur qu’on les taxe d’hypocrisie, alors qu’aucun d’eux n’avait soutenu avoir la foi de Djibril (Gabriel) ou de Mikael. »

On attribue à Hassan El Basri les propos suivants : « Le Croyant la craint (l’hypocrisie) ; seul l’hypocrite s’estime protégé de ce mal. »

Il n’y a pas lieu de s’obstiner dans les combats fratricides et dans la sédition et d’ignorer le repentir, conformément à ces Paroles de Dieu : « …Et pour ceux qui ne persévèrent point dans leurs agissements alors qu’ils savent. » (Coran 3.135)

Zeïd (Ben Harit) a dit : « Je questionnai Abou Waïl sur ce qu’il pensait des Mordji’ites, il répondit : - ‘Abdallah m’a informé que le Prophète avait déclaré : - Insulter un Musulman est un acte d’impiété, le combattre est un acte d’infidélité (kofr). »

La nuit du Destin (Leïlat El Qadr)

D’après ‘Obada ben Samit, l’Envoyé de Dieu sortit pour informer les fidèles de la date de la nuit du Destin (Leïlat El Qadr), quand deux hommes parmi les Musulmans se mirent à se disputer à ce moment. « Je m’apprêtais à vous annoncer la date de la nuit du Destin, dit le Prophète, mais la dispute d’un tel et d’un tel me l’a fait oublier. Peut-être que cet événement et de bon augure pour vous. Cherchez cette date entre les 26, 28 et 24 du mois de Ramadan. »

Questions posées par l’ange Djibril au Prophète relatives à la foi, à l’Islam, aux bonnes œuvres et à la connaissance de la Dernière Heure

De la réponse du Prophète (à l’ange Djibril) et des paroles suivantes à l’adresse des Musulmans : « Djibril est venu pour vous apprendre votre religion et à conçu tout cela comme faisant partie de la religion. »

De ces Paroles de Dieu : « Quiconque recherche une autre religion en dehors de l’Islam, son culte ne sera pas accepté… » (Coran 3.85)

Abou Horaïra a dit : « Un jour le Prophète fit son apparition en public. Un homme vint alors vers lui et lui demanda : - Qu’est-ce que la foi (l’iman) ? – La foi, répondit le Prophète, c’est le fait de croire en Dieu, en ses anges, à la rencontre avec Dieu, en ses Prophètes et à la Résurrection. L’homme questionna encore : - Qu’est-ce que l’Islam ? – L’Islam répliqua le Prophète, consiste à adorer Dieu et à ne rien Lui associer, à accomplir la prière, à payer la zakat (dîme légale) et à jeûner durant le Ramadan. – Qu’est-ce que l’Ihsan (les bonnes œuvres) ? Continua l’inconnu. – L’Ihsan, poursuivit le Prophète, réside dans le fait d’adorer Dieu de la même façon que si tu le voyais, car si tu ne l’aperçois pas, Lui par contre t’observe. – Quand viendra l’Heure ? ajouta l’homme. – Celui à qui on demande, ignore autant que celui qui questionne, répondit le Prophète. Voici quelles sont les manifestations qui précéderont son avènement : - La fille esclave accouchera de son maître ; les frustes pasteurs de chameaux se délecteront dans les palais. La connaissance de l’Heure est l’un des cinq mystères que Dieu est seul à détenir. Puis le Prophète récita ce verset : « La connaissance de l’Heure relève de Dieu seul… » (Coran 31.34) Après cela, l’homme s’en alla. Le Prophète s’écria : - Ramenez-le ! On le chercha vainement. – C’est Djibril (Gabriel), dit alors le Prophète, il est venu apprendre leur religion aux hommes. »El Bokhari conclut : « Le Prophète accorda à tout ce récit la validité de la foi. »

Quand la foi pénètre dans les cœurs

Selon Abou Sofiane, Héraclius lui aurait dit : « Je t’ai demandé si leurs effectifs augmentaient ou diminuaient et ta réponse est qu’ils s’accroissaient en nombre. C’est là le signe de la foi que d’augmenter jusqu’à son plein épanouissement. Je t’ai interrogé s’il se trouvait parmi eux qui se détournaient de la foi et la reniaient après s’être convertis, et ta réponse a été négative. Ainsi est la foi qui pénètre dans les cœurs, nul ne peut l’abjurer. »

Du mérite de celui qui respecte sa religion

No’man Ben Bachir rapporte les propos suivants du Prophète : « Ce qui est licite est évident, ce qui est défendu l’est de même. Cependant, entre ces deux (frontières), il existe des choses qui peuvent prêter à confusion et que peu de gens sont en mesure de distinguer. Aussi, celui qui craint de commettre des actions ambiguës doit renoncer à elles, pour son honneur et sa religion. Celui qui succombe aux actions équivoques, ressemble au berger qui mène paître (son troupeau) en bordure d’un terrain réservé ; n’est-il pas près d’y entrer ? Chaque souverain n’a-t-il pas lui aussi un terrain réservé ? Il en est ainsi de l’enclos de Dieu Lui-même sur terre, qui contient ce qu’Il a interdit. Dans le corps humain se trouve une bouchée de chair qui, lorsqu’elle est saine détermine la santé du corps tout entier et qui, lorsqu’elle est malade gâte le corps. Ce bout de chair c’est le cœur. »

« Les actions ne valent que par l’intention »

A chacun compteront les intentions

Ce principe concerne la foi, les ablutions, la prière, la zakat (l’aumône légale), le pèlerinage, le jeûne, les jugements ; conformément à ces Paroles de Dieu : « Chacun agit à sa manière… » (Coran 17.84) ; ce qui signifie selon ses intentions. Quand l’homme effectue une dépense pour subvenir aux besoins de sa famille et que cet acte est accompli en vue d’être agréable à Dieu, il sera considéré comme une aumône. » Le Prophète a dit : « Cependant il demeure la guerre sainte et l’intention. »

De celui qui dépense pour entretenir sa famille

D’après Abou Mess’aoud, le Prophète a dit : « Quand un homme dépense pour subvenir à sa famille et qu’il le fasse pour être agréable à Dieu, sa contribution sera considérée comme une aumône (sadaqâ). »

Des récompenses pour les devoirs

Selon Sa’d Ben Abou Ouaqas, l’Envoyé de Dieu a dit : « Tu ne saurais rien dépenser pour subvenir aux tiens sans être récompensé, si ton intention est d’être agréable à Dieu. Tu seras également gratifié pour la nourriture que tu mettras dans la bouche de ta femme. »
Les Musulmans doivent être dévoués et sincères
vis-à-vis de Dieu et de son Prophète



De ces paroles du Prophète : « La religion (véritable) consiste à être dévoué vis-à-vis de Dieu, de son Prophète, des dirigeants de la communauté musulmane… »

Djarir Ben ‘Abdallah a dit : « J’ai prêté serment à l’Envoyé de Dieu de pratiquer la prière, d’acquitter la zakat et d’éclairer de mes conseils tout Musulman. »

Des recommandations à la communauté musulmane

Ziyad Ben ‘Ilaqa a dit : « Le jour de la mort de Moghira Ibn Cho’ba, Djarir Ben ‘Abdallah s’est mis debout et, après avoir loué et glorifié Dieu, il tint le discours suivant : - Vous devez craindre Dieu seul, Lui qui n’a pas d’associé, être dignes et calmes jusqu'à ce qu’un nouvel émir (soit désigné) et ce sera pour bientôt. Puis, il ajouta : - Demandez le pardon de Dieu à votre défunt émir, car lui aussi aimait à pardonner. Il dit encore : - Après cela, je vous informe qu’un jour je partis vers le Prophète et lui dis : - Je désire prêter serment d’allégeance à l’Islam. Il m’ordonna alors d’observer les obligations fondamentales que tout Croyant est tenu de respecter et d’éclairer de mes conseils tout Musulman. Je prêtai serment et adhérai à ces principes. – Par le Seigneur de ce Temple ! Ce sont là des recommandations raisonnables que je vous communique. »

Puis, ayant imploré le pardon de Dieu, il descendit ensuite du Minbar.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 15/11/2009 17:52:20    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mouslima059
Elève du forum
Elève du forum

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2007
Messages: 274
Sexe: Féminin
Localisation: Lille

MessagePosté le: 16/11/2009 12:06:05    Sujet du message: LA FOI (AL IMANE) Répondre en citant
salâmou^alaykoum wa rahmatoulahi barakatouh  
 
 
pour ce rappel !! 
 
q ALLAH te comble de ses bienfaits amine  
 
 
Wa 3laykoum salâm  

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
La ila ha ill lALLAH MOHAMED rasoulolALLAH.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/04/2018 22:00:45    Sujet du message: LA FOI (AL IMANE)
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Islam Sunnite Index du Forum -> La Médiathèque -> Livres sur l'Islam -> Sahih Boukhari Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Bienvenue sur le Forum Muslim